Browsing Category "Débat d’Idée"

(3) Appel de Guéret de la La Convergence nationale de défense et de développement des services publics.

le 14 juin 2015

Nous, citoyens, usagers du service public, militants syndicaux, associatifs, politiques, élus, collectifs de la Convergence, coordinations, lancons aujourd’hui un appel pour la défense, la reconquête, la réinvention et le développement des services publics.

Des services publics, créateurs de richesses, au service de la satisfaction des besoins et des droits fondamentaux, de la redistribution des richesses produites et s’inscrivant clairement dans la transition écologique. Read more >>

(2) Mobilisation. Guéret épicentre des services publics !

Des milliers de personnes se rassemblent ce week-end dans cette commune de la Creuse, département le moins peuplé du pays, pour inventer la reconquête de « notre bien commun. »

(Lire le quotidien La Marseillaise)

gueretDes milliers de personnes ont défilé hier dans les rues de Guéret, petite commune de la Creuse, pour la défense des services publics.

Un événement organisé à l’appel de la Coordination nationale des Comités de défense de la maternité et de l’hôpital de proximité et de la Convergence nationale des collectifs de défense et de développement des services publics. Ce rassemblement a réuni notamment les représentants de la gauche non gouvernementale. Read more >>

Mettons l’Espoir en Chantier !

Edito !

Congrès du PS : les Frondeurs ont rangé les lance-pierres !

Après le cri d’Arnault de Montebourg (dans la presse) la vie réformiste des socialistes à repris son cours. Les frondeurs occupent le terrain des médias pour montrer qu’il y encore un espoir de faire autrement sans pour autant mettre en danger la majorité gouvernementale. Ils laissent aux libéraux socialistes les rênes du pouvoir pour en finir avec les acquis de 1936, du Conseil National de la Résistance (CNR), de mai 1968 et des lois de décentralisations. Le MEDEF et la droite en redemandent.

Cette situation rejette dans les franges du débat démocratique les partis et militants qui à gauche agissent pour une alternative au système économique qui gangrène la société et le climat.

Un exemple parmi tant d’autres : 5000 participants pendant deux jours à Paris pour travailler une perspective européenne contre l’austérité : pas une image !

Que faire ?

On ne créera pas de dynamique en essayant de reproduire seulement les modèles de rassemblements qui ont porté leurs fruits en Grèce et en Espagne mais en sortant de leurs torpeur les 50% d’abstentionnistes et plus généralement les 60% de citoyens français qui ne se retrouvent plus dans le débat national.

Mettons l’espoir en chantier au travers d’une multitude de rencontres pour co-construire le projet politique qui fondera l’alternative au libéralisme dès l’échéance régionale de décembre 2015.

« A dater de ce jour-là, leur folie n’a plus été celle de l’homme qui a peur, leur folie est devenu celle de l’homme qui rêve ». Pasolini.

Par Alain HAYOT,

(tribune à paraître et à lire dans le journal « LA MARSEILLAISE » de samedi 5 décembre)

Les attentats du 13 novembre nous font entrer dans une nouvelle ère. Elle doit nous conduire à mesurer, une fois de plus, l’urgence de penser l’avenir de notre société. Pour cela il nous faut affronter un obstacle redoutable, la peur. Elle s’installe subrepticement et son instrumentalisation devient un moyen de gouvernement, un levier pour s’y maintenir ou pour y accéder. Tout est bon en effet pour la susciter et l’entretenir. Les dernières en date, la peur sécuritaire et celle de la guerre s’ajoutent à la peur sociale qui ne désarme pas puisque le chômage est reparti à la hausse et à la peur climatique trop souvent présentée comme inéluctable.

