Browsing Category "Developpement Durable"

(2) Mobilisons nous pour participer à l’enquête publique du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) du territoire Marseille Provence

La première rencontre avec le commissaire enquêteur, dans les locaux de la mairie du 1er secteur, met en évidence qu’il y a une contradiction dans la mise en œuvre du PLUI. En effet celui-ci sera adopté avant la réalisation du Plan Local de l’Habitat intercommunal (PLHi) qui va fixer les objectifs en matière de construction et localisation, de logements sociaux. Il faut contester cette fourberie !

Il n’y aura pas d’adéquation entre les deux documents. Le maire de Marseille réduit d’entrée les possibilités foncières pour produire de l’habitat social en n’inscrivant pas des réservations foncière au prétexte qu’il n’y a pas d’expression des besoins formalisé par le PLHi. Le document soumis à l’enquête

La participation de la population à l'enquête publique est plus que nécessaire !

La participation de la population à l’enquête publique est plus que nécessaire !

publique ne planifie pas le rééquilibrage par arrondissement du volet construction de logements sociaux inscrit dans la loi SRU.

Très malin, 

Il faudra faire ou refaire  de nouvelles procédures et enquêtes publiques si des choix politique expriment des besoins en matière de logements sociaux ou d’équipements publics.

Il en est de même pour l’inscription au PLUI des réservations foncières pour la création de nouveaux équipements de proximité : crèches, piscines, stades, construction ou aménagement de centres sociaux, d’équipements culturel, bibliothèques…. 

Quid d’une vision foncière pour le développement des zones d’activités à vocation économique, industrielle ou agricole.

C’est surtout un document pour favoriser la rente foncière au profit des spéculateurs.

Notre mobilisation peux faire  réécrire toute ou partie du document, c’est nécessaire, utile et fondamentale pour construire la ville de Marseille De demain !

Succès de la Mobilisation de ce samedi 2 février 2019 « pour le logement et le droit à la ville » le « soutien au délogé.es et futur.es » pour obtenir vérité et justice pour le victimes de Noailles

 

Conseil d’Arrondissement du 1er secteur : L’opposition fait entendre sa voix !

A deux élus de l’opposition on a réussi à mettre en débat  au conseil :  l’annulation du PPP écoles par le tribunal Administratif, la décision d’annulation, par le même tribunal administratif, la délibération de la ville sur  la fermeture de la plage des Catalans le soir. Concernant les rapports sur l’habitat et la rénovation des logements on a mis facilement en évidence que la mairie de Marseille, la majorité de jean claude Gaudin essaient de rattraper 23 ans de non investissement sur le bâtit et

Le public reste attentif aux débats.

Le public reste attentif aux débats.

notamment sur le patrimoine publique pour lequel la majorité municipale a une lourde responsabilité lorsqu’on en mesure l’état aujourd’hui après des année de laisser-aller. J’ai pu obtenir un accord de principe pour que le 7 février 2019 la délégation d’associatifs, syndicalistes et citoyens qui m’accompagneront à la rencontre avec le commissaire enquêteur pour examiner le PLUI puissent le faire dans de bonnes conditions  permettant l’étude des planches en version papier car le numérique limite la compréhension  et le décryptage des documents.

Par ailleurs, nous poursuivons avec le Groupe Front de Gauche la mise à disposition des documents du PLUI et le travail en commun au 8, cours jean Ballard, 13001, 2èm Étage. les 6, 13, 20 et 27 février de 9h00 à 12h30

(5) Place du 4 Septembre le froid et le mistral n’ont pas découragé les passants pour remplir les cahiers de doléances, revendicatifs et d’espoir !

Devant  l’intérêt  des habitants et les signes d’encouragements nous allons proposer un calendrier de rencontres et un projet de restitution des témoignages et propositions qui noircissent les pages des trois cahiers de doléances, revendicatif et d’espoir mis à disposition.

La balance de l'émission deux poids et deux mesures

La balance de l’émission deux poids et deux mesures

Le PCF  a mis à disposition ses propositions qui seront diffusées dans la campagne des cahiers d’espoir que les militants vont diffuser.

Nous aurons dès le 6 février la diffusion sur internet de la deuxième émission de « deux poids et deux mesures ».

 Nous seront la semaine prochaine sur radio Galère et surement dans les quotidiens et médias en ligne qui ont couvert notre initiative. 

