Browsing Category "Société"

Un dimanche à la campagne : La fabrication collective des Orecchiettes. Retour aux racines de nos origines dans les Pouilles !

Ingrédients pour 6 personnes

  • Farine de semoule de blé dur – 450 g
  • Eau tiède – 200 g environ
  • Sel

Recette pâtes maison orecchiette

Préparation des orecchiette

Sur une planche, disposez la farine de semoule de blé dur en puits, puis ajoutez deux pincées de sel et l’eau tiède nécessaire (200 g environ) pour obtenir une consistance homogène. Si la pâte vous semble sèche, ajoutez un peu d’eau. Travaillez-la jusqu’à ce qu’elle soit lisse et élastique.

Formez alors une boule, puis découpez-la et réalisez des petits boudins de pâte d’environ 20 cm de long et 1 cm de large. Retaillez-les ensuite en petits dés et donnez-leur la forme concave d’une petite oreille, en pressant le centre de chaque dé avec le pouce (ou le bout arrondi d’un couteau).

Retournez et déposez soigneusement les orecchiettes ainsi obtenues sur votre planche, et laissez-les sécher pendant au moins une nuit.

La Revue Naturellement sur la piste des huitres du Banc d’Arguin dans le Bassin d’Arcachon

La revue enquête sur les causes de l’interdiction temporaire de la pêche  et de la commercialisation  des huitres du banc d’Arguin.

Les résultats des analyses effectuées cette semaine par le réseau de surveillance de IFREMER ont révélé la contamination des huitres en provenance du banc d’Arguin par des bactérie Escherichia coli.

On retrouvera l’article dans la revue 131 qui traitera des suites du dossier « environnement santé ». 

(2) Tour de France « POUR UNE VRAIE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, ÉCOLOGIQUE & SOCIALE » : Harfleur, les rapports Citoyens /élus-es au cœur du débat

Contre la privatisation des barrages

Contre la privatisation des barrages

POUR UNE VRAIE TRANSITION ÉNERGÉTIQUE, ÉCOLOGIQUE & SOCIALE

  • Notre notion de triple écologie (urbaine, industrielle, agricole incluant la pêche

 il apparaît que si la priorité doit être donnée aux énergies renouvelables, les réponses données aujourd’hui par notre monde économique ne sont pas adaptées, recherchant partout le profit immédiat.

 Les politiques publiques sont seules capables d’investir rapidement en amortissant sur le long terme.

Le contrôle citoyen, qui suppose une éducation populaire à la hauteur et des institutions lui donnant toute sa place, doit être le garant des choix effectués.

Ces choix doivent être basés sur la solidarité, la complémentarité, et non la concurrence, ainsi que sur la satisfaction des besoins humains fondamentaux, démocratiquement établis.

  • Du local :
    Les politiques publiques sont seules capables d’investir rapidement en amortissant sur le long terme.
  • Au cœur des Métropoles les communes restent le moteur de l’action locale !
  • Au Global :

  Constitution d’un grand service public de l’énergie :

  • Constitution d’un grand service public de l’énergie,  affranchi de l’économie de marché. Il associera (avec son personnel et ses organisations syndicales) l’état, les collectivités territoriales, et les usagers. Il devra être doté de crédits conséquents (par exemple en réemployant les crédits de la filière nucléaire militaire, inutile et dangereuse). Il aura pour mission de développer dès maintenant recherche et réalisations dans les énergies renouvelables, en particulier hydrauliques (hydroliennes marines, turbines au fil de l’eau en rivières, sans oublier les barrages, indispensables pour assurer un niveau d’étiage utile aux humains et à la biodiversité). Les techniques de stockage, comme l’hydrogène, le développement de techniques de récupérations (chaleur des réseaux d’assainissement ou rapprochement d’industriels ayant besoin de calories de ceux consommant des frigories) feront partie des missions. Il devra assurer l’indépendance énergétique de notre pays. Ce qui n’exclut pas la coopération entre pays européens, souhaitable dans un esprit de solidarité et non de  concurrence.
  • Ce service public aura aussi en charge la garantie de sécurité maximum des installations, quelles qu’elles soient (barrages, réacteurs, déchets ….).

Pâques, l’actualité jette un voile sur dossiers brûlants du Vatican

Notre dame de Paris en Flamme,

Une vague d’attentats dans des églises et des hôtels de luxe a secoué l’île du Sri Lanka, dimanche 21 avril, faisant au moins 290 morts.

L’actualité prive les catholiques du débat nécessaire à l’aggiornamento du Vatican et de l’église après la mise au grand jour des dérives des prêtres qui ternissent l’image et l’autorité morale de l’institution catholique.

 » Pâques est la fête la plus importante du christianisme1. Elle commémore la résurrection de Jésus, que le Nouveau Testament situe le surlendemain de la Passion, c’est-à-dire « le troisième jour ». La solennité, précédée par la Semaine sainte, dernière partie du carême, commence le dimanche de Pâques.

La date de Pâques est fixée au premier dimanche après la première pleine lune qui suit l’équinoxe de printemps (généralement le 21 mars), donc au plus tôt le 22 mars, si la pleine lune tombe le soir du 21, et au plus tard le 25 avril. Il ne s’agit pas de la lune observée, mais d’une lune dite ecclésiastique, méthode de calcul traditionnelle approchée. Les Églises occidentales, ayant adopté à la fois la réforme grégorienne du calendrier et une correction concomitante pour le cycle lunaire, ont souvent un jour de célébration différent de celui des Églises orthodoxes, le décalage pouvant être de 0, 1 ou 5 semaines, selon les années (exceptionnellement 4, si la lune est nouvelle à Rome, mais pas à Constantinople).

Certaines Églises chrétiennes choisissent de pratiquer la Pâque quartodécimaine en concordance avec la Pâque juive. »

MUSÉE DE LA MARINE : Par son silence la mairie est complice du démantèlement par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) du Musée de la Marine

Les édiles marseillais élus politiques  ou représentants du patronat à la CCI tournent le dos à l’histoire de Marseille ! Ils n’ont plus de vision maritime pour la Cité et   regarde le littoral et le domaine du Grand Port Maritime de Marseille (GPMM)  comme une réserve foncière pour y développer des projets immobiliers spéculatifs.  

La dernière trouvaille :  L’ouverture d’une très grande brasserie dans le Palais de la Bourse est une insulte à la vocation de ce bâtiment et une trahison pour les adhérents restaurateurs et cafetiers de la CCI.

Après avoir dépouiller les sociétés nautiques de la gestion du Plan d’Eau, la CCI engage de la plus mauvaise des manières des actions et projets pour compenser les ponctions de l’état dans les caisses des Chambres de Commerce et d’industrie.

Mercredi 27 février je présenterai à 11h00 à la brasserie du Soleil sur le port des propositions  pour un musée multipolaire de la Mer.

Chacune et chacun à sa manière peux participer aux actions pour protéger le Palais de la Bourse !