Browsing Category "Débat d’Idée"
28 Avr
2018

APPEL : AUX RESPONSABLES DES TRANSPORTS PUBLICS DE MARSEILLE ET DE LA METROPOLE

NOUS, COLLECTIF D’USAGERS

 CIQ Belle de mai, collectif Brouettes et compagnie, PCF du 3ème, FI du 3ème, associations PMR, citoyens..

et HABITANTS DE LA BELLE DE MAI

EXIGEONS IMMÉDIATEMENT

L’AMELIORATION DES TRANSPORTS COLLECTIFS
A LA BELLE DE MAI

ET DE

MOBI METROPOLE
( service réservé aux personnes handicapées)

EXIGEONS IMMÉDIATEMENT

 Des transports accessibles aux personnes à mobilité réduite, dans le quartier de la Belle de mai et jusqu’à la totalité du territoire métropolain.

  • Une offre de transports publics digne du 21 ème siècle et répondant aux besoins de la population (fréquence, maillage, création de lignes, desserte de nuit, aménagement des arrêts…)
  • Une étude sérieuse pour la mise en service dans les meilleurs délais d’un tram-train sur la voie ferrée existante (réduction de la pollution…)

Contact : transportspublicsbelledemai@gmail.com

Nom Prénom Contact Signature
     
Nom Prénom Contact Signature
     

1er mai : Le temps du Muguet, un moment fort pour les militants Communistes

 

 Historique 

1884 : Congrès de l’American Federation of Labor

Au IVe congrès de l’American Federation of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s’étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d’entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable.

Arrive le 1er mai 1886. Un grand nombre de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de leur employeur (près de 200 000 travailleurs). Mais d’autres, moins chanceux, au nombre d’environ 340.000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.

Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C’est alors qu’une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.

Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines (ils seront réhabilités plusieurs années après).

Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés, Augustin Spies :«Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui»

Manifester pour la journée de 8 heures

Read more >>

9 ème arrondissement : Le « Rêve » se confronte à la réalité au cœur du quartier de Mazargues.

Photo de famille avec les militants de la section après la soirée débat.

La présentation du Livre « Rêver Marseille, pour un autre développement » a rencontré l’intérêt des militants politiques de la section du 9 ème arrondissement.

Les questions sur la gestion du service public, la gestion en régie de l’eau et des « biens communs » ont été au cœur des échanges.

Les propositions en matière de transports seront mise en débat sur l’arrondissement.

Un prolongement sera donné par l’organisation d’un compte rendu de mandat ouvert à la population.

 

 

Réunion du CIQ de Samatan : Les amandes pour infractions au stationnement la vache à lait du budget municipal

7eme : Le coûts du stationnement renforce la gentrification* de l’arrondissement !

les amendes de stationnement changent en 2018 et ce sont les villes qui fixent les prix des nouveaux PV.

Bizarre :  les amendes pour infraction  pleuvent également sur des emplacements autorisés ?

Infractions : Les habitants de Samatan découvrent les nouveaux tarifs : 175€ pour un stationnement en infraction.

J’ai trouvé  Madame la Maire du 1er secteur  légèrement amnésique : c’est sa majorité, dont elle est un membre éminent, qui  à voté la grille des tarifs concernant le stationnement et celle des infractions. 

Il est aisé en réunion de déclarer qu’elle demandera aux forces de l’ordre de restreindre leur ardeur à la tache alors que le budget prévisionnel de la mairie de Marseille (quelle a voté)  a inscrit une augmentation conséquente des recettes liées aux infractions de stationnent.

Le stationnement réglemente augment également :  

La commune de Marseille (Bouches du Rhône) verbalise les infractions au stationnement payant avec le forfait post stationnement.

 ATTENTION : il est possible d’émettre un FPS pour chaque période équivalant à la durée maximale autorisée

 

 

RÊVER MARSEILLE : Christophe Deroubaix, journaliste, Modérateur jeudi 12 avril au théâtre Mazenod

Bonjour à tous !!