Deux poids et deux mesures : comment dénoncer les injustices du système politique national et municipal

Deux poids et deux mesures : comment dénoncer les injustices du système politique national et municipal

Merci aux associatifs, syndicalistes, habitants et militants communistes qui ont bravé le mauvais temps

Merci aux associatifs, syndicalistes, habitants et militants communistes qui ont bravé le mauvais temps

(1) Marseille, Rassemblement contre le projet d’Hôpital Privé à la sortie du Métro LOUIS ARMAND LE 26 JANVIER 2019 à 11h00 : Par le collectif « Nos Quartiers Demain » Non à la construction d’un Hôpital privé !

 

Expression des militants communiste du 12em Arrondissement par Mireille HUGUET :

« DEPUIS LES MENACES DE FERMETURE DE  l’Hôpital  Prive BEAUREGARD    il y a environ 3 ans nous communistes du 12°.  Nous avons  travaillé pour le maintien de ce site qui emploi plusieurs centaines  de personnes. Nous nous sommes élevés contre la construction d’un hôpital privé sur un terrain public  sur lequel il y avait des constructions scolaires alors que le bétonnage outrancier de notre arrondissement ne laisse rien au domaine public ni pour les écoles ni pour » le bien vivre »

Dès que nous avons eu les éléments du projet d’hôpital prive sur ce domaine public sur l’emplacement du collège nous avons organisé l’opposition à  ce projet qui  est surdimensionné par rapport au terrain et son environnement : c’est un monstre de béton.  Nous avons édité un tract (le tract bleu ) pour visionner ce que cela avait d’impact pour le quartier  en tant que nuisance visuelle  auditive et pollution – se retrouver avec des murs de 30m de haut devant sa maison, le passage des ambulances des hélicoptères …..LA VIE DE CE QUARTIER QUI A SON CHARME  AURAIT ÉTÉ COMPLÈTEMENT  BOULEVERSÉE.

Nous approuvons entièrement les conclusions de l’enquête publique qui recommande l’abandon du projet et nous participons au collectif de défense du quartier.

Mais nous voyons que  ni les recommandations de l’enquêteur ni nos doléances ne sont pas prises en compte sur les plans du projet de PLUI.

SUR  LA PARCELLE IL Y A TOUJOURS DES CONSTRUCTIONS IMPORTANTES  ET LES ARBRES ONT DISPARUS du projet de zonage.  IL Y A AUSSI LE DISCOURS DE Mr LE MAIRE qui va à l’encontre de ces Recommandations du commissaire enquêteur.

SI L’ON REGARDE SUR LA CARTE du PLUI (L’emplacement de cette parcelle de terrain convoitée par les promoteurs) :

Proposition d'atelier participatif par les élus communistes pour examiner le PLUI.

Proposition d’ateliers participatifs par les élus communistes pour décrypter le  PLUI.

C’est une toute petite tache verte au carrefour des 4° 5° ET 12° CETTE TACHE VERTE EST NÉCESSAIRE A NOTRE SANTE ET A CELLE DE NOS ENFANTS GARDONS LA PRÉCIEUSEMENT. MÊME DANS LEUR RÉSIDENCE IL Y A   PEU D’ESPACE  POUR JOUER OU COURIR ( il est écrit : jeux de ballon  interdits ……)

Et pour les autres, il y a la rue pour courir et s’ébattre,

Au moment où les conditions de travail sont stressantes  pour sa bonne sante notre organisme a besoin de lieux de détente.

La station de métro «  sera utile «    pour que les habitants profitent d’un peu de verdure.

Faisons de cette espace un lieu de vie et de sante.

Les arbres mettent plus, d’une vie d’homme pour pousser, leur fonction est vitale  ils sont indispensables contre la pollution ;  arrêtons de les transformer en béton avec ce petit exemple participons au sauvetage de la planète.

CELA EST PLUS IMPORTANT POUR NOS ENFANTS ET NOUS MÊME QUE LES DIVIDENDES DES PROMOTEURS »

Les Amis de l’Huma mettent en débat le changement climatique et les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre

Contribution :

Climat,

Sortir du capitalisme pour sauver la planète et l’humanité

L’Alternative « Produire et consommer autrement »

Pas simple mais incontournable (Hommage à François Cosserat)

Christian PELLICANI

Président du MNLE

Conseiller à la Métropole Aix-Marseille

Notre façon de produire s’est emballée ces dernières décennies sous l’impact de multiples facteurs dont les principaux sont: nouvelles techniques, essor démographique, appétit du lucre. Ce dernier est trop souvent mal pris en compte. Il est à la base du gaspillage constaté dans la production des produits de grande consommation, aliments compris. Il en fait partie intégrante. Il n’est pas un accident c’est  une conséquence du mode de production  dominant et des inégalités sociales qu’il provoque.

