« Les riens citoyens » un coup de pied aux « c.. » des préjugés d’un certain Jupiter ! 

 Les riens qui nous  pensent d’une phrase.

“Pognon de dingue”, “gens qui ne sont rien”, “feignants” : ces petites phrases d’Emmanuel Macron

Les riens d’une gare où d’un port, sont ces petits riens qui vont et viennent, qui main dans la main relèvent la tête, affrontant les  riens de ce qui ne sont que les valets du capitalisme, à nouveau dans une phase indépassable de ses contradictions économiques, sociales, et surtout environnementales.
Les mots, certes, nous pansent.
Mais c’est l’action qui nous fait avancé nous guérira, et réjouit  notre conscience.
Celle de notre classe !
Celle des travailleurs (euses) et de tout le peuple qui veut vivre dignement chez lui.
Nous, c’est riens, soyons tout, car  chaque jour ou nous nous  éveillons plus fort et nombreux, nous avançons pour un autre modèle social,  répondant aux besoins des femmes et des hommes, nécessaire à la reconquête de nos droits à vivre naturellement dans nos villes, notre ville, notre port.

Nous étions rien, ensemble, soyons tout et nous vaincrons.
Lucien Frau  10 mai 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.