Browsing Category "Humeurs"
25 Déc
2018

Humour de fin d’Année !

René Bérenger, né à Bourg-lès-Valence (Drôme) le  et mort au château d’Alincourt (Oise) le , est un avocat, magistrat, criminaliste et homme politique français.

Avocat général à Lyon en 1870, il démissionne pour s’engager comme volontaire lorsque la guerre éclate. Il est décoré de la Légion d’honneur pour fait de guerre1. Il est ministre des Travaux publics du  au  dans le gouvernement Jules Dufaure, puis sénateur inamovible.

Bérenger succède à l’Académie des sciences morales et politiques au juriste Charles Lucas en 1890. Il œuvre à la modernisation de la politique pénale : les lois de 1885 et 1891 qui portent son nom introduisent, respectivement, la libération conditionnelle et le sursis2. Elles aggravent aussi les peines pour les récidivistes. Il était en parallèle président de la Société générale pour le patronage des libérés3.

Il dirige également une campagne sévère pour le respect des bonnes mœurs, qui lui vaut le sobriquet de « Père la Pudeur ». Il rédige, en 1907 et 1908, plusieurs projets de loi portant sur la réglementation de la prostitution, notamment celle des mineures, et se prononce pour l’abolition de la réglementation de la prostitution, considérée comme un facteur d’acceptation d’une pratique qu’il décrit comme « le fléau des foyers ».

18 Déc
2018

5 novembre 2018, retour vidéo sur le drame en direct ce jour là : Christian Pellicani rue d’Aubagne.mp4

 Merci au journaliste qui m’a fait parvenir cette vidéo : Interview rue d’Aubagne le 5 novembre 2018 vers 14h30 :

 Visualiser la vidéo suivante :

 

 

16 Déc
2018

Vu au travers des manifs : On n’a pas les grands médias de l’audiovisuel / il nous reste les murs!

On n'a pas les grands médias de l'audiovisuel : il nous reste les murs.

On n’a pas les grands médias de l’audiovisuel : il nous reste les murs.

Délocalisation : Ford répond aux annonces de Macron en sacrifiant l’emploi

Emmanuel Macron annonçait lundi soir la main sur le cœur « un état d’urgence économique et social ». Ford lui répond par un camouflet.

L'environnement et le social, le rouge et le vert au cœur de nos luttes !

L’environnement et le social, le rouge et le vert au cœur de nos luttes !

Le groupe américain veut fermer le site de Blanquefort en Gironde (872 emplois) et annonce aujourd’hui 1600 suppressions de postes sur son site de Sarrelouis à la frontière allemande qui emploie de nombreux travailleurs français.

Il est temps que le gouvernement affirme son autorité et sa volonté pour défendre l’emploi industriel, nos savoirs faire et nos capacités de production. A quoi servent les milliards d’euros d’aides publiques versées aux entreprises, dont les multinationales comme Ford, si rien ne les empêche de délocaliser leur production?

D’autant qu’à Blanquefort en Gironde, les personnels sont confrontés à un odieux chantage : accepter le gel des salaires et renoncer à des RTT pour conserver sur le site 400 emplois sur les 872 actuels en échange d’une éventuel reprise par Punch, le repreneur potentiel.

Pire encore, Ford n’a toujours pas confirmé sa disponibilité pour vendre le site et le risque est grand qu’il préfère la politique de la terre brulée.

La casse de l’outil industriel et les destructions d’emplois ça suffit ! Les paroles ne suffisent pas, il faut des actes : Le gouvernement doit tout mettre en œuvre pour garantir le maintien de l’emploi et des outils de production.

Avec leurs parlementaires et leurs élus locaux, les communistes sont pleinement mobilisés aux côtés des travailleurs de l’automobile et de leurs représentants syndicaux.

Les annonces de Macron : Social, des petits pas et beaucoup d’esbroufe ! Les bonimenteurs sont à la manœuvre.

Les annonces de Macron : smic, prime de fin d’année, heures supplémentaires défiscalisées…

Faire grandir les exigences par une plus forte mobilisation.

La motion de censure des groupes de Gauche est une étape importante 

Les convergences entre les différentes colères doivent se transformer en un projet alternatif au libéralisme de ce gouvernement.

Devenons tous des gilets rouge – jaune et vert !

9 Déc
2018

MAINTIEN DU RASSEMBLEMENT DE DEMAIN A 8H DEVANT LA MAIRIE

Annulation du Conseil Municipal : Panique à bord et mépris sur la ville

Collectif du 5 novembre – Noailles en colère,
Marseille, le 9 décembre 2018

Jean-Claude Gaudin vient d’annoncer par voie de communiqué de presse l’annulation du conseil municipal du 10 décembre, en prévision de « débordements ». Cette décision révèle une nouvelle fois que la panique s’est emparée de la majorité municipale et que celle-ci continue de mépriser les revendications légitimes des marseillais·es pour le logement et le droit à la ville.

L’Assemblée des délogé·es qui s’est tenue hier, samedi 8 décembre, a tenu à dénoncer fortement la désinformation orchestrée par la Mairie à laquelle vient donc s’ajouter une dose supplémentaire de mépris. Les occupant·es à qui l’on a proposé de réintégrer leurs logements sont en réalité laissé·es à l’abandon, sans eau ni énergie, les expertises et arrêtés sont toujours inexistants pour la plupart. Contrairement à ce que dit la Mairie, aucun agent municipal n’a été aperçu pour accompagner les relogé·es dans leurs hôtels et les propositions de relogement ne correspondent pas aux besoins des personnes dans la grande majorité des cas. Là où ce conseil municipal aurait du permettre de prendre des mesures fortes, concernant la gestion de l’urgence comme la résorption de l’habitat indigne, J-C Gaudin décide donc de reporter aux calendes grecques la protection de ses administré·es. Read more >>

Madame Bernasconi Maire du premier secteur a refusé de présenter le Vœux suivant : « Pour un acte de justice en faveur de l’ensemble des sinistrés à Marseille* »

Le 29 novembre j’ai demandé à Sabine Bernasconi de soumettre au vote du conseil d’arrondissement du 6 décembre 2018

le vœux suivant qu’elle a refuser de présenter au vote du conseil d’Arrondissement en niant la capacité des élus de secteur d’émettre des vœux pour inciter la mairie centrale et l’etat à prendre des mesures en faveur des populations de notre secteur : 

« *Madame le maire je vous propose un vœu en direction du Maire de Marseille et des conseiller municipaux afin qu’au conseil du 10 décembre une décisions soit prise en faveur des sinistrés; Les conseils d’arrondissements n’ont pas de compétence en matière de fixation des taux de la fiscalité et d’exonérations des taxes; Mais élus de proximité nous pouvons et devons demander au conseil municipal et au maire de Marseille pas une aumône mais une décision de justice en faveur de l’ensemble des victimes dont le point de départ est au cœur de l’effondrement des immeubles  63 et 65 rue d’Aubagne. :

« Monsieur le Maire,

Suite au drame de la rue d’Aubagne, nous devons faire face aujourd’hui, à des dégâts collatéraux qui touchent tous les citoyens de notre territoire (habitants, commerçants, propriétaires occupants ou non, locataires, associations, etc.) évacués sur la base d’un principe de précaution mais qui, s’apparente à une évacuation définitive du quartier de Noailles en particulier.

Le conseil d’arrondissement du 1er et 7em arrondissements propose :

– de prononcer l’exonération de la taxe des enseignes, reçue le 6 novembre 2018, par les commerçants et les artisans, pour 2018, Read more >>