Browsing Category "Marseille"

Conseil du Territoire Marseille Provence : intervention de Christian PELLICANI, membre du Groupe “Métropole à Gauche”

DÉCLARATION  au Conseil du Territoire

 TRAGEDIE de la RUE D’AUBAGNE

Après le temps d’émotion, de solidarité et de recueillement que nous devons aux victimes, à leurs proches et aux habitants de la rue d’Aubagne, nous soutenons l’urgence d’une enquête approfondie pour établir la chaine des responsabilités dans ce drame : celles du privé, propriétaires-bailleurs, syndics, assurances ; celles des autorités publiques, Ville de Marseille – Métropole, Marseille-Habitat, SOLEAM, services de l’Etat. Car, pour que ne se reproduise plus jamais un tel drame, il faut agir sur toutes les causes.

De ce point de vue, il est surprenant que le Ministre de l’Intérieur demande un audit sur le logement dégradé à Marseille, alors que les préfets successifs ont par deux fois rédigé un porté à connaissance complet sur le logement, les urgences, les besoins, dans le cadre du Programme Local de l’Habitat adopté par une majorité de la communauté urbaine en 2006, puis 2012.

Que disaient-ils ? Ils faisaient état d’un territoire se caractérisant par une déconnexion croissante entre les marchés immobiliers et les revenus des ménages ; d’un parc privé – y compris insalubre – remplissant une fonction sociale de fait très importante ; d’un taux moyen de logements sociaux (environ 18%) sans rapport avec la demande croissante d’une population éligible à 75% à l’accès au logement social.

Tout est déjà dit. Et en particulier le fait que des dizaines de milliers de personnes n’habiteraient pas en situation d’insalubrité et de danger potentiel, si l’offre de logements locatifs sociaux était suffisante et convenablement répartie sur tous les arrondissements de Marseille. Ce n’est absolument pas le cas et ce n’est pas ce que vise la majorité municipale et métropolitaine de Jean-Claude GAUDIN.

C’est donc tout le Programme Local de l’Habitat qu’il faut refonder. Read more >>

MOBILISATION PCF13 : Appel à participer à la « MARCHE BLANCHE EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA RUE D’AUBAGNE »

Immeubles effondrés à Marseille :
Marche blanche samedi 10 novembre
en hommage aux victimes
La marche partira à 15 heures en haut de la rue d’Aubagne.

Sortir les Mairies de Secteur de l’indigence Financière : L’élargissement de la Métropole ne doit pas creuser un peu plus le fossé entre les citoyens et la gestion des affaires de la cité.

Madame Sabine BERNASCONI, Maire du Premier secteur,
En raison de mon absence au conseil d’arrondissement du 8 novembre 2018, veuillez trouver ci-joint mon analyse qui confirme mon vote négatif de l’Etat Spécial d’Arrondissement 2019

« Approbation de l’Etat Spécial d’Arrondissements Exercice 2019 (1er et 7ème arrondissements)
************
Madame le Maire des 1er et 7ème arrondissements de Marseille, vous nous proposer d’adopter ce 8 novembre 2018 le montant total des dépenses et des recettes de fonctionnement de notre secteur pour l’année 2019.

Le document soumis au vote est dénommé “ Etat Spécial d’arrondissements ”.
Le montant total des sommes destinées aux dotations globales des arrondissements est fixé par le Conseil Municipal qui nous a attribué par délibération du 8 Octobre 2018, à la Mairie des 1er et 7ème arrondissements pour l’exercice 2019, une dotation de fonctionnement et une dotation d’investissement :
Dotation de Fonctionnement
Le montant de la dotation de fonctionnement s’élève à 1 236 419 € et conformément à l’Article
2511-38 du Code Général des Collectivités Territoriales se décompose comme suit :
Dotation de Gestion Locale de 1 209 477 € dont 108 431 € pour les Dépenses de Fluides
Dotation d’Animation Locale de 26 942 €
Dotation d’Investissement
Le montant de la dotation d’investissement s’élève à 152 368 € pour effectuer notamment les travaux sur les bâtiments, dont la Mairie des 1er et 7ème arrondissements assure la gestion.

