Caserne Masséna, 3e arrondissement : Les droits de l’Homme bafoués

Avec les camarades du 3e arrondissement

Avec les camarades du 3e arrondissement

Les migrants qui ont trouvé refuge dans cette caserne Masséna, (3e) à l’abandon depuis longtemps sont menacés comme tous ceux et celles qui se retrouvent sans dénuent dans la rue.

Positions du Parti communiste et de ses élus : 

Manifeste pour : manifeste-web

POUR UNE FRANCE
HOSPITALIÈRE ET
FRATERNELLE,
UNE EUROPE SOLIDAIRE
Un monde en paix, de progrès
social et de liberté de circulation
pour toutes et tous.

 

 

Produire et consommer autrement : L’impact environnemental d’un mail

 Saviez-vous que toutes les heures, environ 10 milliards d’e-mails sont envoyés à travers le monde ? C’est un acte courant dans la vie personnelle et surtout dans la vie professionnelle, pourtant, il s’agit d’un geste qui utilise bel et bien des quantités astronomiques d’énergie !

Comment un e-mail pollue-t-il ?

On peut se demander comment un simple clic sur le bouton « envoyer » peut avoir comme répercussions, et pourtant les mails sont une source de consommation d’énergie absolument énorme. En effet, derrière l’envoi d’un mail et leur stockage, et en réalité derrière tout le réseau internet, il y a des serveurs informatiques qui travaillent toute l’année, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Les data center sont les infrastructures où des milliers de kilomètres de câbles et des centaines de serveurs sont stockés et tournent à toute heure du jour ou de la nuit. Ils consomment énormément d’électricité pour fonctionner, mais également pour les garder à bonne température. En tout, un e-mail « parcourt » environ 15 000 kilomètres de câbles pour arriver à destination. Mais c’est également sans compter l’énergie que consomment les ordinateurs sur lesquels nous travaillons ainsi que les serveurs de stockage des boites de réception.

Les émissions de CO2 des e-mails chiffrées

Les infrastructures informatiques ont donc un impact important sur l’environnement. L’ADEME estimait effectivement en 2014 qu’1 Mo envoyé correspondait à 15 grammes de CO2 ! Ainsi, selon le poids de l’e-mail échangé, l’impact peut varier : imaginons que vous envoyiez 30 mails par jour à différents destinataires pendant un an, cela correspond à presque 330 kg de CO2, soit plusieurs milliers de km d’essence utilisés en voiture.

Et le CO2 n’est pas la seule émission causée par l’envoi d’e-mails. Traduit en données, 1 Mo en pièce jointe dans un e-mail serait l’équivalent de 7,5 grammes de fer. Cela est dû aux serveurs des data centers qui requièrent des métaux et des ressources importants pour être fabriqués et entretenus. Enfin, il faut également parler des spams, ces mails intempestifs que l’on reçoit par centaines. Dans le monde entier, les spams utiliseraient autant d’énergie plus de 2 millions de foyers américains annuellement !

On ne peut pas s’en passer, mais comment limiter la consommation ? Read more >>

De la Corniche au Mercantour le temps donne à l’automne du relief et des couleurs.

Tempête sur le littoral et première neige en montagne. Quid de l’été indien* ?

 L’automne est l’une des quatre saisons de l’année dans les zones tempérées. L’automne suit l’été et précède l’hiver.

Il existe plusieurs définitions de l’automne : astronomique (de part et d’autre de l’équinoxe d’automne), météorologique (demi-saison se trouvant entre les saisons chaude et froide), et calendaire (dont les dates varient selon les pays).

Dans l’hémisphère nord, l’automne se situe entre le troisième et le dernier trimestres de l’année et dans l’hémisphère sud, il se situe entre le premier et le deuxième trimestres de l’année.

L’automne se caractérise par une baisse progressive des températures. Cette saison est notamment marquée par un temps devenant progressivement plus nuageuxpluvieux et venteux, parfois neigeux en fin de saison. Mais l’automne peut encore donner de belles journées ensoleillées et douces notamment en début de saison. Plus tard dans la saison jusqu’à la mi-novembre dans l’hémisphère nord ou jusqu’à la mi-mai dans l’hémisphère sud, après les premières gelées, peut se produire ou pas du tout selon les années une période de temps ensoleillé et radouci, qu’on appelle en Europe l’été de la Saint-Martin (fêté le 11 novembre) et en Amérique du Nord l’été indien*.

 

29 Sep
2018

(1) La Foire de Marseille à la croisé des chemins : En fin de mandat, le maire de Marseille ouvre la porte à la concurrence pour la gestion du site

On va devoir, comme pour de nombreux dossiers, rester vigilant et  mobiliser pour éviter une nouvelle opération qui livrerait le foncier aux promoteurs !

Première acte : La délibération ouvre la boite de « Pandore »*  en affichant de bonnes intentions comme dans de nombreux cas !

