Browsing Category "Developpement Durable"

REMANIEMENT MINISTERIEL – L’exécutif a finalement procédé au seul remplacement des ministres démissionnaires. La nomination de François de Rugy à l’Ecologie a provoqué un flot de critiques depuis son officialisation.

L »écologie politique prend le masque du libéralisme pour rester au gouvernement : On tombe « d’Hulot* en Scylla ».

  • Adaptation : Tomber de Charybde en Scylla
    N’échapper à un danger (ou un inconvénient) que pour se frotter à un autre encore plus grave.

Démission de Nicolas Hulot : Le gouvernement perd un de ses meilleurs bonimenteurs* !

Hulot, le camouflage vert/libéral du gouvernement rend le tablier pour des raisons qui lui appartiennent. La réalité de la politique du Gouvernement Macron/Philippe apparait pour ce qu’elle est : antisociale, non respectueuse de l’environnement et de la culture.

Hulot, dans ses fonctions de ministre a tourné le dos aux principes qui définissent depuis 1992 les politique de développement soutenable.

Sur de nombreux dossiers nous nous sommes opposés à sa méthode d’accompagnement du système économique par le maintien du Glyphosate dans l’agriculture, la suppression de la filière des hydroliennes, la privatisation des barrages, la poursuite du démantèlement du système ferroviaire au profit du tout routier, la casse du service public, ….  Le projet démentiel dénommé « Europa city » dans la région Parisienne illustre à lui seul l’écart entre le discours de feu le ministre et la politique mise en œuvre par le gouvernement et le président de la république.

Les chasseurs n’ont pas eu la peau du ministre car il était déjà plombé par ses choix de gestion de la politique environnementale.

Le MNLE ne le regrettera pas et n’attend pas grand-chose de ce gouvernement et de la majorité parlementaire.

Comme à Notre Dame des Landes la conjugaison des mobilisations citoyennes, syndicales et politiques permettra de nouveaux succès pour la nature et l’humain !

CHRISTIAN PPELLICANI

Président du MNLE Réseau Homme&Nature

*bonimenteur \bɔ.ni.mɑ̃.tœʁ\ masculin

  1.   Vendeur à l’argumentation habile.
  2. (Figuré) Celui qui tient des arguments plus ou moins fallacieux dans le but de séduirepersuader ou convaincre ; baratineur.
    • Nous avons une bonne dizaine d’années devant nous pour contrer les effets toxiques des prédictions des millénaristes, des bonimenteurs religieux et des prophètes de malheur de toutes sortes qui prédisent un grand cataclysme pour l’an 2000. — (Claude Mac Duff, Survol des croyances et « religions » extraterrestres, dans Le Québec sceptique, n°18, mai 1991)
    • La Cour des comptes dénonce les bonimenteurs de l’ère Hollande. — (Hervé MartinLa Cour des comptes dénonce les bonimenteurs de l’ère HollandeLe Canard Enchaîné, 28 juin 2017, page 3)

 

(17) Déambulations Estivales 2018 : Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris

Une façade à couper le souffle qui mérite un détour par la capitale

Une structure en forme de moucharabieh :

Le moucharabieh est un dispositif de ventilation naturelle forcée fréquemment utilisé dans l’architecture traditionnelle des pays arabes.
La réduction de la surface produite par le maillage du moucharabieh accélère le passage du vent. Celui-ci est mis en contact avec des surfaces humides, bassins ou plats remplis d’eau qui diffusent leur fraîcheur à l’intérieur de la maison.

  Le moucharabieh est souvent présent dans les palais à côté des portes dérobées menant dans des antichambres. Issu de l’architecture islamique, il sert essentiellement à dérober les femmes aux regards. Constitué généralement de petits éléments en bois tourné assemblés selon un plan géométrique, souvent complexe, le moucharabieh forme un grillage serré dont sont garnis les fenêtres, loggias et balcons, appelés alors ainsi par synecdoque. Cette technique elle-même, qui est également utilisée pour la fabrication de meubles, est également appelée ainsi.

La jalousie, désigne un système de volets orientables permettant aux personnes situées à l’intérieur de la maison d’observer presque sans être vu.

