Alstom : Macron déraille, ne le laissons pas brader l’industrie ferroviaire ! On a besoin d’une autre politique industrielle !

Emmanuel Macron laisse Alstom, fleuron français du rail, passer sous contrôle du groupe allemand Siemens.  Avec six sièges sur onze au conseil d’administration du groupe français, et une participation de 50 % au capital, l’Allemand sera le seul maître à bord. Ainsi cette alliance, donnant naissance au numéro deux mondial, ne serait en rien la création d’un Airbus du rail. Elle permettrait uniquement au groupe Allemand d’accroître sa rentabilité, de disposer du savoir-faire français et de bénéficier d’un carnet de commandes plein.

L’expérience du rachat des activités énergie d’Alstom par General Electric en 2015 montre combien sont insuffisantes les promesses qui consistent à assurer le maintien des centres de décisions et de recherches dans notre pays, ou encore celles de maintien des effectifs pendant une durée de quatre ans: des milliers d’emplois dans les secteurs de production seraient menacés d’être délocalisés hors de nos frontières.

Avec Alstom  aujourd’hui, avec les chantiers navals de Saint-Nazaire demain, le président de la République joue au mécano capitalistique avec les grandes entreprises industrielles dont l’État est actionnaire. L’État n’est pas une banque d’affaires et l’industrie ferroviaire n’est pas à vendre, c’est un outil essentiel pour notre politique de transition énergétique comme pour l’avenir industriel de notre pays.

L’État dispose d’un droit de veto, Emmanuel Macron peut jusqu’au 17 octobre exercer son option d’achat et acquérir définitivement ces 20 % du capital du groupe français. L’avenir de notre industrie ferroviaire est en jeu, elle nécessite de rouvrir le dossier au plus vite pour engager une véritable concertation publique, transparente et démocratique, avec les syndicats et les élu.e.s sur l’avenir du fleuron industriel français si décisif pour l’emploi, la maîtrise technologique, et la transition écologique. Dans ce sens, Fabien Roussel, député du Nord a demandé mardi 26 septembre, au nom des députés communistes la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur l’avenir d’Alstom et les négociations en cours.

(19) Les vestiges Grecs de la Corderie : Une bonne nouvelle, Vinci suspend les travaux !

La pression citoyenne et politique pour l’abandon du projet immobilier sur le terrain de l’Espace Corderie a marqué un nouveau point. 

Petit plaisir matinal, nous nous sommes retrouvés ce mardi 26 septembre à 7h00 devant les vestiges pour marquer notre engagement à poursuivre les actions. Les bonimenteurs sont encore à l’oeuvre pour essayer de diviser le mouvement.

Lors de la visite d’Emmanuel Macron à Marseille, interpellé sur le sujet de la corderie,  le maire a tombé le masque de la neutralité pour redevenir le soutien inconditionnel du projet immobilier. Le rôle de Ponce Pilate sur ce dossier est difficile à tenir : en effet depuis  plus de 15 ans il a tout mis en oeuvre pour livrer ce terrain aux bétonneurs . 

Pour nous : La démobilisation n’est pas à l’ordre du jour !

26 Sep
2017

Médiatiquement la Fièvre néolibérale et peste brune en Allemagne masque les bons résultats de DIE LINKE

Les résultats des élections législatives en Allemagne sont très alarmants. D’abord le choc avec l’effroyable résultat du parti raciste et ultralibéral AfD. Pour la première fois depuis la fin du nazisme, et malgré un travail de mémoire en Allemagne inégalé en Europe, la campagne a été dominée par un débat nauséabond sur la question des réfugiés et l’extrême droite fait une percée électorale à 12,6 %, lui permettant d’entrer au Bundestag avec 94 députés. L’Europe est réellement entrée dans une ère pleine de dangers pour la paix et les droits humains.

