Sortir les Mairies de Secteur de l’indigence Financière : L’élargissement de la Métropole ne doit pas creuser un peu plus le fossé entre les citoyens et la gestion des affaires de la cité.

Madame Sabine BERNASCONI, Maire du Premier secteur,
En raison de mon absence au conseil d’arrondissement du 8 novembre 2018, veuillez trouver ci-joint mon analyse qui confirme mon vote négatif de l’Etat Spécial d’Arrondissement 2019

« Approbation de l’Etat Spécial d’Arrondissements Exercice 2019 (1er et 7ème arrondissements)
************
Madame le Maire des 1er et 7ème arrondissements de Marseille, vous nous proposer d’adopter ce 8 novembre 2018 le montant total des dépenses et des recettes de fonctionnement de notre secteur pour l’année 2019.

Le document soumis au vote est dénommé “ Etat Spécial d’arrondissements ”.
Le montant total des sommes destinées aux dotations globales des arrondissements est fixé par le Conseil Municipal qui nous a attribué par délibération du 8 Octobre 2018, à la Mairie des 1er et 7ème arrondissements pour l’exercice 2019, une dotation de fonctionnement et une dotation d’investissement :
Dotation de Fonctionnement
Le montant de la dotation de fonctionnement s’élève à 1 236 419 € et conformément à l’Article
2511-38 du Code Général des Collectivités Territoriales se décompose comme suit :
Dotation de Gestion Locale de 1 209 477 € dont 108 431 € pour les Dépenses de Fluides
Dotation d’Animation Locale de 26 942 €
Dotation d’Investissement
Le montant de la dotation d’investissement s’élève à 152 368 € pour effectuer notamment les travaux sur les bâtiments, dont la Mairie des 1er et 7ème arrondissements assure la gestion.

Le 4 octobre 2018 j’ai déjà exprimé un vote négatif sur la dotation allouée par le Maire de Marseille à notre mairie de secteur et plus généralement à l’ensemble des mairies de secteur.
Avec le Maire de Marseille vous avez une vision étriquée du rôle des mairies de secteur dans une ville de près de 900 000 Habitants.
En fonctionnement la dotation représente une somme d’environ 16,40€ par habitant* (j’ai joint à mon propos un tableau sur la démographie du secteur).
Et seulement 2€ pour les investissements par Habitants.
L’argument du respect de la règle de financement prévu par la loi est court au regard des besoins dans chaque secteur et en particulier au centre-ville qui accueille en plus de la population résidente plusieurs milliers de salariés et touristes au quotidien.
Le maire pourrait très bien allouer plus de personnel municipal et apporter un complément de dotation financière pour développer les actions et services répondant aux attentes de nos concitoyens.
La majorité municipale pourrait, comme le demande les élus communistes et Front de Gauche, demander à la Métropole le transfert aux secteurs les cantonniers et des moyens d’entretiens des espaces publics.
Nous exprimons la même demande pour la gestion des crèches par arrondissement.
Jean Claude Gaudin depuis son élection en 1995 a réduit à sa plus simple expression les actions et possibilités de la démocratie de proximité qui était l’essence même de la création des Mairies de secteur.
La ventilation des sommes vous appartient. C’est la gestion de l’indigence que je ne cautionnerai pas par mon vote qui reste Négatif.

Avec nos parlementaires nous proposons une réécriture de la loi PML afin de donner à la proximité les moyens de sa gestion.

Christian PELLICANI
Conseiller du Premier Secteur
Conseiller Métropolitain »

*Population
74 592 hab. (2012)
Densité
9 987 hab./km2
Géographie
Superficie
7,469 km2

Laissez un commentaire?