Cette explosion de la production- consommation s’est appuyée sur l’existence de ressources fossiles, pétrole, gaz et charbon, à faible coût économique. L’agriculture, contrairement aux apparences, n’a pas fait bande à part. Une tonne d’engrais, c’est en gros une tonne équivalent pétrole. Mais ce n’est pas tout. L’azote que cette énergie permet de capter est aussi, une fois épandu, à l’origine d’émissions qui vont entrer dans la danse des perturbateurs du climat. Et ceci de manière non marginale. De fait, par un ensemble de mécanismes entremêlés, le dispositif global de production assis sur une consommation massive d’énergies fossiles carbonées, a perturbé pour le moins deux cycles biogéochimiques, celui du carbone et celui de l’azote.

Le changement climatique est un effet des perturbations du cycle du carbone. Celles du cycle de l’azote y participent également mais elles ajoutent un impact direct sur l’eau et les sols, aggravé  par le productivisme agricole qui engendre ses propres effets négatifs. La production agricole patine alors que les besoins augmentent. Il ne suffit pas, pour régler la question de la nourriture, de mettre en accusation la consommation de viande. C’est beaucoup plus complexe.

Quelles cibles ?

Nous sommes à l’âge des énergies fossiles carbonées. Mais il devra être beaucoup plus court que celui du bronze ou du fer sinon les effets négatifs seraient insupportables. Mais avons-nous les clés d’un futur apaisé ? Ce n’est pas sûr. Les conférences internationales se suivent mais n’apportent aucune rupture.

N’est-ce pas le paradigme qu’il faut changer ?

L’économie est celle d’une offre de plus en plus dominée par les multinationales. Le projet de traité transatlantique leur attribuerait encore plus de pouvoir.   Le paradis mondial du libre-échange est un mirage dangereux mais qui malheureusement fait un large consensus, parfois et même souvent parce qu’aucun autre modèle n’apparaît crédible. Depuis près de deux siècles, la société vit sur le mythe de la main invisible du marché qui serait seule capable de mettre en œuvre une organisation rationnelle de l’économie. Beaucoup font le constat que les résultats sociaux et environnementaux ne sont pas au rendez-vous, que le pire n’est pas arrivé. Mais pourtant la logique destructrice est poussée plus loin. Tout juste propose-t-on quelques ajustements qui ne sont souvent que des leurres ou des vœux pieux. Read more >>

Anse du Pharo : J’ai transmis l’information de base sur le devenir du littoral aux habitants qui me l’ont demandé, on est à la veille d’actions citoyennes

Session du Jeudi 22 Mars 2018 

Commission Économie, Nouvelles Technologies, Enseignement Supérieur 

Analyse de la délibération du 22 mars 2018 jointe : Délibération Anse Pharo

Rapport N° 8 au Conseil du 22 mars 2018 : Projet de restructuration de l’Anse du Pharo. Approbation du contrat de concession de travaux au bénéfice de la SPL SOLEAM.

Il s’agit d’approuver un contrat de 25 ans avec la SOLEAM (SPL de la Métropole) pour la restructuration du site Anse du Pharo, voué à la réparation – entretien…petite et moyenne plaisance nautique – et en particulier de 12 à 18 mètres – contre travaux et redevance annuelle de 80.000 €

Total estimé de l’opération : 11,2 M€ HT, dont une participation directe de la métropole à hauteur de 4 M€. Le reste étant financé par SOLEAM qui se remboursera sur les recettes locatives et de mises à disposition de terre pleins et postes à flots ; Recettes estimées à 668.000 € dés la première année d’exploitation ; redevance annuelle versée à la métropole : 80.500 € valeur 2018.

En soi rien à redire sur une opération qui devrait aboutir à l’installation d’une trentaine d’entreprises et de 45 emplois.

Sauf que, comme tous les projets pilotés par la SOLEAM, ils ne sont jamais construits, discutés et approuvés en amont par les élus concernés : Conseils d’arrondissements et Municipal – Commissions Mer et Economie du territoire et de la Métropole.

On sollicite l’accord du conseil une fois que tout est  bouclé à quelques uns. Après plusieurs visite du site, celle du 16 janvier 2019, à la demande de riverains va nous permettre de nous en occupé avec l’appui des habitants et professionnels qui doivent s’installer à terme sur le site de l’Anse du pharo. 

A suivre …………….