Browsing Category "Politique Nationale"

Fête offensive 2018 à Fabrégoule : rendez vous samedi 23 juin 2018

Retrouver les douceurs de la section du 7eme arrondissement de Marseille dans ce monde de brute !

XXIeme ACQUAREVOLTE à Tournon en Ardèche : mobilisation citoyenne pour la gestion publique de l’eau

XXIII AQUAREVOLTE

16 juin 2018

 

Grande salle municipale  (Quai Gambetta)

 

07300 TOURNON/RHONE

Avec le maire de Tournon, qui gère l’eau en régie sur sa commune

Nous serons accueillis par les militants de l’Association des Usagers de l’Eau de l’Agglomération Tournonnaise et son président.

AU PROGRAMME     *    LA LOI NOTRe

(Nouvelle Organisation Territoriale de la république)

 Les conséquences de son application sur les SDCI

(Schémas Départementaux de Coopération Intercommunale) 

 

Les citoyens de St Eienne mobilisés

Le rôle des CDCI

(Commissions Départementales de Coopération Intercommunale)

 Un point important à débattre concernant  les interdits d’accès au réseau d’eau potable.

 Les Associations de la CACE – Leurs combats locaux.

 9 h             Accueil

9h30          Accueil de bienvenue (association de Tournon, municipalité de Tournon, président de la CACE).

9h45          Divers intervenants :

Un représentant SDCI 07 (sous réserve)

Président ARCHE AGGLO, communauté d’agglomération Tournon

Christian PELLICANI, président MNLE (Mouvement National de Lutte pour l’Environnement)

Un élu commune rurale du plateau ardéchois

 

Appel intitulé « Faisons du neuf » : Le 9 juin Les Haut de France «  à notre tour de marcher sur l’Elysée »

Le gouvernement poursuit et amplifie sa politique anti-sociale au service des plus riches alors que comme l’indique l’enquête d’Oxfam les dividendes explosent (Oxfam). Le rapport Borloo a peine publié a été jeté aux orties, avec le plus grand mépris, montrant ostensiblement que le gouvernement n’avait rien à faire des quartiers populaires et des banlieues.

Bercy se targue de vouloir réduire à la portion congrue les budgets sociaux alors qu’il protège la fraude fiscale des plus riches. « Parcoursup » barre l’accès à l’enseignement supérieur à toute une génération en institutionnalisant, par paramétrage d’algorithmes interposés, une ségrégation sociale et territoriale et une mise en concurrence de tous contre tous, jamais vues jusqu’alors, dans notre Pays.

La grande région Hauts de France est l’une des plus sinistrées par cette politique de démolition du service public, de casse de l’industrie, faites uniquement au seul profit des plus riches et de la finance. C’est pourquoi, à l’initiative des parlementaires communistes de cette région, des maires, des conseiller·e·s départementaux, des fédérations du PCF mais aussi de syndicalistes, de militants associatifs,… auxquels ce sont joints ceux de la Normandie, il a été décidé d’organiser une marche sur l’Élysée le 9 juin. Les questions de l’emploi, la santé, du pouvoir d’achat, du logement, du transport, de l’éducation sont au cœur de l’appel intitulé « Faisons du neuf », que l’on peut rejoindre sur Internet, à l’adresse faisonsduneuf.fr. Les marcheurs des Hauts de France et de la Normandie porteront à l’Élysée, dans des « cahiers de l’espoir », leurs colères, leurs exigences, leurs besoins, leurs propositions. Cette initiative de lutte est à disposition de toutes et tous car la situation de la Grande Borne à Grigny est la même que celle des quartiers populaires d’Amiens, Laon, Dunkerque ou Calais. Les habitants de la banlieue du Havre ont le même ennemi c’est-à-dire la finance que ceux de la Seine Saint Denis… Elle est aussi un moment important pour le Congrès du PCF, qui n’a de sens que s’il est en prise sur ce qui bouge et ceux et celles qui luttent dans la société française.

Yann Le Pollotec

3 Juin
2018

Ian Brossat mènera la liste communiste aux Européennes

L’adjoint d’Anne Hidalgo à la mairie de Paris a été désigné lors du Conseil national du Parti communiste français.

Secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent nous annonce que Ian Brossat conduira la liste communiste aux élections européennes. A 38 ans, l’élu du XVIIIe arrondissement de la capitale, adjoint (chargé de Logement) de la maire Anne Hidalgo (PS), a été désigné lors du Conseil national.