Ajouter les peurs aux peurs, les attiser en créant une atmosphère dépressive dans le pays ne relève pas d’une démarche innocente. Nous la pensions réservé au Fn qui sait si bien s’en servir pour distiller son venin nationaliste et xénophobe et tenter de parvenir au pouvoir. Mais voilà que le Premier ministre et le président du Medef ont inventé une peur supplémentaire, la peur du Fn. Celui-ci serait devenu l’unique problème de la société française,  le seul horizon de la vie  politique. Répétons-le, diaboliser le Fn sert sa prétention à être le seul rempart au « système » et vouloir lui opposer un front prétendument républicain sans autre contenu que les thèses du Medef et l’idéologie guerrière, ne fait que conforter sa dénonciation de « l’Umps ». D’autant que nous avons affaire, en réalité, à une promotion du Fn à des fins politiciennes et électoralistes. Preuve en est l’odieux amalgame qui est fait par le Medef entre le Fn et le Front de gauche.

Il faut se rendre à l’évidence, le Fn n’a pas le monopole de l’exploitation politique des peurs. Nous savions déjà que la droite, républicaine par antiphrase, s’est engouffrée dans cet exercice où excellent désormais Sarkozy et Estrosi et quelques autres. Mais force est de constater que le pouvoir y voit aussi le moyen de provoquer un réflexe légitimiste et plébiscitaire autour du chef de l’Etat dans la perspective de 2017. De la prolongation de l’état d’urgence à sa constitutionnalisation, de l’interdiction de manifester à la fermeture arbitraire de lieux de culte, de la déchéance de nationalité aux assignations à résidence, c’est aujourd’hui la République qui est attaquée, la démocratie qui est menacée.

Surmonter la peur relève désormais d’une urgence politique absolue si l’on veut retrouver l’espoir et la confiance populaire dans la recherche et la construction d’un autre avenir que la domination sans partage du capital et « la guerre des civilisations ». Notre peuple a les forces en lui pour le faire en opposant aux peurs et à leur instrumentalisation la force des idées émancipatrices et le rêve d’un monde, d’une Europe et d’une France de l’égalité, de la liberté et de la fraternité.

Faisons-le dans les urnes, en favorisant la reconstruction d’une gauche sociale, écologique, citoyenne et culturelle face à ceux qui dénaturent la politique au profit de misérables calculs électoralistes.

Faisons-le dans les luttes en ne lâchant rien face au cynisme patronal, aux prédateurs du climat et de la planète, aux fauteurs de de guerre et de haine.

Faisons-le dans le débat des idées et des imaginaires pour donner à nos valeurs humanistes la force matérielle de renverser l’ordre établi.

 

 

(15) Départementales : déclaration des candidats du Canton 23 Marseille 12 !

Elections départementales, canton Marseille 12

Réaction des candidats soutenus par le Front de Gauche et Changer la Donne

Nous tenons à remercier celles et ceux qui par leur vote et leur mobilisation à nos côtés durant cette campagne pour les élections départementales ont permis une nette progression des idées de progrès et de résistance à l’austérité dans le 12ème canton de Marseille.

Avec 9,03% et 2044 voix, nous réalisons un score historique dans des quartiers réputés imperméables à nos idées, preuve s’il en était besoin que les attentes de la population en direction d’une gauche offensive qui résiste aux sirènes du libéralisme sont bien réelles.

Fort de la confiance accrue que vous nous avez adressée, le rassemblement d’une gauche nouvelle que nous avons souhaité construire sur nos arrondissements se poursuivra et s’amplifiera pour permettre l’émergence d’une alternative progressiste et populaire réelle face à tous ceux qui ont baissé les bras devant les exigences du capital. Read more >>

UNE GAUCHE NOUVELLE EMERGE : Contre le FN et les politiques libérales, saisissons nous du vote le 22 mars

UNE GAUCHE NOUVELLE EMERGE

DECLARATION DE PIERRE LAURENT SECRETAIRE NATIONAL DU PCF

« Ce qui se passe, c’est du jamais vu dans une élection nationale dans notre pays. Le 1er tour se tient

dans 20 jours. Tous les Français sont appelés aux urnes. Or la plupart d’entre eux n’ont pour le

moment accès à aucune information sérieuse sur le sens de ces élections.

A quoi assistons-nous ?

