13 Oct
2017

Les Etats-Unis et Israël quittent l’Unesco : Et Alors ? Une chance pour relancer une réforme des institutions interntionales

Washington avait prévenu, début juillet 2017, de son intention de réexaminer ses liens avec l’Unesco après sa décision d’inscrire la vieille ville de Hébron au patrimoine mondial.

L’ONU et les agences et organismes qui en dépendent doivent subir une profonde réforme.

Le départ des USA représente une chance pour commencer le travail! Les peuples doivent se saisir de ces questions de gouvernance planétaire.

(11) Déambulation automnale dans un printemps Austral : Glacier Franz Josef

La Nouvelle-Zélande contient de nombreux glaciers , situés pour la plupart à proximité de la principale ligne de partage des Alpes du Suddans l’ île du Sud . Ils sont classés comme des glaciers de montagne des latitudes moyennes. Il y a dix-huit petits glaciers dans l’ île du Nordsur le mont Ruapehu .

Un inventaire des glaciers de l’île du Sud compilé dans les années 1980 indiquait qu’il y avait environ 3.155 glaciers d’une superficie d’au moins un hectare.  Environ un sixième de ces glaciers couvrait plus de 10 hectares.

Glacier Franz Josef / Kā Roimata o Hine Hukatere est un glacier maritime tempéré de 12 km de long [1] situé dans le parc national Westland Tai Poutini, sur la côte ouest de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Avec le glacier Fox à 20 km au sud et un troisième glacier, il descend des Alpes du Sud à moins de 300 mètres au-dessus du niveau de la mer. [2]

La zone entourant les deux glaciers fait partie de Te Wahipounamu , un parc du patrimoine mondial . La rivière émergeant du terminal de glacier de Franz Josef est connue comme la rivière Waiho 

(10) Déambulation automnale dans un printemps Austral : Les Pancake Rocks à Punakaki

Les Pancake Rocks sont un karst de Nouvelle-Zélande qui forment un petit cap sur la côte occidentale de l’île du Sud.

La roche calcaire d’une portion du littoral appelée Dolomite Point est érodée par les vagues et la corrosion par l’eau qui leur font prendre des aspects ruiniformes et a permis l’apparition de geysers maritimes. L’aspect quasi unique de Pancake Rocks tient aussi à la stratification fine de la roche qui, par érosion différentielle, prend l’aspect d’un empilement de blocs rocheux fins et horizontaux, d’où leur nom par analogie avec les pancakes.

CSG, point d’indice, jour de carence : les causes du malaise des fonctionnaires

Des syndicalistes de la fonction publique lors d’une manifestation contre la réforme du code du travail au Havre (Seine-Maritime), le 12 septembre.

Près de 130 rassemblements sont prévus en France, mardi, contre les projets de l’exécutif les concernant, à l’appel des syndicats CFDT, CGT, FO et UNSA

(9) Déambulation automnale dans un printemps Austral : Abel Tasman Park (suite)

Le cap Farewell est un cap situé en Nouvelle-Zélande à l’extrême nord de l’île du Sud. Il a été découvert par Abel Tasman et nommé par le capitaine britannique James Cook en 1770. C’est la dernière terre vue par son équipage lors de son départ1.

Cap Farewell

Cap Farewell

C’est l’un des caps néo-zélandais les moins visités en raison de son éloignement géographique.

Vallée menant au Cap Farewell

(8) Déambulation automnale : Visite du Abel NELSON Park

Le parc national Abel Tasman est un parc national situé sur la pointe nord-ouest de île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Fondé en 1942, il est le plus petit des parcs nationaux du pays, à seulement 225 km² de superficie. Il est nommé en honneur de l’explorateur Abel Tasman, qui devient en 1642 le premier Européen à voir la Nouvelle-Zélande.

Il consiste en paysages légèrement accidentés au nord des vallées des fleuves Takaka et Riwaka ; au nord il est cerné par les eaux des baies Golden et Tasman. Une partie de la côte sablonneuse est une « réserve scénique » (« Scenic Reserve »), recouvrant 774 hectares (soit environ 70 km de côte).

Le Department of Conservation régit le parc et la réserve scénique est régie par le Tasman District Council. Toute activité se déroulant dans les eaux de la côte tombe sous sa responsabilité. Le parc et la réserve sont sous des règlements différents.

L’ Abel Tasman Coast Track est un chemin très prisé des personnes faisant du trekking ; il suit les méandres de la côte. L’ Abel Tasman Inland Track, parcourant l’intérieur, est moins fréquenté.

La ville la plus proche est Motueka, à 20 km au nord.

(7) Déambulation automnale : Changement d’iles en bateau de Wellington à Picton

Trois heures dix minutes en Férry pour passer de l’île du Nord à celle du SUD.

Wellington / Picton changement de décors pour notre expédition en Terre Australe. Toujours autant de moutons mais on trouve au Sud une île beaucoup plus sauvage même si l’agriculture prend une grande place.

Picton (MāoriWaitohi) is a town in the Marlborough Region of New Zealand’s South Island. The town is located near the head of the Queen Charlotte Sound, 25 km (16 mi) north of Blenheim and 65 km (40 mi) west of WellingtonWaikawa lies just north-east of Picton, and is often considered to be contiguous part of Picton.

Picton is a major hub in New Zealand’s transport network, connecting the South Island road and rail network with ferries across Cook Strait to Wellington and the North Island. The town has a population of 4,340 (June 2016),[1] making it the second-largest town in the Marlborough Region behind Blenheim. It is the easternmost town in the South Island with a population of at least 1,000 people.

The town is named after Sir Thomas Picton, the Welsh military associate of the Duke of Wellington, who was killed at the Battle of Waterloo.