Browsing Category "Developpement Durable"
26 Jan
2018

Paris crue record : vue bord de seine vendredi 26 janvier 2018

Un pic de crue de la Seine est attendu pour le 27 et le 28 janvier 2018, à Paris. Le fleuve devrait atteindre entre 5,80 mètres et 6 mètres, selon Vigicrue.

A l’origine de ce phénomène : des précipitations importantes sur des sols gorgés d’eau. Les pluies de décembre et de janvier figurent parmi les plus importantes depuis 1900, selon Météo France.

Le tronçon central de la ligne C du RER à Paris est fermé au moins jusqu’au 31 janvier. Des voies sur berge sont inondées et la navigation est interdite sur toute la Seine amont, Paris inclus. D’autres villes de la région parisienne ont été touchées, comme Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne).

Au total, en Ile-de-France, 666 personnes ont été évacuées

Avec l’annulation de l’organisation de l’Exposition Universelle à Paris on assiste à la faillite du modèle de développement capitaliste

Après l’abandon du projet d’Aéroport  à Notre Dame des Landes le Premier ministre Edouard PHILIPPE justifie l’abandon de la candidature de Paris pour accueillir l’exposition Universelle pour des impératifs budgétaires.

Franchement ce deuxième abandon me réjouit comme le premier mais attention pas d’illusion les considérations écologiques et  sociales ne sont pas au cœur des choix du Gouvernement et d’Emmanuel Macron. On est toujours avec les même choix productivistes et financiers !

 

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes abandonné

Il y a des victoires qui portent en elles les germes d’un autre développement

Opposant au projet avec mes amis du MNLE réseau Homme&Nature je me félicite de cette décision d’arrêt d’un projet consommateur de terre agricole dont l’utilité était plus que contestable. Bravo à toutes et celles qui se sont dressés en créant la ZAD*.

Une nouvelle page s’ouvre sur le devenir de ces terres !

Un nouveau bras de fer s’engage autour du projet Europacity en Région Île de France.

Je vous invite le :

Samedi 27 janvier 2018 après la tenue de nos vœux,

Au 10, rue Parmentier, 93100 Montreuil (salle du Rdc)

Nous vous proposons de débattre et de construire ensemble les réponses citoyennes aux politiques publiques qui la plupart du temps ignorent les besoins des populations d’île de France Read more >>

Le sapin de Noël fini mal : Pas très développement durable

Pour 15 jours d’utilisation le sapin naturel fini dans la poubelle 

On estime à 6,1 millions le nombre de sapins de Noël naturels vendus en France, soit 20,7%des foyers. Le Sapin de  Nordmann (celui qui ne sent rien et garde ses aiguilles, originaire du Caucase) est depuis plusieurs années en tête des ventes, (74.7 % des quantités achetées), talonné par le traditionnel Epicéa (celui qui sent bon et qui perd ses aiguilles : 22% des achats).

En 2016, les foyers français ont, en moyenne, dépensé 25,80 euros pour cet achat, soit un montant global de dépenses estimé à 156,5 millions d’euros. Depuis 2012, l’épicéa, moins onéreux, reprend des parts de marchés face au Nordmann. Plus globalement, les sapins naturels, quel que soit leur type, sont en très grande majorité achetés coupés (90% en 2010)

La production française est essentiellement située dans le Morvan, en Bourgogne-Franche-comté première région productrice avec un million d’arbres sur 1500 hectares, ce qui représente le quart de la production française, mais aussi en Bretagne et en région Auvergne-Rhône Alpes.
Le reste (environ 2 millions de sapins) doit être importé : beaucoup d’arbres proviennent de Belgique (60% ) et du Danemark (25% ).
Il faut entre 5 à 10 ans, selon la taille désirée, pour obtenir un sapin de Noël, et cette production est considérée comme une activité agricole.

.