Citronnier : taille de printemps

La taille du citronnier et des agrumes, plus généralement, n’est pas très compliquée. Elle se fait au retour des beaux jours et permet de faire ramifier l’arbuste tout en lui donnant une jolie forme qui n’offre pas une forte prise au vent.

Quand tailler les agrumes ?

La taille des agrumes se fait à l’aide d’un sécateur bien affûté, dès que le printemps arrive, quand la sève commence à monter. Ainsi, elle se diffusera dans toutes les branches qui se densifieront et créeront une charpente solide.

Albert ROUMIEU de l’Olivier au Citronnier : sans problème !

Comment tailler les agrumes ?

Pour ce faire, il faut couper les tiges sélectionnées juste au-dessus d’un œil. Dès lors, de nouvelles pousses démarreront de cet endroit puisque la sève est stoppée là.

Lorsque votre citronnier est jeune, il va pousser tout en hauteur : vous commencerez donc par le tailler en coupant la tête afin d’obtenir des ramifications. Celles-ci vont, à leur tour, avoir besoin d’être taillées pour ramifier et progressivement, l’arbuste va faire du bois et se transformer en structure charpentière suffisamment solide pour porter des fruits.

Comment rééquilibrer un citronnier ?

Si vous avez un agrume dans un pot qui a été mal exposé et quelque peu délaissé, et qui a poussé de façon déséquilibrée, vous pouvez remédier à cela grâce à une taille appropriée. Là encore, vous couperez au-dessus d’une feuille ou d’une couronne de feuilles. Rapidement, de nouvelles ramifications apparaitront au niveau des yeux et redonneront une structure équilibrée à l’arbuste.

5 mai conclusion des Assises communistes de l’écologie par un Happening pour dénoncer la pollution atmosphérique.

L’Ecommunisme en marche pour un autre développement !

UN ÉVÉNEMENT POLITIQUE ET ENVIRONNEMENTAL

C’est à partir des engagements militants et citoyens, des réalisations des élu·e·s que nous voulons conforter et actualiser nos parti-pris écologiques et développer les mobilisations.

Car chacun·e pressent bien que l’avenir de l’humanité se joue, aujourd’hui, en très grande partie, sur la relation qu’entretient l’humain à la planète, en interaction, plus ou moins affirmée, à la problématique traditionnellement identifiée de lutte de classes.

C’est un nouveau monde qui cherche, avant tout, à se développer non pas sur la concurrence, de tout·e·s contre tou·te·s, mais sur la coopération, la solidarité et la préservation des ressources naturelles. A ce monde-là, qui émerge au travers d’une multitude d’actions, de mobilisations, de savoir-faire, nous voulons conforter notre contribution en renforçant nos partis pris écologiques.

 

Paris : «La Fête à Macron» rassemble des dizaines de milliers de manifestants

16h00 place de la Bastille.

On n’a toujours pas bougé. Trop de monde, trop de convergences, trop d’envie de faire dérailler Macron…

 

Martigues : Etape 2 de la Marche « Vérité et justice pour la santé environnementale »

Gaby Charroux, maire de Martigues et Pierre Dharreville, député accueillent la Marche » Vérité et justice pour la santé environnementale »

Un 1er mai une journée marathon réussi : Social et environnement au menu !

Les communistes dans le cortège du 1er mai à Marseille.

Lancement de FOS de la Marche  » Vérité et justice pour la santé environnementale »

fin de manifestation autour d’une paella dans la section du 10

Un 1er mai 2018 dynamique

Manifestation le matin sur la canebière

Paella avec les communistes du 10 ème, 40 bd ICARD, 13010 Marseille,

A 17h à FOS pour le lancement de la Marche « Vérité et justice pour la Santé environnementale »

Je serai présent à Fos pour porter les propositions du MNLE Réseau Homme&Nature pour produire et consommer autrement pour sortir du productivisme et du modèle capitaliste de l’économie.