Browsing Category "Politique Nationale"

MARCHE CITOYENNE VINTIMILLE-CALAIS : VINTIMILLE-BREIL 30 AVRIL … 7 JUILLET CALAIS-DOUVRES 8 JUILLET 2018

LES ÉTAPES. SAUF MODIFICATIONS CES PROCHAINES SEMAINES.

VINTIMILLE-MARSEILLE 256 KM, 12 JOURS, DU 1 MAI AU 13 MAI

APPEL : POURQUOI CETTE MARCHE ?

Pour l’accueil des migrants :
– pour la liberté de choix par les migrants du pays dont ils veulent demander la protection,
– contre le blocage des frontières intérieures de l’Europe,
– pour le transfert de la responsabilité de l’accueil en France du Ministère de l’intérieur à une mission interministérielle ;

Pour la solidarité citoyenne :

– pour la fin du délit de solidarité, des entraves au travail des citoyens et des organisations d’aide aux migrants,
– pour l’ouverture de centres d’accueil inconditionnel, associant l’aide citoyenne

D’autre part, la Longue Marche Citoyenne Vintimille-Douvres a pour objet la collecte de fonds et de dons en nature au bénéfice de l’Auberge des Migrants, de ses associations partenaires à Calais, dans la Vallée de la Roya et ailleurs en France.

 

Rendez-vous à Breil/Roya 30 avril 
Vintimille – Breil-sur-Roya 30 avril
Breil : 1er mai – pause
Breil-sur-Roya – Sospel 2 mai
Sospel-Nice (en train à partir de L’Escarène) 3 mai
Nice-Antibes 4 mai
Antibes-Cannes 5 mai
Cannes-Fréjus en train et Fréjus-Le Muy 6 mai
Le Muy-Le Luc 7 mai
Le Luc-Brignoles 8 mai
Brignoles-Saint-Maximin 9 mai
Saint-Maximin-Aix en Provence 10 mai
Aix en Provence-Les Pennes 11 mai
Les Pennes-Marseille 12 mai et 13 mai

Marseille-Lyon 276 km, 11 jours, du 14 mai au 25 mai

Marseille-Martigues 14 mai
Martigues-Istres 15 mai
Istres-Arles 16 mai
Arles-Tarascon 17 mai
Tarascon-Avignon 18 mai
Avignon-Orange 19 mai
Orange-Pont-Saint-Esprit 20 mai
Pont-Saint-Esprit- Montelimar 21 mai
Montelimar- Valence 22 mai
Valence-Saint-Vallier puis train jusque Vienne 23 mai
Vienne-Lyon 24 mai et 25 mai

Lyon-Paris 555 km, 21 jours, du 26 mai au 16 juin

Lyon- Villefranche-sur-Saône 26 mai
Villefranche-sur-Saône-Belleville sur Saône 27 mai
Belleville-sur-Saône-Mâcon 28 mai
Mâcon-Tournus 29 mai
Tournus-Châlon-sur-Saône 30 mai
Châlons-sur-Saône-Beaune 31 mai
Beaune-Dijon 1 juin
Dijon-Selongey 2 juin et 3 juin
Selongey-Langres 4 juin
Langres-Chaumont 5 juin
Chaumont-Bar-sur-Aube 6 juin
Bar-sur-Aube-Vendeuvre 7 juin
Vendeuvre-Troyes 8 juin
Troyes-Nogent-sur-Seine 9 juin
Nogent-sur-Seine-Bray-sur-Seine 10 juin
Bray-sur-Seine-Montereau 11 juin
Montereau-Fontainebleau 12 juin
Fontainebleau-Melun 13 juin
Melun-Evry 14 juin
Evry-Villeneuve-le-Roi 15 juin
Villeneuve-le-Roi-Paris 16 juin

Paris-Lille 265 km, 10 jours, du 21 juin au 1 juillet

Paris-Goussainville 21 juin
Goussainville-Senlis 22 juin
Senlis-Compiègne 23 juin
Compiègne-Noyon 24 juin
Noyon-Ham 25 et 26 juin
Ham-Saint-Quentin 27 juin
Saint-Quentin-Cambrai 28 juin
Cambrai-Douai 29 juin
Douai-Orchies 30 juin
Orchies-Lille 1 juillet et 2 juillet

Lille-Douvres 121 km, 6 jours, 3 juillet au 8 juillet

Lille-Bailleul 3 juillet
Bailleul-Steenvoorde 4 juillet
Steenvoorde-Grande-Synthe 5 juillet
Grande-Synthe-Gravelines 6 juillet
Gravelines-Calais 7 juillet

Read more >>

les 9 et 10 mars 2018 les 3e États généraux de la Révolution numérique 

Le PCF organise à l’Espace Niemeyer,
2 place du Colonel Fabien 75019 Paris,

les 9 et 10 mars 2018
les 3e États généraux de la Révolution numérique

sur le thème de «reprenons le pouvoir».

