30 Août
2018

J – 50 avant la rencontre à Marseille avec les 50 adhérents de l’association des Amies et Amis de la commune de paris (1871)

Les 20 et 21 octobre nous recevons à Marseille 50 militantes et militants de l’association des Amis de la Commune (1871).

Au menu : rassemblement sur la Place Louise Michel, que nous avons gagné, déambulation dans les rues de Marseille à la recherche des traces de l’histoire  : Marseille à connu deux Communes en 1870 et 1871 !

Nous présenterons une exposition sur cette période en mettant en valeur, au travers d’une représentation chronologique, les événements sur des panneaux d’expositions.

Avec notre Amie Françoise Bazir , du Comité national

Avec notre Amie Françoise Bazir , du Comité national 

Nous proposerons également un livret qui reviendra sur les actrices et acteurs de la Commune mais également la présentation des lieux qui dans la ville ont été le théâtre des événements.

Un banquet sera organisé le samedi soir et un grand repas le dimanche à 13h00 avec toutes celles et ceux qui souhaitent apporter leur pierre à la diffusion de la mémoire par la connaissance de l’histoire et le rappel des valeurs qui animaient les Communards.

Inscription pour la manifestation sur : c.pellicani2014@gmail.fr

On donnera régulièrement une information sur la participation.

 

 

Une heure d’émission à Radio Galère sur les dossiers environnementaux : démission d’Hulot, dossiers eau, université d’été, réchauffement climatique …

Une heure chrono pour présenter le fond de l’engagement du MNLE réseau Homme&Nature et les actions de la rentrée : 

Une fin d’été sur « les chapeaux de roues »

Ce mercredi à radio Galère, samedi 31 août à Martigues pour participer aux débats du « Festival, Terres de Résistances »

 du 4 au 11 septembre en Normandie pour la 23e Université du MNLE, les 15 et 16 à la Fête de l’huma, le 19 septembre sous « l’Ombriere » sur le  Vieux Port à Marseille pour le développement des transports collectif et  le 29 septembre rencontre débat à la Belle de Mai !

 

Démission de Nicolas Hulot : Le gouvernement perd un de ses meilleurs bonimenteurs* !

Hulot, le camouflage vert/libéral du gouvernement rend le tablier pour des raisons qui lui appartiennent. La réalité de la politique du Gouvernement Macron/Philippe apparait pour ce qu’elle est : antisociale, non respectueuse de l’environnement et de la culture.

Hulot, dans ses fonctions de ministre a tourné le dos aux principes qui définissent depuis 1992 les politique de développement soutenable.

Sur de nombreux dossiers nous nous sommes opposés à sa méthode d’accompagnement du système économique par le maintien du Glyphosate dans l’agriculture, la suppression de la filière des hydroliennes, la privatisation des barrages, la poursuite du démantèlement du système ferroviaire au profit du tout routier, la casse du service public, ….  Le projet démentiel dénommé « Europa city » dans la région Parisienne illustre à lui seul l’écart entre le discours de feu le ministre et la politique mise en œuvre par le gouvernement et le président de la république.

Les chasseurs n’ont pas eu la peau du ministre car il était déjà plombé par ses choix de gestion de la politique environnementale.

Le MNLE ne le regrettera pas et n’attend pas grand-chose de ce gouvernement et de la majorité parlementaire.

Comme à Notre Dame des Landes la conjugaison des mobilisations citoyennes, syndicales et politiques permettra de nouveaux succès pour la nature et l’humain !

CHRISTIAN PPELLICANI

Président du MNLE Réseau Homme&Nature

*bonimenteur \bɔ.ni.mɑ̃.tœʁ\ masculin

  1.   Vendeur à l’argumentation habile.
  2. (Figuré) Celui qui tient des arguments plus ou moins fallacieux dans le but de séduirepersuader ou convaincre ; baratineur.
    • Nous avons une bonne dizaine d’années devant nous pour contrer les effets toxiques des prédictions des millénaristes, des bonimenteurs religieux et des prophètes de malheur de toutes sortes qui prédisent un grand cataclysme pour l’an 2000. — (Claude Mac Duff, Survol des croyances et « religions » extraterrestres, dans Le Québec sceptique, n°18, mai 1991)
    • La Cour des comptes dénonce les bonimenteurs de l’ère Hollande. — (Hervé MartinLa Cour des comptes dénonce les bonimenteurs de l’ère HollandeLe Canard Enchaîné, 28 juin 2017, page 3)

 

(17) Déambulations Estivales 2018 : Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris

Une façade à couper le souffle qui mérite un détour par la capitale

Une structure en forme de moucharabieh :

Le moucharabieh est un dispositif de ventilation naturelle forcée fréquemment utilisé dans l’architecture traditionnelle des pays arabes.
La réduction de la surface produite par le maillage du moucharabieh accélère le passage du vent. Celui-ci est mis en contact avec des surfaces humides, bassins ou plats remplis d’eau qui diffusent leur fraîcheur à l’intérieur de la maison.

  Le moucharabieh est souvent présent dans les palais à côté des portes dérobées menant dans des antichambres. Issu de l’architecture islamique, il sert essentiellement à dérober les femmes aux regards. Constitué généralement de petits éléments en bois tourné assemblés selon un plan géométrique, souvent complexe, le moucharabieh forme un grillage serré dont sont garnis les fenêtres, loggias et balcons, appelés alors ainsi par synecdoque. Cette technique elle-même, qui est également utilisée pour la fabrication de meubles, est également appelée ainsi.

La jalousie, désigne un système de volets orientables permettant aux personnes situées à l’intérieur de la maison d’observer presque sans être vu.