Browsing Category "Developpement Durable"

(4) Le Temps des alternatives au coeur de la XXIIIe université d’été du MNLE : Débat sur la gestion publique de l’eau

L’Eau agricole, potable, industrielle, urbaine 

Les différents modes de gestion ont été analysés et confrontés aux expériences de terrain des militants associatifs présents à l’université du MNLE.
La régie est le choix nécessaire mais pas suffisant : il faut impliquer les usagers de l’eau dans les décisions concernant la gestion de l’a source au robinet !
L’association fera une proposition de texte législatif quelle portera pour convaincre les parlementaires de le voter.

 

(3) Le Temps des alternatives au coeur de la XXIIIe université d’été du MNLE : Débat sur la notion de développement durable »

le MNLE a diffusé le rapport « Brundtland » en langue française. Nous avons élaboré notre démarche autour de « Produire et consommer autrement pour un autre développement soutenable, souhaité et solidaire ».

Le rapport Brundtland est le nom communément donné à une publication, officiellement intitulée Notre avenir à tous (Our Common Future), rédigée en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations unies, présidée par la Norvégienne Gro Harlem Brundtland. Utilisé comme base au Sommet de la Terre de 1992, ce rapport utilise pour la première fois l’expression de « sustainable development  », traduit en français par « développement durable », et il lui donne une définition :

« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de « besoins », et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée des limitations que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir »

(2) Le Temps des alternatives au coeur de la XXIIIe université d’été

un  pôle associatif de l’écologie sociale et solidaire
Le réseau constitué par l’association MNLE a pour ambition de donner un espace de visibilité à tous ceux et celles qui s’opposent au verdissement de l’économie marchande et souhaitent apporter des réponses alternatives pour sortir de l’ère des énergies fossiles afin de réduire les émissions de gaz à effets de serres pour Produire et Consommer Autrement.

Ce Pôle de L’Ecologie Sociale et Solidaire se donne également pour objectif de mobiliser toutes les énergies pour une autre société assise sur un mode de production et de consommation différent avec comme slogan « Pour un Autre développement ».

REMANIEMENT MINISTERIEL – L’exécutif a finalement procédé au seul remplacement des ministres démissionnaires. La nomination de François de Rugy à l’Ecologie a provoqué un flot de critiques depuis son officialisation.

L »écologie politique prend le masque du libéralisme pour rester au gouvernement : On tombe « d’Hulot* en Scylla ».

  • Adaptation : Tomber de Charybde en Scylla
    N’échapper à un danger (ou un inconvénient) que pour se frotter à un autre encore plus grave.

Démission de Nicolas Hulot : Le gouvernement perd un de ses meilleurs bonimenteurs* !

Hulot, le camouflage vert/libéral du gouvernement rend le tablier pour des raisons qui lui appartiennent. La réalité de la politique du Gouvernement Macron/Philippe apparait pour ce qu’elle est : antisociale, non respectueuse de l’environnement et de la culture.

Hulot, dans ses fonctions de ministre a tourné le dos aux principes qui définissent depuis 1992 les politique de développement soutenable.

Sur de nombreux dossiers nous nous sommes opposés à sa méthode d’accompagnement du système économique par le maintien du Glyphosate dans l’agriculture, la suppression de la filière des hydroliennes, la privatisation des barrages, la poursuite du démantèlement du système ferroviaire au profit du tout routier, la casse du service public, ….  Le projet démentiel dénommé « Europa city » dans la région Parisienne illustre à lui seul l’écart entre le discours de feu le ministre et la politique mise en œuvre par le gouvernement et le président de la république.

Les chasseurs n’ont pas eu la peau du ministre car il était déjà plombé par ses choix de gestion de la politique environnementale.

Le MNLE ne le regrettera pas et n’attend pas grand-chose de ce gouvernement et de la majorité parlementaire.

Comme à Notre Dame des Landes la conjugaison des mobilisations citoyennes, syndicales et politiques permettra de nouveaux succès pour la nature et l’humain !

CHRISTIAN PPELLICANI

Président du MNLE Réseau Homme&Nature

*bonimenteur \bɔ.ni.mɑ̃.tœʁ\ masculin

  1.   Vendeur à l’argumentation habile.
  2. (Figuré) Celui qui tient des arguments plus ou moins fallacieux dans le but de séduirepersuader ou convaincre ; baratineur.
    • Nous avons une bonne dizaine d’années devant nous pour contrer les effets toxiques des prédictions des millénaristes, des bonimenteurs religieux et des prophètes de malheur de toutes sortes qui prédisent un grand cataclysme pour l’an 2000. — (Claude Mac Duff, Survol des croyances et « religions » extraterrestres, dans Le Québec sceptique, n°18, mai 1991)
    • La Cour des comptes dénonce les bonimenteurs de l’ère Hollande. — (Hervé MartinLa Cour des comptes dénonce les bonimenteurs de l’ère HollandeLe Canard Enchaîné, 28 juin 2017, page 3)