Ils sont ouverts à toutes et tous.

Tu peux consulter le programme et t’inscrire sur le site : www.egrn.fr 

Cet événement concerne tout le monde. En effet, « la révolution numérique » s’insinue dans tous nos actes quotidiens avec l’intelligence artificielle, la collecte et l’exploitation massive des données personnelles, l’omniprésence des plateformes, des réseaux et médias sociaux, l’automatisation et la robotisation. Aujourd’hui Google, Facebook, Amazon en savent plus sur nous que le ministère de l’intérieur, notre employeur, et notre médecin réunis.

On ne peut laisser ce formidable pouvoir à la discrétion de quelques grands groupes capitalistes mondiaux qui se jouent des lois, et réglementations, qui ne cachent pas leurs ambitions politiques de supplanter les États et qui ont pour idéologie le transhumanisme.

Sur tous les enjeux, l’objectif est de réfléchir et d’agir afin de disputer le pouvoir aux grands groupes du capitalisme digital. Loin de toute fascination technophile ou d’effroi technophobe, par une démarche d’ouverture et d’échanges, nous entendons faire de ces États généraux le creuset d’une pensée politique critique de la révolution numérique débouchant sur des luttes émancipatrices.

Il agit d’organiser le débat, la confrontation et la construction à partir de treize ateliers thématiques mêlant un panel d’experts, de praticiens/praticiennes, de syndicalistes et de responsables du PCF, dans un échange interactif avec des militant-e-s, des actrices et acteurs du numérique comme des citoyen-ne-s curieux.

Cette démarche de débat se double d’une action d’éducation populaire visant à sensibiliser tout le monde aux enjeux politiques de la révolution numérique et à les rendre intelligibles à chacune et à chacun, avec le concours de celles et ceux, chercheuses, chercheurs comme militant-e-s qui sont les plus en pointe sur ces questions. A cet effet, le hall de l’Espace Niemeyer sera occupé par une expo et divers stands d’associations, actrices du numérique progressiste.

J-3 : AVIS DE RECHERCHE : 7ème ARRONDISSEMENT, LA POSTE A DISPARU !

  JEUDI 22 FEVRIER 2018 – 18h00

Agora Guy Hermier

– angle Chateaubriand – S. Tobelem – 13007

RENCONTRE PUBLIQUE

 En présence de Christian PELLICANI, élu Métropolitain.

Quel avenir pour un service public de proximité ?

Au travers de l’intervention de Jéremy Bacchi, secrétaire départemental du PCF 13, les communistes rendent Hommage au Groupe Manouchian devant le buste de Missak Manouchian, Bd Charle LIvon !

Missak, dit Michel, Manouchian, né le 1er septembre 1906 à Hısn-ı Mansur dans l’Empire ottoman, mort fusillé à trente-sept ans au fort du Mont-Valérien le 21 février 1944, est un poète arménien et immigré résistant.

Rescapé du génocide arménien et formé au métier de menuisier, il se réfugie en 1925 en France, pays de « préférence » qu’adoptera sa veuve. Ouvrier tourneur autodidacte, il s’engage à la suite de la crise du 6 février 1934 dans le militantisme antifasciste qu’anime le mouvement communiste et devient en juillet 1935 un cadre du Komintern en prenant la direction de la revue du HOC, Comité de secours pour l’Arménie, puis de l’Union populaire franco-arménienne, relais successifs du syndicat de la Main-d’œuvre immigrée auprès des ouvriers arméniens.

Il entre dans la Résistance en 1941, et est versé en février 1943 dans les FTP-MOI de la région parisienne. il meurt « en soldat régulier de l’Armée française de la Libération » avec vingt-deux de ses camarades de l’Affiche rouge, « étrangers et nos frères pourtant ».

« La vie n’est pas dans le temps, mais dans l’usage. »

— M. Manouchian.

(2) LES ÉTATS GÉNÉRAUX DU PROGRÈS SOCIAL : contribution

Assemblée générale de la section, 3 février 2018

 Texte de Bernard Lamizet

  1. Signification des États généraux

Les « états généraux » sont une figure de la politique française depuis 1789. Les états désignaient, dans l’Ancien régime les assemblées régionales appelées, en particulier, à prendre des décisions dans le domaine de la fiscalité. Réunis assez rarement (les dernies l’avaient été au début du XVIIème siècle), les « états généraux » rassemblaient des représentants de l’ensemble des régions. Ils avaient été convoqués par Louis XVI en 1789 pour prendre des décisions sur la fiscalité de l’ensemble du royaume, et l’on sait ce qu’ils sont devenus. Depuis, la figure des « états généraux » désigne les réunions de concertation et d’appréciation des situations. C’est ainsi qu’en 1981, des « états généraux de la recherche » avaient été réunis, dans les régions, à l’initiative de J.-P. Chevènement pour associer les chercheurs et la société civile à l’élaboration d’une politique de la recherche. Read more >>