Classement d’Arbres remarquables dans les Domaines de Certes-graveyron à Audenge

Comment identifier un arbre remarquable ?

ÂGE

L’âge avancé d’un arbre est un paramètre important.
La consultation d’archives (carte postales, gravures…), la localisation de l’arbre et son environnement ainsi que et les témoignages permettent d’estimer l’âge d’un arbre tout en conservant son intégrité.
Eléments visibles indiquant des signes de vieillesse:

  • arbre peu vigoureux (croissance lente, peu de feuilles en saison…)
  • aspect irrégulier du tronc et des branches (présence de bourrelets, tronc creux, contreforts importants…)

Ce critère dépend de l’essence: un if de 500 ans n’est pas exceptionnel, un hêtre de 500 ans serait exceptionnel.

Exemples :

  • L‘olivier millénaire de Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes)
  • Le tilleul de Grange-Sauvaget (Jura), planté au XVe siècle
  • CRITÈRES PHYSIQUES

    La hauteur:

    La mesure de la hauteur peut se faire à l’aide d’une croix de bûcheron, facile à concevoir et utiliser.
    Ce critère dépend de l’essence, (ex: une hauteur de 25m ne suffit pas à un pin laricio pour en faire un arbre remarquable, un olivier de plus de 15m est exceptionnel).

    La circonférence:

    la circonférence d’un arbre se mesure à 1.3m du sol, dans un plan perpendiculaire à l’axe du tronc. Comme pour la hauteur ce caractère dépend de l’essence (ex: un châtaigner de 4m n’est pas exceptionnel alors que c’est le cas pour un érable de Montpellier de plus de 3 mètres de circonférence).

    Exemples :

    • Le châtaignier de Zonza (Corse du sud), 14 mètres de circonférence pour cet arbre très équilibré et vigoureux.
    • Le platane de Cézy (Yonne), 42 mètres de hauteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.