Cette désignation comme « chef de file » pour les européennes a fait l’objet d’une résolution votée dimanche par le Conseil national du Parti communiste français, a précisé M. Brossat.

« Nous entrons désormais en campagne. Mais nous ne nous faisons pas à l’idée que la gauche parte à cette élection aussi éparpillée et nous sommes donc disposés à continuer les discussions avec nos alliés potentiels », a déclaré à l’AFP Ian Brossat, qui devrait quitter son poste d’adjoint à la mairie de Paris s’il est élu député européen.

Rencontre débat à la Marseillaise avec Roger Martelli : Communistes en 1968, le grand malentendu

Martelli Roger, Communistes en 1968, le grand malentendu, « Histoire », Les Éditions sociales, Paris, 2018, Isbn : 9782353670536, 304 p., 148×236 mm, 22 €, Sortie en librairie le 3 mai 2018.

Il est des moments où une force bien installée se heurte à des évolutions sociales qui la déconcertent et auxquelles elle ne sait pas s’adapter. Il est des événements si déstabilisants que, si l’on n’y prend garde, le mort finit par saisir le vif. C’est ce qui est advenu au Parti communiste français en 1968. 

 

 

 

En mai, il ne veut voir, dans le grand mouvement né de la colère étudiante, que ce qu’il connaît : une pulsion du mouvement ouvrier historique, une resucée de juin 1936. Il ne comprend pas que le mouvement tumultueux annonce l’entrée dans une phase nouvelle, qui se défie de tous les ordres du passé, qui affaiblit les stratégies habituelles et que les cultures anciennes ne peuvent plus englober.
Un peu plus tard, à l’été, le PCF est confronté à un autre événement qui va contribuer à éroder un autre identifiant du communisme du XXe siècle. En août 1968 l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Union soviétique et par plusieurs de ses alliés met fin au « Printemps de Prague », une des tentatives visant à réconcilier enfin le parti pris égalitaire et l’irrépressible désir de liberté. Cette fois, le PCF se résout, la mort dans l’âme, à refuser l’acte désastreux. Mais il hésite à aller jusqu’au bout de son choix, par réalisme et par peur de se renier. L’addition sera lourde… mais plus tard.
L’ouverture des archives permet de jeter un œil nouveau sur les péripéties de cette année 1968. Ce livre essaie de mettre en perspective les regards neufs des historiens.

Roger Martelli, historien, est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire du communisme en France. Il a été dirigeant du PCF.

Définir un plan climat-air-énergie territorial : Formation du CIDEFE A Corbas dans le Rhône

Dans un contexte national et international où s’affirment avec force les enjeux climatiques et de pollutions, des actions locales pertinentes et utiles sont de plus en plus souvent souhaitées par les habitant·e·s. Ces actions peuvent se décliner autour d’un Plan climat-air-énergie. Un certain nombre de villes en ont déjà défini un. D’autres commencent à y réfléchir dans le cadre des prochains programmes municipaux (2020-2026). Au-delà des effets d’annonces, il est possible de développer des actions concrètes répondant à la nécessité d’agir posée par les citoyens.

présentation de la séance par Thierry Haon
– Contexte Corbas et Métropole

Mathieu GUEDON, responsable du pôle Bailleurs-Collectivités-Tertiaire
ALEC (Agence locale de l’agglomération lyonnaise)
1. Rappel des caractéristiques des causes principales du changement climatique
et de son évolution (vidéo)
2. Les caractéristiques du « problème climat » : implications éthiques et
pratiques
3. Agir localement sur un problème global : les logiques d’action
échange avec les participants
 Christian Pellicani, président du MNLE Réseau Homme-Nature, conseiller
métropolitain Aix-Marseille-Provence
– Comment agir pour faire face au changement climatique, notamment au
regard des énergies renouvelables et autres actions à développer ?
– Comment ces questions se posent-elles sur les territoires pour une
association militant dans le cadre du développement durable ?
– Comment sensibiliser l’ensemble des acteurs·trices, élu·e·s, citoyen·ne·s ?
Quelles sont les résistances ?
– Expérience de l’élu métropolitain

L’université du Canada s’intéresse à la gestion publique de l’eau

Deux universitaires Canadiennes  étudient plusieurs cas dont la métropole Marseillaise de gestion de l’eau et les mouvements pour le retour en gestion publique directe de l’eau.

 J’ai eu le plaisir d’échanger avec elles. Elle ont rencontré plusieurs acteurs et organisateurs du FAME 2012.

Une étude à suivre dont les conclusions seront utiles pour la suite de nos actions !