Browsing Category "Developpement Durable"

La Fête offensive réussi ce samedi à Fabrégoule

Allocution d'Ian Brossat à la fête offensive.

Allocution d’Ian Brossat à la fête offensive.

De la fête à l’offensive pour le changement  : des cheminots aux postiers en passant par les salariés du privé les mobilisations et les alternatives en débat.

Le trait d’union entre luttes et expressions politiques avec les urnes comme traduction est venu dans les échanges et l’intervention d’Ian Brossat, chef de fil des communistes pour les élections européennes de 2019.

Parmi les associations présentent à la fête, le MNLE Réseau Homme&Nature a fait la promotion de la revue Naturellement et de sa position  » Ni Huile de palme – Ni huile de colza ». 

2eme Arrondissement, Euromed, Rue de la république et le port au menu de la rencontre autour du Livre « Rêver Marseille »

Dans un local flambant neuf nous avons échangé sur l’évolution démographique et économique du 2ème arrondissement. Les investissements sur le territoire d’Euromed impactent l’arrondissement. A partir des questions sur l’eau et les transports on a fait le tour des équipements publics pour constater les carences en la matière.

Euroméditerranée est un établissement public conduisant une opération de rénovation urbaine en cours à Marseille visant notamment à créer un quartier d’affaires à La Joliette.

Le projet est lancé en 1995 à l’initiative de Robert Vigouroux, maire de Marseille, et de l’État. L’accord pour la mise en place d’un établissement public d’aménagement est signé le 1 œuvrant sur un périmètre de 310 hectares. Depuis 2007, « Euroméditerranée Acte 2 » a étendu ce périmètre à 170 hectares supplémentaires2, pour couvrir une zone totale de 480 hectares au total. Ce projet est financé par l’Union européenne, l’État, le conseil régional, le conseil départemental, la métropole et la Ville de Marseille.

Parmi les réalisations d’Euroméditerranée : la rénovation des Docks en bureaux, la rénovation du Silo en salle de spectacle, la rénovation de la rue de la République, la construction de la tour CMA-CGM de 33 étages. Le budget de l’opération s’élève à 7 milliards d’euros d’investissements dont 5 milliards d’investissements privés.

Le périmètre d’Euroméditerranée est desservi par les stations de métro marseillais JolietteDésirée ClaryNational et Bougainville et de tramway Arenc Le SiloEuroméditerranée Gantès et Joliette. La station de métro Gèze est en construction.

Le dossier de la plage des catalans n’est pas clos !

Quels Aménagements ? quelle amplitude d’ouverture de la plage ? quelle part de gestion en Délégation de Service Public (DSP) de la plage ? Quels  impacts aura  la construction d’un immeuble dans le volume de l’ancien établissement Giraudon ?  Ces questions  restent ouvertes !

On s’est retrouvé : communistes, insoumis, militants PS et associatifs.  Et surprise un des acteurs du projet immobilier sur Giraudon est venu défendre son projet. « La Corniche c’est le dernier salon ou on cause ».  

De nombreuses propositions portées par le Front de Gauche au dernières municipales gardent toutes leurs pertinences.

A bientôt pour en débattre.

 

Définir un plan climat-air-énergie territorial : Formation du CIDEFE A Corbas dans le Rhône

Dans un contexte national et international où s’affirment avec force les enjeux climatiques et de pollutions, des actions locales pertinentes et utiles sont de plus en plus souvent souhaitées par les habitant·e·s. Ces actions peuvent se décliner autour d’un Plan climat-air-énergie. Un certain nombre de villes en ont déjà défini un. D’autres commencent à y réfléchir dans le cadre des prochains programmes municipaux (2020-2026). Au-delà des effets d’annonces, il est possible de développer des actions concrètes répondant à la nécessité d’agir posée par les citoyens.

présentation de la séance par Thierry Haon
– Contexte Corbas et Métropole

Mathieu GUEDON, responsable du pôle Bailleurs-Collectivités-Tertiaire
ALEC (Agence locale de l’agglomération lyonnaise)
1. Rappel des caractéristiques des causes principales du changement climatique
et de son évolution (vidéo)
2. Les caractéristiques du « problème climat » : implications éthiques et
pratiques
3. Agir localement sur un problème global : les logiques d’action
échange avec les participants
 Christian Pellicani, président du MNLE Réseau Homme-Nature, conseiller
métropolitain Aix-Marseille-Provence
– Comment agir pour faire face au changement climatique, notamment au
regard des énergies renouvelables et autres actions à développer ?
– Comment ces questions se posent-elles sur les territoires pour une
association militant dans le cadre du développement durable ?
– Comment sensibiliser l’ensemble des acteurs·trices, élu·e·s, citoyen·ne·s ?
Quelles sont les résistances ?
– Expérience de l’élu métropolitain

Grand moment d’émotions : Projection du film « Agent orange » une bombe à retardement à la fédération du PCF 13

L’usage de la dioxine en question : L’agent orange est le surnom donné à l’un des herbicides arc-en-ciel (ou plus exactement dans ce cas défoliant), le plus employé par l’armée des États-Unis lors de la guerre du Viêt Nam entre 1961 et octobre 1971. Le produit était répandu principalement par avion au-dessus des forêts vietnamiennes ou sur des cultures vivrières dans le cadre de l’Opération Ranch Hand, elle-même issue du programme Trail Dust. Il a aussi été utilisé par les Américains au Laos et au Cambodge ou encore sur la zone démilitarisée séparant les deux Corées. Après 1971, les Américains évacuèrent l’essentiel de leurs barils stockés en Asie du Sud-Est vers l’atoll Johnston. Entre 1971 et 1972, toutefois, l’armée du Sud-Vietnam continua à utiliser des défoliants. Notamment en raison de la présence de dioxine, une famille de molécules persistantes dans l’environnement et dont certaines sont cancérigènes, l’agent orange est responsable de plusieurs maladies chez les militaires assurant sa dispersion mais surtout chez les civils et combattants vietnamiens évoluant dans les zones directement ou indirectement exposées. La stabilité de la dioxine, sa granulométrie, sa bioaccumulation lui confèrent un effet durable sur les habitants des régions touchées, occasionnant ainsi des cas de cancers ou de malformations à la naissance, des années après la fin des combats.

Tran To Nga, seule contre tous : 

Maquisarde terrée dans la jungle tropicale, puis “agent de liaison” à Saïgon, Tran To Nga a vécu la guerre du Viêt Nam de l’intérieur. Cinquante ans plus tard, elle assigne en justice une vingtaine de géants de l’industrie pétrochimique pour avoir répandu dans le pays de l’agent orange, un herbicide extrêmement toxique. Rencontre avec une septuagénaire prête à livrer son dernier combat.