Browsing Category "Hommage"
24 Mai
2018

Hommage à Alain CROCE devant la mairie de Gignac le Nerthe

Jeremy BACCHI, au nom des communistes rend Hommage à Alain CROCE.

Alain, figure emblématique du syndicat CGT de la poste était devenu un élu incontournable à Gignac la Nerthe mais également à la Communauté Urbaine. Élus communistes, nous avons travaillé ensemble dans le 1er arrondissement de Marseille pour sortir des griffes des vautours de l’immobilier la Poste Colbert. On a réussi à garder dans le giron du service postal le bâtiment et gagné les investissements nécessaires à l’ouverture au public ce magnifique lieu.

Très présent  sur sa commune, il gardait un œil sur les quartiers de la rue Neuve st Catherine et du Vieux Port. Il  a suivi la rénovation du port et la réinstallation du buste de Vincent Scotto sur l’espace public. Il a gardé ses racines Marseillaise.

L’hommage de ce jour a été à la hauteur de l’homme, du militant syndical et politique.

Un exemple à suivre !

Christian PELLICANI

Soirée culture : De l’Art pariétal à l’édition de l’ivres

Présentation par David GAUSSEN de sa maison d’édition à l’ALCAZAR

Nous avons voyagé dans le temps avec la conférence de Pedro LIMA à l’Atelier des Arts sur l’art pariétal* à partir de son livre « Tout  Lascaux » aux dix ans de la maison d’édition Gaussen dans les locaux de la bibliothèque de l’ALCAZAR  à Marseille.

Conférence de Pedro LIMA à l’Atelier des Arts

Deux grands talents dans la Cité phocéenne :

Pédro LIMA, journaliste scientifique, donne vie et rend intelligible, au travers de ses conférences, l’art pariétal

La timidité et la modestie de David GAUSSEN cache une grande compétence professionnelle  et un homme très cultivé. La production de 100 livres par sa maison d’édition lui donne une notoriété sur Marseille.

*Dans le cadre de l’étude de l’art préhistorique, l’expression « art pariétal » (du latin parietalis, « relatif aux murs » au sens de paroi), désigne l’ensemble des œuvres d’art au sens large (sans appréciation esthétique) réalisées par l’Homme sur des parois de grottes. La plupart des auteurs l’opposent aujourd’hui à l’art rupestre (du latin rupes, « roche »), art sur rocher à l’air libre, mais aussi à l’art mobilier (que l’on peut déplacer) et à l’art sur bloc1. Le pariétaliste est le chercheur qui étudie les œuvres pariétales.

Agora Guy Hermier : Mai 68, une période riche d’enseignements !

Gilles DEL PAPPAS, Henri DUMOLIER et Alain HAYOT échange sur les enjeux de mai 68.

La salle s’enflamme. La commune de 1871 s’invite dans le débat. L’actualité sociale également !

8 Mai
2018

8 Mai, Donald TRUMP choisi la date de l’armistice de la deuxième guerre mondiale pour jouer l’Apprenti sorcier

Donald Trump a annoncé, mardi 8 mai, le retrait des Etats-Unis de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire Iranien .

Après plusieurs mois de menaces de retrait, le président américain a annoncé qu’il désengageait son pays de l’accord nucléaire avec l’Iran conclu par son prédécesseur. 

 

 

 

8 Mai
2018

8 mai 2018

La Mairie du 1/7 confirme la la création de la place Louise Michel

Je me félicite que l’action que l’on a mené débouche sur cette décision avec une place rénovée au nom de Louise Michel.

Christian Pellicani

Élu du premier Secteur

La Marseillaise du 21 février 2018 : MARSEILLE
Louise Michel aura bientôt toute sa place dans la cité C’est un combat initié par
Christian PELLICANI et qui lui tient particulièrement à cœur.
Voir enfin le nom de cette révolutionnaire pleinement reconnu. Si la plaque existe
déjà, il y manque en quelque sorte le tampon officiel. Sabine Bernasconi, maire du 1/7 a confirmé « qu’il y aurait bien une place Louise Michel» à Belsunce. A quelques pas de l’hôtel où elle vécut ses derniers jours. « La rénovation de la place qui lui est dédiée est en cours et les travaux sont de belle qualité » . Dès que la commission d’attribution de noms sera  avertie de la fin des travaux,
l’inauguration officielle pourrait avoir lieu au mois de juin, ajoute Sabine Bernasconi. « Le nom est a été choisi à la demande d’un collectif d’habitants, de
commerçants et d’activistes, un peu politiques quand même !
Mais en même temps, il y a une vraie justification puisqu’elle a séjourné dans le quartier».
Et de reconnaître qu’elle a été « à l’écoute de ce collectif parce qu’en temps de maire de secteur, lorsqu’une telle volonté s’exprime, il faut pouvoir l’entendre et donner satisfaction à ceux qui la portent» . Et puis la maire de secteur affirme-» ressentir un
peu de solidarité féminine envers le personnage, engagé dans de véritables batailles pour la liberté, l’égalité hommes-femmes, la non discrimination. Des symboles qui
ont toute leur place dans le centre ville de Marseille»
N.F