Commerce équitable : les producteurs du Québec, le Canada francophone, rencontre ACS et les acteurs à Marseille et Aubagne 

Dans les locaux de l'Atelier des Arts

Dans les locaux de l’Atelier des Arts

Rencontre à la boutique Monde Équitable à Aubagne et à l’Atelier des Arts à Marseille  ce samedi autour des produits de la province du Québec : sirop d’érable, confitures … produits de manière artisanale.

Une découverte pour de nombreux visiteurs qui ne connaissent pas le sirop d’érable et la façon dont-il est produit !

Le Québecc [ke.bɛk]d Écouter (en anglais : [kwɪˈbɛk]e Écouter) est une province du Canada. Sa capitale est la ville de Québec et sa principale métropole est Montréal. Sa langue officielle est le français1.

Situé dans la partie est du Canada, entre l’Ontario et les provinces de l’Atlantique, le Québec partage sa frontière sud avec les États-Unis et est traversé par le fleuve Saint-Laurent qui relie les Grands Lacs à l’océan Atlantique2. Avec une superficie de 1 542 056 km23, le Québec est la plus grande province canadienne, et la deuxième plus vaste entité territoriale après le Nunavut.

Deuxième province la plus peuplée du Canada, derrière l’Ontario, le Québec compte une population de plus de 8 400 000 habitants4,5, composée d’une grande majorité de francophones avec des minorités anglophonesallophones et autochtones. Il s’agit de la seule province canadienne à avoir le français comme seule langue officielle6, comprise par 94,6 % de la population. En 2016, la population totale de Québécois de langue maternelle française était de 79,1 %7, tandis qu’elle était de 8,9 % pour l’anglais7.

De 1534 à 1763, le Québec est, sous le nom « Canada », la région la plus développée de la colonie française de la Nouvelle-France. À la suite de la guerre de Sept Ans, le Québec devient une colonie britannique entre 1763 et 1867, d’abord à titre de la Province de Québec (1763-1791), puis comme province du Bas-Canada (1791-1841) avant de devenir le Canada-Est (1841-1867). Elle s’intégre finalement à la Confédération canadienne en 1867. Jusqu’au début des années 1960, l’Église catholique joue un rôle prépondérant dans le développement des institutions sociales et culturelles du Québec. À partir des années 1960, ce qu’on a appelé la Révolution tranquille est une époque caractérisée par l’accroissement considérable du rôle du gouvernement québécois dans la maîtrise du devenir politique, social et économique de l’État québécois : la province de Québec est en route vers la modernité8.

Le statut politique du Québec est défini dans la Constitution canadienne. Le Québec, avec son propre Parlement, a le pouvoir de légiférer dans plusieurs domaines de juridiction exclusifs9, dont l’administration de la justice, la santé, l’éducation et le droit. Le climat politique au Québec est souvent animé par le débat sur le statut particulier de la province au sein du Canada10. Un mouvement souverainiste prône l’indépendance de la province11, tandis que l’idéologie fédéraliste12 prône le maintien de l’union fédérale. Différents projets de réformes constitutionnelles ou d’indépendance ont été proposés depuis les années 1960. En 2006, la Chambre des communes du Canada, a voté une motion symbolique reconnaissant, à une quasi unanimité, que « les Québécois forment une nation au sein d’un Canada uni »13,14.

Contrairement au reste du Canada, le droit québécois est mixte : le droit privé est d’inspiration civiliste, tandis que le droit public s’inscrit dans la tradition de common law.

L’aérospatiale, les biotechnologies, l’industrie pharmaceutique, l’industrie culturelle et les technologies de l’information et de la communication figurent parmi les secteurs clés de l’économie du Québec. La très grande disponibilité des ressources naturelles, notamment la forêt, l’industrie minière et l’hydroélectricité, constitue aussi un important facteur de création de richesse.

Laissez un commentaire?