Délocalisation : Ford répond aux annonces de Macron en sacrifiant l’emploi

Emmanuel Macron annonçait lundi soir la main sur le cœur « un état d’urgence économique et social ». Ford lui répond par un camouflet.

L'environnement et le social, le rouge et le vert au cœur de nos luttes !

L’environnement et le social, le rouge et le vert au cœur de nos luttes !

Le groupe américain veut fermer le site de Blanquefort en Gironde (872 emplois) et annonce aujourd’hui 1600 suppressions de postes sur son site de Sarrelouis à la frontière allemande qui emploie de nombreux travailleurs français.

Il est temps que le gouvernement affirme son autorité et sa volonté pour défendre l’emploi industriel, nos savoirs faire et nos capacités de production. A quoi servent les milliards d’euros d’aides publiques versées aux entreprises, dont les multinationales comme Ford, si rien ne les empêche de délocaliser leur production?

D’autant qu’à Blanquefort en Gironde, les personnels sont confrontés à un odieux chantage : accepter le gel des salaires et renoncer à des RTT pour conserver sur le site 400 emplois sur les 872 actuels en échange d’une éventuel reprise par Punch, le repreneur potentiel.

Pire encore, Ford n’a toujours pas confirmé sa disponibilité pour vendre le site et le risque est grand qu’il préfère la politique de la terre brulée.

La casse de l’outil industriel et les destructions d’emplois ça suffit ! Les paroles ne suffisent pas, il faut des actes : Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’emploi et des outils de production.

Avec leurs parlementaires et leurs élus locaux, les communistes sont pleinement mobilisés aux côtés des travailleurs de l’automobile et de leurs représentants syndicaux.

Conseil du Territoire / Conseil Métropolitain : Habitat – transports, après le drame de la rue d’Aubagne la droite poursuit sa politique de gentrification !

Vassal / Gaudin : même combat

Derrière les larmes de crocodiles sur le drame de la rue d’Aubagne la majorité du conseil au Territoire et celui de la Métropole poursuit la gentrification même si quelques voix discordantes se sont  fait entendre sur le dossier tramway:

Intervention de Marc Poggiale et Christian Pellicani

 TRA N° 17 et 18 – Tramway Rue de Rome – Place du 4 Septembre : 

181213 C.Pellicani Tramway

Intervention de Marc POGGIALE

FAG N° 31-32-33-34 et 43 – Revalorisations et dévaluations des opérations d’aménagement Ville de Marseille

181213 M.Poggiale OperationsAmenagement

Dernière minute : Au département,  le dossier de financement extravagant des vestiaire du cercle des Nageurs prend l’eau;

La pression est utile !

12 Déc
2018

L’Atelier des Arts Hors les Murs : Première avec Le livre « Grands buteurs de Marseille » du journaliste sportif « Mario Albano »

La Galerie de l'Atelier des Arts  a été  interdite d'activités suite à l'effondrement des immeubles  63 et 65 rue d'Aubagne .

La Galerie de l’Atelier des Arts a été interdite d’activités suite à l’effondrement des immeubles 63 et 65 rue d’Aubagne .

Nous portons un projet qui vise à revenir dans l'Atelier des Arts en s'appuyant sur des actions et du travail Hors les murs !

Nous portons un projet qui vise à revenir dans l’Atelier des Arts en s’appuyant sur des actions et du travail Hors les murs !

 

Les annonces de Macron : Social, des petits pas et beaucoup d’esbroufe ! Les bonimenteurs sont à la manœuvre.

Les annonces de Macron : smic, prime de fin d’année, heures supplémentaires défiscalisées…

Faire grandir les exigences par une plus forte mobilisation.

La motion de censure des groupes de Gauche est une étape importante 

Les convergences entre les différentes colères doivent se transformer en un projet alternatif au libéralisme de ce gouvernement.

Devenons tous des gilets rouge – jaune et vert !

9 Déc
2018

MAINTIEN DU RASSEMBLEMENT DE DEMAIN A 8H DEVANT LA MAIRIE

Annulation du Conseil Municipal : Panique à bord et mépris sur la ville

Collectif du 5 novembre – Noailles en colère,
Marseille, le 9 décembre 2018

Jean-Claude Gaudin vient d’annoncer par voie de communiqué de presse l’annulation du conseil municipal du 10 décembre, en prévision de « débordements ». Cette décision révèle une nouvelle fois que la panique s’est emparée de la majorité municipale et que celle-ci continue de mépriser les revendications légitimes des marseillais·es pour le logement et le droit à la ville.

L’Assemblée des délogé·es qui s’est tenue hier, samedi 8 décembre, a tenu à dénoncer fortement la désinformation orchestrée par la Mairie à laquelle vient donc s’ajouter une dose supplémentaire de mépris. Les occupant·es à qui l’on a proposé de réintégrer leurs logements sont en réalité laissé·es à l’abandon, sans eau ni énergie, les expertises et arrêtés sont toujours inexistants pour la plupart. Contrairement à ce que dit la Mairie, aucun agent municipal n’a été aperçu pour accompagner les relogé·es dans leurs hôtels et les propositions de relogement ne correspondent pas aux besoins des personnes dans la grande majorité des cas. Là où ce conseil municipal aurait du permettre de prendre des mesures fortes, concernant la gestion de l’urgence comme la résorption de l’habitat indigne, J-C Gaudin décide donc de reporter aux calendes grecques la protection de ses administré·es. Read more >>

Convergence sur le Cours d’Estienne d’Orves entre Gilets jaune et Gilets « Rouge et Vert »

Ce samedi, j’ai eu l’occasion de discuter, Cours D’Estienne d’Orves,  avec plusieurs manifestants « gilets jaunes »  gênés par la tournure violente de la manifestation.

J’ai pu développer mon concept de gilet « Rouge et Vert » en expliquant que la gratuité des transports était une des réponses à la question du pouvoir d’achat mais également un moyen d’émettre moins de Co². L’environnement et le social peuvent se conjuguer comme politique alternative au libéralisme.  Nous ne sommes pas  au clair sur tout, mais   j’ai senti un vif intérêt pour ces propositions.

comme par exemple celle de remettre en place l’impôt sur les grandes fortunes (ISF).

Je me suis fait la réflexion suivante : Parlons-nous plus et vite !

Ils on appris que le groupe GDR, qui regroupe les parlementaires communistes, déposait avec d’autres une motion de censure pour faire tomber le gouvernement. Nous avons des convergences possible et utiles ! Faire peuple ce n’est pas  la construction dans la confusion mais dans l’action!

Lundi matin à Marseille participons à un nouveau rassemblement contre la politique municipale. 

 

 

CLIMAT : RELEVER LE DEFI !

SAMEDI 8 DECEMBRE 2018 à 14H 

MARSEILLE VIEUX PORT 

A l’heure où des marches pour le climat sont organisées partout en France et où la question écologique

est instrumentalisée par le gouvernement pour justifier sa politique anti sociale,

 faisons entendre nos exigences et nos propositions !

Participons nombreuses et nombreux aux marches citoyennes pour le climat.