Une occultation totale des enjeux de ces élections départementales Read more >>

Une foule militante mobilisée pour que vive le quotidien « la Marseillaise » au Dock des Sud !

La soirée ne fait que commencer aux « Dock Des Suds ». Le peuple militant de Marseille est là pour exprimer son soutien à leur journal : La Marseillaise !

Quelques photos

QcM reviendra sur l’événement.

IMG_4891IMG_4892IMG_4895

Départementales 2015 : Lettre à une adhérente du PS sur les dangers du FN !

Lettre à une adhérente du PS

Publié le par Gérard PIEL

Chère amie,

Tu viens de m’écrire pour m’alerter sur le danger que représente le FN à l’occasion des élections départementales. Tu m’expliques que, pour conjurer ce danger, il faut voter pour les candidats du PS et du gouvernement ! Tu comprendras qu’autant je suis d’accord avec toi sur le danger du FN pour la démocratie, pour le vivre ensemble, autant je ne partage pas ton avis sur la solution.

Je ne peux voter pour des candidats qui représentent un gouvernement dont les décisions libérales sont une des raisons essentielles de la progression de l’extrême-droite.

Toi qui est socialiste plutôt de gauche, qui a été syndicaliste adhérente d’ATTAC et bénévole au Secours populaire, tu es pourtant bien placée pour constater les dégâts de la politique d’austérité de Hollande, Valls, Macron et consort. Je suis sûr que tu as gardé un lien avec tes anciens collègues de l’hôpital, parle leur des 3 milliards d’économie que propose le pouvoir d’ici 2017 ! Cela équivaut à 22 000 emplois. Demande-leur où ils en sont de la récupération des RTT dont tu vantais le progrès que représentait la procédure hospitalière pour les « bénéficiaires ». Que pense la syndicaliste de la loi Macron et du mode hautement démocratique de son adoption ?

Tu pourrais en parler avec ton camarade Benoit Hamon et, par la même occasion, lui demander ce qu’il pense de la loi dite « de dialogue social », je suis sûr que tu apprécies à sa juste mesure le coup de rabot quant à la représentation du personnel.

Au fait, te rappelles-tu de la belle campagne menée par ATTAC pour une fiscalité plus juste, une meilleure répartition des richesses, le soir de l’élection de François Hollande, tu donnais 6 mois pour le dépôt d’une loi que l’on attend toujours.

Un peu plus tard, tu m’expliquais que l’adoption du Traité de stabilité européen (TSCG) était inévitable et que Hollande ne pouvait pas faire autrement…Les Grecs démontrent que conviction et volonté sont pourtant des valeurs politiques fortes surtout si le peuple les porte.

Te rappelles-tu quand nous étions ensemble pour dénoncer les traitements honteux infligés par le pouvoir sarkozien aux Roms, on ne te voit plus pour faire face aux expulsions, aux stigmatisations, certainement l’effet Valls.

Tu vois, je ne t’ai pas parlé de Cahuzac ni de Guérini. Je n’ai pas évoqué les votes honteux des sénateurs socialistes où Marie-Noëlle Lieneman est bien seule à gauche!

Heureusement, il y a une alternative à gauche avec le Front de Gauche. Tu as certainement remarqué que les alliances entre le Front de Gauche et EELV, Nouvelle Donne et même avec de vrais socialistes sont nombreuses, très nombreuses. Elles n’ont pas pour but d’aligner des logos mais bien de construire une gauche majoritaire.

Cela se fera aussi avec des socialistes et je t’invite à participer aux chantiers de l’espoir pour redonner une perspective à gauche. C’est cela la bonne méthode pour lutter contre l’extrême-droite, contre la droite mais aussi pour refuser l’austérité et pour imposer la justice sociale, la solidarité et l’égalité.

Tu vois que je ne suis pas dans l’incantation ou la manipulation mais bien dans le réel, loin très loin des hiérarques socialistes ou des banquiers et des actionnaires.

Amicalement,

Read more >>