Les faits vu du conseil municipal :

La Ville de Marseille dispose d’un parc des Congrès et des Expositions de 17 hectares en plein centre-ville, ce qui représente une particularité à l’échelle nationale, et un atout considérable.
Le Parc Chanot accueille tous types de manifestations: salons, congrès, séminaires, conventions, foires, conférences, au bénéfice de l’attractivité économique et du rayonnement du territoire.
Ces activités génèrent par ailleurs des retombées économiques directes, indirectes et induites significatives.

A l’heure où le contrat par lequel la Ville a confié à la SAFIM la gestion de ces infrastructures arrive à son terme (le 31 décembre 2019), la Ville a décidé de lancer une procédure de délégation de service public pour la mise en œuvre d’un projet permettant de transformer le Parc Chanot, afin :
– de renforcer Marseille dans la concurrence des métropoles grâce à un équipement à la hauteur de la place de la ville et au niveau des standards internationaux,
de faire du Parc Chanot un lieu de vie ouvert à la population.

C’est l’objet de la délibération approuvée lors du conseil municipal le 25 juin 2018.
Cette délibération, ainsi que le document « Projet de recours à une délégation de service pour l’aménagement et l’exploitation du Parc des expositions de Chanot », sont consultables via les liens ci-dessous.

Délibération : projet_parc_chanot-17072018 

  • *Dans la mythologie grecquePandore ou Pandora (en grec ancien Πανδώρα / Pandốra, « ornée de tous les dons ») est la première femme humaine, façonnée dans l’argile par Héphaïstos et animée par la déesse Athéna. Elle est associée à la légende de la « boîte de Pandore » — en fait, une jarre.Zeus offrit la main de Pandore à Épiméthée, frère de Prométhée. Bien qu’il eût promis à Prométhée de refuser les cadeaux venant de Zeus, Épiméthée accepta Pandore. Pandore apporta dans ses bagages une boîte mystérieuse que Zeus lui interdit d’ouvrir. Celle-ci contenait tous les maux de l’humanité, notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, la Mort, le Vice, la Tromperie, la Passion, l’Orgueilainsi que l’Espérance. Après avoir achevé cette merveille, Zeus ordonna à Hermès de la conduire vers Épiméthée qui accepta le présent fatal et reconnut bientôt son imprudence. Une fois installée comme épouse, Pandore céda à la curiosité qu’Hermès lui avait donnée et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir ; hélas, il était trop tard. Seule l’Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée.Depuis ce jour, mille calamités entourent les hommes de toutes parts : la terre est remplie de maux, la mer en est remplie, les maladies se plaisent à tourmenter les mortels nuit et jour et leur apportent en silence toutes les douleurs, car le prudent Zeus les a privées de la voix. Nul ne peut donc échapper à la volonté de Zeus.

(2) Métropole : Prochain conseil le 18 octobre 2018

Christian Pellicani et Roger Mei le 20 septembre au moment du vote pour la présidence de la métropole.

Christian Pellicani et Roger Mei le 20 septembre au moment du vote pour la présidence de la métropole.

Le groupe  « Pour une Métropole à Gauche » a du pain sur la planche pour faire entendre la voix des habitants du territoire.

Le budget 2019 sera un des enjeux des deux prochaines séances.

 Gratuité des transports, logements, développement des infrastructures métropolitaines et des équipements seront au cœur du débat !

Pour avoir des infos et verser au débat des propositions écrire à : c.pellicani2014@gmail.com

  

27 Sep
2018

(1) Collectivités locales : La fronde pour quoi ? Pour qui ? Avec quels moyens ?

On assiste à une mascarade de libéraux débordés sur leur droite qui essaient de reconquérir un électorat pour les échéances électorales de 2019 et 2020.

 Pour autant les réformes en cours et celles misent œuvres sont inacceptables et dangereuses pour les populations et l’économie locale.

La participation des représentants des petites et moyennes entreprises au collectif contre le « PPP école »  à Marseille illustre bien la nocivité de ces choix et les convergences possibles.

Le point sur la situation :

Journée des Régions de France, au Pharo à Marseille, rencontres des élus et des maires pour réclamer plus de compétence et une nouvelle réforme touchant aux périmètres de compétences des collectivités locales.

Pourquoi pas mais alors posons tous les paramètres du problème : De quelles compétences doit–on doté chaque collectivité de la Commune à la région en passant par les intercommunalités ?

Il me semble que la précédente réforme avec les lois NOTRe et Maptam.   Ces questions devaient être régler une fois pour toute ?

Et bien non,

  Loi Maptam, premier volet de la réforme territoriale

Promulguée le 7 août 2015, la loi portant sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) confie de nouvelles compétences aux régions et redéfinit clairement les compétences attribuées à chaque collectivité territoriale. Il s’agit du troisième volet de la réforme des territoires, voulue par le président de la République, après la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles et la loi relative à la délimitation des régions.

Le volet financier est resté en rade !

On le voit et on le vit au quotidien sur l’aire Métropolitaine Aix-Marseille : Ni les financements ni les critères sont au rendez-vous. Ils ont éloigné les citoyens des centres de décisions sans apporter les réponses et l’efficacité nécessaire aux services publics.

Prochain article : fiscalité « deux poids et deux mesures »