Browsing Category "Economie"

(1) 38e Congrès de PCF : Débat sur le dépassement du capitalisme

Retour aux sources : 

Marx et le communisme :

– “Pour nous, le communisme n’est pas un état de choses qu’il convient d’établir,   auquel la réalité devra se conformer. Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses”

les communistes du 7e arrondissement ont mis la barre du débat au niveau de l’enjeu de ce congrès hors norme !

29 Sep
2018

(1) La Foire de Marseille à la croisé des chemins : En fin de mandat, le maire de Marseille ouvre la porte à la concurrence pour la gestion du site

On va devoir, comme pour de nombreux dossiers, rester vigilant et  mobiliser pour éviter une nouvelle opération qui livrerait le foncier aux promoteurs !

Première acte : La délibération ouvre la boite de « Pandore »*  en affichant de bonnes intentions comme dans de nombreux cas !

Les faits vu du conseil municipal :

La Ville de Marseille dispose d’un parc des Congrès et des Expositions de 17 hectares en plein centre-ville, ce qui représente une particularité à l’échelle nationale, et un atout considérable.
Le Parc Chanot accueille tous types de manifestations: salons, congrès, séminaires, conventions, foires, conférences, au bénéfice de l’attractivité économique et du rayonnement du territoire.
Ces activités génèrent par ailleurs des retombées économiques directes, indirectes et induites significatives.

A l’heure où le contrat par lequel la Ville a confié à la SAFIM la gestion de ces infrastructures arrive à son terme (le 31 décembre 2019), la Ville a décidé de lancer une procédure de délégation de service public pour la mise en œuvre d’un projet permettant de transformer le Parc Chanot, afin :
– de renforcer Marseille dans la concurrence des métropoles grâce à un équipement à la hauteur de la place de la ville et au niveau des standards internationaux,
de faire du Parc Chanot un lieu de vie ouvert à la population.

C’est l’objet de la délibération approuvée lors du conseil municipal le 25 juin 2018.
Cette délibération, ainsi que le document « Projet de recours à une délégation de service pour l’aménagement et l’exploitation du Parc des expositions de Chanot », sont consultables via les liens ci-dessous.

Délibération : projet_parc_chanot-17072018 

  • *Dans la mythologie grecquePandore ou Pandora (en grec ancien Πανδώρα / Pandốra, « ornée de tous les dons ») est la première femme humaine, façonnée dans l’argile par Héphaïstos et animée par la déesse Athéna. Elle est associée à la légende de la « boîte de Pandore » — en fait, une jarre.Zeus offrit la main de Pandore à Épiméthée, frère de Prométhée. Bien qu’il eût promis à Prométhée de refuser les cadeaux venant de Zeus, Épiméthée accepta Pandore. Pandore apporta dans ses bagages une boîte mystérieuse que Zeus lui interdit d’ouvrir. Celle-ci contenait tous les maux de l’humanité, notamment la Vieillesse, la Maladie, la Guerre, la Famine, la Misère, la Folie, la Mort, le Vice, la Tromperie, la Passion, l’Orgueilainsi que l’Espérance. Après avoir achevé cette merveille, Zeus ordonna à Hermès de la conduire vers Épiméthée qui accepta le présent fatal et reconnut bientôt son imprudence. Une fois installée comme épouse, Pandore céda à la curiosité qu’Hermès lui avait donnée et ouvrit la boîte, libérant ainsi les maux qui y étaient contenus. Elle voulut refermer la boîte pour les retenir ; hélas, il était trop tard. Seule l’Espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée.Depuis ce jour, mille calamités entourent les hommes de toutes parts : la terre est remplie de maux, la mer en est remplie, les maladies se plaisent à tourmenter les mortels nuit et jour et leur apportent en silence toutes les douleurs, car le prudent Zeus les a privées de la voix. Nul ne peut donc échapper à la volonté de Zeus.

(2) Gardanne : Réaction du MNLE à l’annonce de fermeture du « Groupe Charbon de la Centrale ».

En finir avec le Greenwashing*, pour une politique éco-industrielle responsable !

En quelques années cinq repreneurs ont pris en main le destin de la centrale de Gardanne sans apporter un projet industriel de développement respectueux de l’environnement.

Les salariés sont otages de cette situation aggravée par la décision de l’Etat de fermeture du groupe charbon en 2021.

Notre pays a besoin de mettre au point de nouvelles technologies de captage et stockage du Co2.

On ne peut pas vouloir une mixte énergétique et négliger la recherche et l’innovation.