Le 4 octobre 2018 j’ai déjà exprimé un vote négatif sur la dotation allouée par le Maire de Marseille à notre mairie de secteur et plus généralement à l’ensemble des mairies de secteur.
Avec le Maire de Marseille vous avez une vision étriquée du rôle des mairies de secteur dans une ville de près de 900 000 Habitants.
En fonctionnement la dotation représente une somme d’environ 16,40€ par habitant* (j’ai joint à mon propos un tableau sur la démographie du secteur).
Et seulement 2€ pour les investissements par Habitants.
L’argument du respect de la règle de financement prévu par la loi est court au regard des besoins dans chaque secteur et en particulier au centre-ville qui accueille en plus de la population résidente plusieurs milliers de salariés et touristes au quotidien.
Le maire pourrait très bien allouer plus de personnel municipal et apporter un complément de dotation financière pour développer les actions et services répondant aux attentes de nos concitoyens.
La majorité municipale pourrait, comme le demande les élus communistes et Front de Gauche, demander à la Métropole le transfert aux secteurs les cantonniers et des moyens d’entretiens des espaces publics.
Nous exprimons la même demande pour la gestion des crèches par arrondissement.
Jean Claude Gaudin depuis son élection en 1995 a réduit à sa plus simple expression les actions et possibilités de la démocratie de proximité qui était l’essence même de la création des Mairies de secteur.
La ventilation des sommes vous appartient. C’est la gestion de l’indigence que je ne cautionnerai pas par mon vote qui reste Négatif.

Avec nos parlementaires nous proposons une réécriture de la loi PML afin de donner à la proximité les moyens de sa gestion.

Christian PELLICANI
Conseiller du Premier Secteur
Conseiller Métropolitain »

*Population
74 592 hab. (2012)
Densité
9 987 hab./km2
Géographie
Superficie
7,469 km2

5 Nov
2018

(1) Rue d’Aubagne , une journée en enfer !

Présent sur place dès le matin, j’ai vraiment pris la mesure du désastre en rencontrant les habitants toute l’après-midi.

Cette catastrophe n’est pas programmable ni prémédité mais elle est une conséquence direct d’une mauvaise politique urbaine qui privilégie la spéculation à la rénovation du patrimoine public pour produire du  logement social et des équipements publics.

On n’a pas encore la mesure exact de l’étendu de la catastrophe : au plan humain le pire est peut-être devant nous et socialement la vie de nombreux résidents et commerçant est lourdement fragilisée.

La politique de gentrification de la majorité municipale engendre des dégâts collatéraux !

Après une journée éprouvante j’ai regardé un citronnier phénoménal et sauvage pour reprendre du moral et des forces.

Le combat pour autre développement est devant nous !

1 Nov
2018

(6) La Plaine : Quelles suites ?

Les élus communistes et les militants se mobilisent de nouveau !

Jacques Kupelian et Christian Pellicani  au cours julien ace Catherine Hermann

Jacques Kupelian et Christian Pellicani au cours julien avec Catherine Hermann

 

29 Oct
2018

La gestion libérale de la ville à besoin de murs pour cacher sa nature

Ce mur en construction ne se trouve pas sur la frontière avec le Mexique, entre la Palestine et Israël, dans le sud Marocain pour isoler les sahraoui mais sur la place jean Jaurès à Marseille.

Incapable de construire un projet urbain avec les habitants  le président de la SOLEAM cache son ego derrière un mur !

 

 

(1) Découverte de l’aire Métropolitaine Aix-Marseille

Petit jeu :  Identification du lieu ?

Demain un indice de plus 

réponse sur : citoyen13@gmail.com