Le jeudi 12 avril au Théâtre Mazenod

(88, rue d’Aubagne – 13001 Marseille)

les Éditions Gaussen vous invitent à échanger

avec Christian Pellicani

autour de son livre

Rêver Marseille

– Une gestion de l’eau qui permette de mieux lutter contre le réchauffement climatique tout en impliquant les citoyens par le biais d’un Parlement de l’eau,

– Le développement de nouveaux moyens de transports collectifs (comme le batobus, entre autres),

– Une vraie stratégie en matière culturelle avec un projet fédérateur (un musée multipolaire de la Mer) et des lieux pour diffuser les connaissance et les pratiques créatives avec une médiathèque moderne par arrondissement.
D’accord ou pas d’accord?
Des interrogations sur le « Comment on fait? »
Envie de faire part de vos initiatives?

Venez en discuter le 12 avril à partir de 18h00 au Théâtre Mazenod.
Entrée libre.

Modérateur: Christophe Deroubaix, journaliste.

https://www.facebook.com/events/420176788423896/

Déclaration du MNLE sur la REFORME DE LA SNCF ET PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT

La privatisation du service public ferroviaire et le changement de statut des cheminots participeront ils efficacement à la réduction des émissions de gaz à effet de serre ? NON !

Le Mouvement National de Lutte pour l’Environnement – Réseau Homme&Nature  (MNLE) dénonce l’hypocrisie du gouvernement, des parlementaires et du président de la République qui déréglementent et favorisent le transport par cars en concurrence avec les services ferroviaires dans les territoires, en particuliers les plus défavorisés. Les mêmes,  actionnaires uniques de la SNCF, poussent l’entreprise publique à fermer des triages de fret comme à Miramas dans les Bouches du Rhône et favorisent la concurrence du transport de marchandises par les filiales routières de la SNCF et des entreprises européennes de transports ne respectant aucune norme sociale, défonçant nos routes payées par nos impôts (ce pourquoi la dette de la SNCF devrait être prise en compte par l’Etat).

Le gouvernement Macron/Philippe prolonge les mauvaises politiques des gouvernements précédents en aggravant la situation climatique, sociale et économique ainsi que la dégradation du service aux usagers.

Le développement du transport public ferroviaire de voyageurs et de marchandises est la seule réponse d’intérêt général pour permettre, à partir des gares ou des pôles logistiques,  la mise en place de moyens de transports alternatifs, doux et moins polluants,  respectueux de la nature et des populations. Le libre accès aux transports publics urbains devrait compléter le dispositif.

Le gouvernement va légaliser, au travers de la réforme du statut des cheminots,  un vol en bande organisé d’un de nos biens communs constitués par des décennies d’investissements publics dans la recherche, l’innovation et l’aménagement du territoire. Après les autoroutes, France télécom, EDF/GDF, les barrages… on ne peut pas rester neutre et passif devant cette spoliation des biens communs de la Nation. Ce sont nos impôts qui ont payé, ce sont les actionnaires qui vont toucher les dividendes. Si une activité est bénéficiaire, elle doit bénéficier aux autres. C’est ce que l’on appelle la péréquation, permettant à tout citoyen d’être à égalité devant le service.

Au-delà des cheminots, nos dirigeants s’attaquent à l’équilibre fragile des territoires. Ils  légifèrent en outre contre la démocratie par des lois qui visent à restreindre les droits d’alertes des salariés avec la suppression des CHSCT mais également l’intervention des citoyens en tant que lanceurs d’alertes.

Le MNLE se joint aux mobilisations en cours et souhaite participer à la constitution d’un pôle de résistance citoyen, associatif et syndical,  pour agir au niveau du droit, et avec des actions sur le terrain visant un développement durable de tous les territoires.       

 

           MONTREUIL, LE 8 AVRIL 2018