Browsing Category "Developpement Durable"

(1) Transports collectifs : Le ferroviaire en PACA, pardon Région SUD

Changement de nom pour la Région et rabougrissement du service public ferroviaire

Le SUD mérite Mieux !  

  • Suppression du train de nuit Vintimille Paris,
  • Limitation du TET grand sud Bordeaux Nice à Marseille,
  • Pour les TER, suppression des trains Aix Pertuis pendant 4 ans pour faire des travaux, suppression de 4 trains Gap Briançon  remplacés par des bus, suppression de 2 TER sur la Côte bleue, diminution des trains origine Miramas et d’un train pour Cavaillon, suppression de 2 A/R Avignon Orange, suppression de ter entre Marseille et Nice avec des arrêts de moins à Carnoules et Saint Cyr. Espacement des navettes entre Aubagne et Marseille malgré les travaux importants réalisés.   TER / jours en 2015 moins de 600 maintenant avec  suppression de TER hors heures de pointe,
  • Trains de nuit entre Paris et Briançon non supprimés mais impossible de réserver à l’avance.
  • Position idéologique Région et SNCF : baisse des coûts au lieu de réponses aux besoins des usagers transfert du train vers la route avec ouverture à la concurrence.
  • La SNCF manque de personnel, de matériel, on ne sait plus faire des travaux sous intervalles. On ferme la ligne plusieurs jours ou plusieurs mois avec une sous traitance à outrance qui risque d’amener des probabilités fortes d’incidents. Pour une boite privée la sécurité n’est pas la 1ere priorité.

(1) Pas de mobilité durable du 21e siècle sans nouvelles ressources

La conclusion des Assises de la Mobilité, préparant la grande loi sur les Mobilités de début 2018 a eu lieu le 13 décembre. Le PCF a été l’une des seules formations politiques à être force de propositions précises et chiffrées. Document : Cahier_d’Acteur_PCF_des_Assises_nationales_de_la_mobilite__decembre_2017
Il faut plus de trains, de vélos, moins de voitures, et surtout moins polluantes et moins d’avions : une priorité pour le droit à la mobilité, l’environnement et la santé publique
Pour cela investissons beaucoup plus pour les infrastructures ferrées, les transports collectifs, le vélo, le fret soit 3 milliards d’euros supplémentaires par an. Finançons enfin la dette que fait porter l’Etat à la SNCF.
Pour cela le PCF propose de faire contribuer les parkings d’hypermarchés et centres commerciaux, aspirateurs à voitures, pour un urbanisme moins consommateur d’espace, et d’augmenter et de généraliser la taxe locale sur les bureaux, en particulier dans le cœur financier du pays, à Paris et dans les Hauts-de-Seine et de créer une éco-taxe régionale.
Des moyens à la hauteur des besoins !

Jacques Baudrier, coordinateur de la contribution du PCF sur les Assises de la MobilitéL

16 Déc
2017

CLIMAT : PASSER AUX ACTES, SORTIR DE L’INCANTATION

APPEL DU MNLE RESEAU HOMME ET NATURE

CLIMAT : PASSER AUX ACTES, SORTIR DE L’INCANTATION

Alors que :

  • les dérèglements et les catastrophes climatiques font de plus en plus de ravages,

  • la biodiversité régresse fortement,

  • les ressources naturelles sont surexploitées,

les pratiques et modes de production et de consommation n’évoluent pas. Read more >>

Le sommet pour la planète : de l’affichage pour se donner bonne conscience?

La COP 21 s’était conclue sans engagements contraignants pour les états. Les COP 22 et 23 se sont révélées être de vrais fiasco. Le 2 Août l’humanité avait consommé l’ensemble des ressources renouvelables et nous sommes toujours sur une trajectoire qui nous mène à un réchauffement de 3°C. Les aides financières aux énergies fossiles sont toujours deux fois plus importantes que pour celles des énergies renouvelables.

Que la France tente de relancer la lutte pour le climat est une bonne chose mais ce sommet sera-t-il autre chose que de l’affichage pour se donner bonne conscience? On est en droit de s’interroger. Déjà, il est acté que les états s’effacent devant les acteurs privés et la « finance verte »…

Pourtant les questions sont pressantes, elles demandent des réponses urgentes :

  • Les pays riches vont-ils enfin contribuer au Fonds vert de solidarité internationale à la hauteur de leur responsabilités de principaux pollueurs ?

  • En France, le réseau ferré restera t-il le parent pauvre et mal entretenu favorisant le fret par un camionnage polluant ?

  • les ENR (éolien et photovoltaïque) resteront-ils une niche à profit grâce aux taxes versées par les usagers (CSPE) ?

  • Un mix énergétique peu carboné sera-t-il maintenu grâce au nucléaire  ?

  • Qui doit financé l’isolation des logements quand la diminution des APL doit être compensée par les sociétés HLM ?

  • Va-t-on autoriser l’exploitation aurifère en Guyane au détriment des forêts primaires et continuer à réduire les moyens de l’ONF pour l’entretien de la forêt en France même ?

Sans illusions sur des financiers qui ne rechercheront que le profit, nous attendons de juger sir pièce les annonces du président de la République pour voir s’il se convertit vraiment à la défense de la planète.

Miramas : la bataille du rail prend une nouvelle dimension !

Le 1 décembre, le débat   organisé à Miramas par les communistes de la ville en présence du Maire Socliiaste, du député communiste des bouches du Rhône et du président du MNLE Réseau Homme&Nature montre l’urgence d’engager une campagne régionale pour la défense du service publique ferroviaire.

on été abordé les questions du fret et l’impact sur la santé du transfert des marchandises vers le tout routier et la dégradation des services ferroviaire de voyageurs comme la décision de fermer la gare de Pertuis dès le 10 décembre.

Appel : appel à la mobilisation de l’ensemble des élus et habitants du bassin de vie Sud Luberon – Val de Durance contre la fermeture de la gare de Pertuis, programmée le 10 décembre prochain.

Nous devons engager la bataille pour des transports durable respectueux de l’environnement.

A chaque conférence internationale du TYPE COP le gouvernement, les gouvernements successifs, dénoncent le tout routier et engagent les acteurs économiques aux transferts vers le rail et les transports collectif. Et chaque fois ils mettent en œuvre le contraire : Bus Macron pour remplacer les trains, fermetures de gares et suppressions de TER par la région, arrêt des investissements par la SNCF sur les infrastructures et développement de filiale SNCF pour concurrencer les services ferroviaires par des autocars.

L’opinion publique doit s’emparer de ces questions de mobilités !