Ensuite parce que la caractéristique principale de cette élection est – malgré un reflux de la CDU d’Angela Merkel (33%) – une poussée à droite, très à droite même, avec un retour des néolibéraux du FDP (10,4 %). Le SPD (20%) hésitant pendant la campagne sur son orientation à gauche, enregistre le plus faible résultat de son histoire. Il annonce cependant ne pas souhaiter participer à une nouvelle « grande coalition ». Les verts (8,9%) vont-ils permettre à la droite de gouverner dans un scénario à la jamaïcaine ? Ce ne serait pas servir l’écologie et l’hospitalité qu’ils prônent envers les réfugiés !

La future coalition gouvernementale sera forcément dominée par la droite austéritaire convaincue des « bienfaits » de l’orthodoxie économique et budgétaire en Europe. Emmanuel Macron ne s’y est pas trompé et a immédiatement confirmé sa convergence avec ces choix d’accumulation pour la finance et de sous-développement social et écologique pour les peuples.

Le PCF salue le résultat de ses alliés de Die Linke qui stabilisent leur influence nationale et seront comme ils l’affirment, la première force d’opposition sociale dans le Bundestag. Pierre Laurent profitera de la réunion du Parti de la gauche européenne à Berlin vendredi 29 et samedi 30 septembre pour faire le point avec les alliés des communistes français.

Le groupe CRC devient au Sénat le principal groupe d’opposition de gauche à la politique Macron (PCF)

Cette élection a une valeur nationale. Avec 13 sénatrices, sénateurs élu-e-s sur les listes soutenues ou présentées par le PCF, le groupe CRC devient au Sénat le principal groupe d’opposition de gauche à la politique Macron. Ont été élu-e-s:

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF à Paris, Eliane Assassi, présidente du groupe CRC (Seine-Saint-Denis), Eric Bocquet (Nord), Dominique Watrin (Pas-de-Calais), Cécile Cukierman (Loire), Laurence Cohen (Val-de-Marne), Pascal Savoldelli (Val-de-Marne), Guillaume Gontard (Isère, DVG), Fabien Gay (Seine-Saint-Denis), Pierre Ouzoulias (Haut-de-Seine), Michelle Greaume (Nord). Ils siégeront avec Christine Prunaud (Côtes D’Armor) et Thierry Foucaud (Seine-Maritime), dont les sièges n’étaient pas renouvelables.

Les candidat-e-s présenté-e-s et soutenu-e-s par le PCF ont rassemblé bien au-delà de leur rang, les grand-e-s électeurs, électrices, qui sont issus pour l’essentiel du rapport de force des élections municipales de 2014. Sans surprise malheureusement la droite conserve donc la majorité au Sénat. La République en Marche est stoppée dans ses ambitions. Le FN ne gagne aucun élu. Read more >>

22 Sep
2017

23 septembre 2017 : Voiles de la paix en rade de Marseille

Mouvement de La Paix

45 rue de Forbin 13002 Marseille, 04 91 91 47 00/06 88 43 79 93

www.mvtpaix.org   –   13@orange.fr

Association de Jeunesse et d’Éducation Populaire

La CMCAS Marseille

23 rue de Corinthe, 13006 Marseille Tel 04 91 17 54 54

samantha.suau@rte-france.com

« Les Voiles de la paix en Méditerranée », au programme de Septembre en mer, évolueront

dimanche 25 septembre, dans le cadre de la Journée internationale de la paix de l’ONU à l’appel d’un large collectif»

            Une Conférence de presse s’est tenue hier, 21 septembre 2016, Journée internationale de la paix, à bord de la Flâneuse amarrée au Ponton du Vieux Port devant l’hôtel de ville en présence de Sylvie Aniorte PAZ, chanteuse méditerranéenne, marraine de la 5ème édition des Voiles de la paix  et de nombreux partenaires, CE du Grand Port Marseille Métropole, CE des Cheminots PACA, LSR, SOS femmes, Collectif 13 DDF, FS, MMF, l’Office de la mer…Mais aussi les Commandants de bord de la Flâneuse et du Don du vent …  de grapheur et plasticienne  Isabelle Erhardt et Martin du Collectif des artistes qui  feront dessiner la paix sur des voiles à l’Estaque sur le quai Mistral à partir de 13h. Read more >>