 

 

(10) Déambulations Estivales 2018 : Il y a Cairn et Cairn

Un cairn, ou montjoie, est un amas artificiel de pierres placé à dessein pour marquer un lieu particulier. On les trouve la plupart du temps sur les reliefs, les tourbières ou au sommet des montagnes. Ce terme est souvent utilisé en référence à l’Écosse, mais peut aussi être utilisé dans d’autres lieux.

Le mot vient du pré-celtique et celtique *karn et par-delà du proto-indo-européen *kar (« pierre, rocher »). Le mot celtique a donné le mot écossais càrn qui a un sens beaucoup plus large : il peut désigner plusieurs types de collines ainsi que des amoncellements naturels de pierres. Le breton a le mot karn, que l’on retrouve dans la toponymie, là où il y a des cairns dolméniques : île Carn, Pors Carn, Carnac, Carnoët.

(9) Déambulations Estivales 2018 : La cueillette des champignons

Reconnaître les champignons

amanite tue mouche

amanite tue mouche

Chapeau, lamelle, pied, chair, volve… Le champignon a des traits caractéristiques qu’il est important de connaître avant de se lancer : c’est grâce à eux que vous ferez la différence entre une coulemelle ou une lépiote déguenillée, par exemple. Pour cela, étudiez le schéma dans Comment identifier les champignons.

Comment identifier les champignons
Cueillir des champignons peut dérouter, voire décourager, tant leur diversité est grande. Pourtant, pas besoin d’être un expert : voici quelques connaissances faciles à retenir sur l’anatomie du champignon.

Éléments importants du champignon
Ce sont ceux qu’il faut apprendre à observer attentivement car ils permettent d’identifier le champignon :

• Écologie du champignon : type de milieu (forêt de conifères, prairie, bois mort…), nature et propriétés du substrat (sol calcaire, argileux, très humide…), autres espèces fongiques ou végétales poussant autour, époque de l’année et conditions météo.
• Mode de pousse : isolé, en groupe, en touffe…
• Forme générale : taille, silhouette (pied et chapeau différenciés, en trompette, globuleux, en coupe…).
• Chapeau : dimension, couleur, forme, aspect de la surface, de la bordure…
• Dessous du chapeau : forme, couleur, lamelles…
• Pied : forme, dimension, couleur, ornementation (anneau, volve…).
• Chair : consistance (ferme, molle, élastique), couleur.
• Odeur : anisée, de farine…
• Saveur, pour des espèces non toxiques : douce (neutre), âcre (poivrée), amère.
Une fois l’anatomie du champignon intégrée, munissez-vous de paniers et couteaux, et lancez-vous, en gardant à l’esprit quelques règles de bon sens.
Les champignons stars
Voici une sélection des champignons les plus faciles à rencontrer et à identifier, et les plus appréciés en cuisine. Vous les trouverez en forêt, en lisière des bois, dans les près… Chaque fiche vous en donne une description précise, vous indique où les trouver exactement et à quelle période – qui peut varier selon la région –  et vous avertit s’il a un « faux-frère » toxique.
le cèpe de Bordeaux
le cèpe bronzé (appelé aussi cèpe à tête noire)
le cèpe d’été (appelé aussi cèpe réticulé)
le bolet bai
le coprin chevelu
l’oronge (appelée aussi amanite des césars)
la coulemelle (appelée aussi lépiote élevée)
la lépiote déguenillée
la girolle (appelée aussi chanterelle commune)
la chanterelle jaunissante
la chanterelle en tube (appelée aussi girolle grise)
la trompette-des-morts (appelée aussi craterelle corne d’abondance)
le lactaire délicieux (appelé aussi barigoule ou catalan)
le lactaire sanguin
le marasme des Oréades (appelé aussi faux-mousseron ou mousseron d’automne)
le pied-bleu
le pied violet
le pied-de-mouton (appelé aussi hydne sinué)
le rosé-des-prés (appelé aussi agaric champêtre)
l’agaric des jachères (appelé aussi boule-de-neige)
l’agaric anisé (appelé aussi agaric des bois)
Et si vous vous sentez une âme de chercheur passionné, partez à la recherche de 7 espèces étonnantes et comestibles.