Gaza : La France doit agir pour protéger le peuple palestinien (Pierre Laurent)

A la veille du 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba et alors que plus de 35 000 palestinien-ne-s manifestent en différents points de Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, l’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre.

A cette heure et pour ce seul 14 mai, il faut compter plus de 40 morts et 1300 blessés qui s’ajoutent aux 53 palestiniens assassinés et aux 2 000 blessés par des tirs à balles réelles depuis le 30 mars, début des Marches.

Dés le premier jour, le PCF, inquiet de l’escalade, avait demandé – sans résultat- au président Macron d’intervenir et de passer de la parole aux actes.

C’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre.

En prenant la décision provocatrice et contraire au droit international de déplacer son ambassade à Jérusalem, les États-Unis portent une responsabilité particulière.

De nombreux observateurs étrangers et des experts ont pu constater combien l’usage de la force contre les manifestants palestiniens pacifiques était disproportionné. Les snipers de l’armée israélienne tirent avec l’ordre de tuer.

Au vu de ces nouveaux évènements pourtant prévisibles, le PCF réitère sa demande au gouvernement de sortir de son coupable silence et d’agir pour protéger le peuple palestinien.

Il appelle l’ensemble des communistes à se mobiliser et à participer aux manifestations* qui s’organisent dans toute la France.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Paris, le 14 mai 2018.

*Demain, mardi 15 mai, un concert de solidarité organisé par l’AFPS se tiendra au Cabaret Sauvage à Paris.

Agora Guy Hermier : Mai 68, une période riche d’enseignements !

Gilles DEL PAPPAS, Henri DUMOLIER et Alain HAYOT échange sur les enjeux de mai 68.

La salle s’enflamme. La commune de 1871 s’invite dans le débat. L’actualité sociale également !

Belle de Mai : Présentation du livre de Christian PELLICANI « Rêver Marseille »

 La Section du 3ème arrondissement vous invite à

La présentation du livre de Christian PELLICANI :

Rêver Marseille

Le lundi 14 mai à partir de 18h au 21 boulevard Leccia

En présence de l’auteur Christian PELLICANI 

Conseiller d’arrondissement du 1 / 7 et élu Métropolitain

Rêver MARSEILLE : un plaidoyer pour la gestion en Régie directe des services publics de l’eau et de l’assainissement et des biens communs

Les sujets abordés dans cet ouvrage :

L’eau un bien commun à préserver,

La végétalisation des centres urbains,

Bateaux Bus, Navettes Maritimes,

De la réflexion à l’action sur les questions d’urbanismes, celles du logement, des transports, de l’école, de l’environnement…

Ce moment nous permettra d’échanger, de discuter, d’interroger

L’élu Métropolitain.

Cette soirée se terminera par le verre de l’amitié

13 Mai
2018

Dimanche pluvieux on reste couvert !

Dimanche pluvieux différente manière de prendre son pied : Par temps de pluie il faudrait des bottes; autrement une seule solution lecture et sieste. Enfin le bricolage reste une solution. 

Pour la lecture, une su gestion : « Les Loups du Verdons » par Gérard PIEL.

Ne pas prendre l’histoire au « piel » de la lettre.

 

 

Climat en ce mois de mai : les saints de glace

Les saints de glace sont une période climatologique située, selon des croyances populaires européennes du Haut Moyen Âge, autour des dates des fêtes de saint Mamertsaint Pancrace et saint Servais, traditionnellement célébrées les 11, 12 et 13 mai de chaque année.

Ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l’effet d’une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée à cette période et qui peut amener du gel (phénomène de la lune rousse). Une fois cette période passée, le gel ne serait plus à craindre.

Statistiquement, le gel survient très rarement lors des saints de glace1, les températures minimales lors de cette période sont contrastées d’une année sur l’autre. Par ailleurs, des gelées en plaine ne sont pas impossibles après les saints de glace2. Bien qu’il s’agisse d’une légende, la tradition millénaire a pris le pas et certains jardiniers actuels attendent généralement la mi-mai pour planter en extérieur les plantes gélives (tomates, courgettes, etc.).