Réduire l’enjeu sur le territoire de Gardanne à un seul objectif financier qui se nourrit du désert industriel, ce serait détruire tout ce qui fait le Gardanne d’aujourd’hui et celui d’un demain « éco-industriel » qui pourrait être plein de promesse;

Et de plus hypothéquer l’avenir d’un bassin  riche de sa culture et de ses habitants.

Le MNLE apporte son soutien aux actions visant à mettre au tour de la table l’ensemble des acteurs économiques et sociaux pour sortir de la fatalité : Un projet s’inscrivant dans une logique de « produire et consommer autrement pour un autre développement respectueux de l’a nature, des Hommes et du territoire.

 Les citoyens et les salariés doivent converger vers cet objectif.

Le MNLE et le MNLE 13

* Qu’est-ce que le Greenwashing ?

Le green washing, ou en français l’éco blanchiment, consiste pour une entreprise à orienter ses actions marketing et sa communication vers un positionnement écologique. C’est le fait souvent, de grandes multinationales qui de par leurs activités polluent excessivement la nature et l’environnement. Alors pour redorer leur image de marque, ces entreprises dépensent dans la communication pour « blanchir » leur image, c’est pourquoi on parle de green washing.

Définition du Greenwashing de l’ADEME (source : http://www.institutdesondage.com)

 

(1) Gardanne : Une nouvelle fois le sort des personnels de la centrale dans l’attente des choix de la finance !

Claude JordaHouillères du bassin du centre et du midi (HBCM), Snet, Endesa, Eon, Uniper… la banque Rothschild ! C’est le mauvais feuilleton sans fin des « repreneurs «de la centrale thermique de Gardanne qui jouent au Monopoly avec les salariés, la production énergique et l’environnement.

L’État quant à lui, après avoir décidé de la fermeture du groupe charbon en 2021, s’est contenté d’envoyer une mission pour évaluer l’impact de cette mesure, mission dont on attend toujours localement les conclusions.

D’autres solutions existent pourtant, notamment celle portée par les salariés et la CGT qui proposent de faire du site de Gardanne un site pilote de dépollution du charbon. Mais encore faut-il que Messieurs Macron et De Rugy aient le courage de réunir autour d’une table tous les acteurs de ce dossier, comme nous le proposons depuis des mois, car « traverser la rue » ne suffira pas là non plus pour résoudre cette question !

Encore faut-il avoir le courage d’investir dans la recherche et développer des centrales à charbon « propres » et pousser au développement des technologies de captage et stockage du Co2.

Tout comme il est nécessaire de travailler à un grand service public de l’énergie responsable de la mise en œuvre d’un mix énergétique garantissant à la fois la protection de l’environnement et des populations et assurant l’indépendance énergétique de notre pays plutôt que de tout faire pour casser les Services Publics.

Marseille le 19 septembre 2018

Paris : manifestation des Kinés contre le choix politiques du gouvernement

Paris: rassemblement de plus de 2000 kinés

« Non-reconnaissance de nos cinq années d’étude, non-revalorisation de nos actes… la liste est longue mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ce sont les compétences données au chiropracteurs », a égrené au micro Daniel Paguessorhaye, président de la Fédération française des masseurs kinésithérapeutes rééducateurs (FFMKR).

A l’origine de leur colère, la publication d’un décret sur la formation en chiropraxie qui « reprend le référentiel de la formation en kinésithérapie »

Scandant « kinés malmenés, santé en danger », environ 2000 kinésithérapeutes ont manifesté aujourd’hui devant le ministère de la Santé à Paris à l’appel de plusieurs syndicats pour réclamer une meilleure « reconnaissance » de leur métier.

QcM De notre envoyé spécial.

Face au mépris du gouvernement, le PCF appelle à la mobilisation le 28 juin

Les organisations syndicales et de jeunesse appellent à faire du 28 juin une journée de mobilisation interprofessionnelle dans tout le pays. Cette journée doit faire entendre au gouvernement les exigences et les revendications des jeunes, des étudiant-es, des salarié-es du public et du privé comme des retraité-es et à poursuivre la construction d’initiatives interprofessionnelles pour défendre notre modèle social.

Depuis le début du printemps, le pays connaît de fortes mobilisations syndicales, associatives, citoyennes et politiques qui continuent, malgré le matraquage des médias dominants, les intimidations, les tentatives de division ou de démobilisation.

Face au mépris du gouvernement à l’égard du peuple, le PCF, ses militant-es et ses élu-es, se mobiliseront pour la réussite de cette initiative nationale lancée par les syndicats et les organisations de jeunesse.

Il appelle les citoyen-nes engagé-es contre la politique de ce gouvernement à faire entendre, le 28 juin, leurs exigences de justice sociale et de solidarité en participant aux manifestations.

Le PCF invite à faire de la Fête de l’Humanité des 14, 15, 16 septembre, l