Browsing Category "Débat d’Idée"
15 Déc
2017

La Ligne Nouvelle entre Marseille et Nice mobilise encore et toujours !

Alain Patouillard, à réuni les adhérents de l’association TVG  Développement afin d’organiser la mobilisation citoyenne pour la réalisation de cette infrastructure ferroviaire indispensable en Provence Alpes Côte d’Azur.

Notre région ne peux plus prendre de nouveaux retards en matière de mobilité et de transports publics.

Le prochain numéro de la revue de l’association fera le point sur la situation du projet et des actions actions en cours. Le MNLE Réseau Homme&Nature a proposé l’organisation d’une rencontre autour de la « place de la grande vitesse ferroviaire au XXIe siècle ».

 

Le sommet pour la planète : de l’affichage pour se donner bonne conscience?

La COP 21 s’était conclue sans engagements contraignants pour les états. Les COP 22 et 23 se sont révélées être de vrais fiasco. Le 2 Août l’humanité avait consommé l’ensemble des ressources renouvelables et nous sommes toujours sur une trajectoire qui nous mène à un réchauffement de 3°C. Les aides financières aux énergies fossiles sont toujours deux fois plus importantes que pour celles des énergies renouvelables.

Que la France tente de relancer la lutte pour le climat est une bonne chose mais ce sommet sera-t-il autre chose que de l’affichage pour se donner bonne conscience? On est en droit de s’interroger. Déjà, il est acté que les états s’effacent devant les acteurs privés et la « finance verte »…

Pourtant les questions sont pressantes, elles demandent des réponses urgentes :

  • Les pays riches vont-ils enfin contribuer au Fonds vert de solidarité internationale à la hauteur de leur responsabilités de principaux pollueurs ?

  • En France, le réseau ferré restera t-il le parent pauvre et mal entretenu favorisant le fret par un camionnage polluant ?

  • les ENR (éolien et photovoltaïque) resteront-ils une niche à profit grâce aux taxes versées par les usagers (CSPE) ?

  • Un mix énergétique peu carboné sera-t-il maintenu grâce au nucléaire  ?

  • Qui doit financé l’isolation des logements quand la diminution des APL doit être compensée par les sociétés HLM ?

  • Va-t-on autoriser l’exploitation aurifère en Guyane au détriment des forêts primaires et continuer à réduire les moyens de l’ONF pour l’entretien de la forêt en France même ?

Sans illusions sur des financiers qui ne rechercheront que le profit, nous attendons de juger sir pièce les annonces du président de la République pour voir s’il se convertit vraiment à la défense de la planète.

11 Déc
2017

Rencontre avec Lénine aux Rotatives : Le 100e anniversaire de la Révolution d’octobre se poursuit !

Vladimir Ilitch Oulianov (en russe : Влади́мир Ильи́ч Улья́нов Prononciation), dit Lénine (Ленин), né à Simbirsk (aujourd’hui Oulianovsk) le 10 avril 1870 ( dans le calendrier grégorien) et mort à Vichnie Gorki (aujourd’hui Gorki Leninskie) le , est un révolutionnaire communiste, théoricien politique et homme d’État russe. Rejoignant à la fin du xixe siècle le Parti ouvrier social-démocrate de Russie, la section russe de la Deuxième Internationale, il provoque en 1903 une scission du Parti russe et devient l’un des principaux dirigeants du courant bolchevik. Auteur d’une importante œuvre écrite d’inspiration marxiste1, il se distingue par ses conceptions politiques qui font du parti l’élément moteur de la lutte des classes et de la dictature du prolétariat

Miramas : la bataille du rail prend une nouvelle dimension !

Le 1 décembre, le débat   organisé à Miramas par les communistes de la ville en présence du Maire Socliiaste, du député communiste des bouches du Rhône et du président du MNLE Réseau Homme&Nature montre l’urgence d’engager une campagne régionale pour la défense du service publique ferroviaire.

on été abordé les questions du fret et l’impact sur la santé du transfert des marchandises vers le tout routier et la dégradation des services ferroviaire de voyageurs comme la décision de fermer la gare de Pertuis dès le 10 décembre.

Appel : appel à la mobilisation de l’ensemble des élus et habitants du bassin de vie Sud Luberon – Val de Durance contre la fermeture de la gare de Pertuis, programmée le 10 décembre prochain.

Nous devons engager la bataille pour des transports durable respectueux de l’environnement.

A chaque conférence internationale du TYPE COP le gouvernement, les gouvernements successifs, dénoncent le tout routier et engagent les acteurs économiques aux transferts vers le rail et les transports collectif. Et chaque fois ils mettent en œuvre le contraire : Bus Macron pour remplacer les trains, fermetures de gares et suppressions de TER par la région, arrêt des investissements par la SNCF sur les infrastructures et développement de filiale SNCF pour concurrencer les services ferroviaires par des autocars.

L’opinion publique doit s’emparer de ces questions de mobilités !

5 Déc
2017

Salaire, coût du travail : Smic : un rapport préconise la fin de la revalorisation automatique

L’économiste Gilbert Cette, relance ainsi un débat récurrent depuis des années. (le monde )
La droite, le patronat et les sociaux libéraux  proposent, dès qu’ils ont un espace politique favorable, la baisse des salaires, des charges patronales et le gel du SMIC.

Ils ne proposent rien concernant une autre répartition des richesses créées par le travail de salariés sous payés.

Nous devons relancer le débat sur le coût du travail et des salaires.

3 Déc
2017

Hommage ce dimanche 3 décembre dans le Jardin du PHARO :Gaston Crémieux (1836-1871) Un révolutionnaire Marseillais

Né à Nîmes, Gaston Crémieux fut porté à la tête du mouvement insurrectionnel qui se déroula dans la cité phocéenne à partir du 23 mars, peu après le déclenchement de la Commune de Paris. Il a été fusillé à Marseille, à l’âge de 35 ans

 Quand Gaston Crémieux fut fusillé à Marseille, au Pharo, le 30 novembre 1871, il avait trente-cinq ans. Il était né le 22 juin 1836, à Nîmes, dans une famille israélite, très modeste, de marchands de tissu. Ses parents n’auraient pu lui faire poursuivre des études, mais un oncle plus fortuné lui permit d’aller jusqu’au baccalauréat en 1853, puis de faire des études de droit à Paris et Aix. Inscrit au barreau de Nîmes en 1857, Gaston Crémieux plaide peu, mais tente de s’affirmer dans la vie littéraire et fonde, la même année, avec quelques amis, un hebdomadaire discrètement frondeur, l’Avenir.

Le journal succombe dès 1858, quand le régime se durcit, après l’attentat d’Orsini contre l’empereur. Dans ses articles comme dans ses premières œuvres, le jeune homme révèle un goût classique, un ardent patriotisme, une sympathie pour les martyrs, les rebelles, les victimes de l’histoire. Nîmes ne lui semblait pas sans doute un champ à sa mesure. Il s’installe à Marseille en 1862 et se marie en 1864 à une très jeune fille, Noémi Molina, dont il aura trois enfants. À Marseille, grand port et ville bouleversée par les grands travaux du second Empire, la fermentation sociale et politique est grande dans les années 1860. La 1re Internationale s’y implantera. Les élections de 1869 qui voient la victoire de Gambetta sont un grand moment.

Gaston Crémieux s’insère avec ardeur dans le monde associatif local, la franc-maçonnerie (la loge la Réunion des amis choisis, puis la Réforme, plus radicale), la Ligue de l’enseignement nouvellement créée. Il enseigne la morale dans des cours du soir et commence à écrire un drame, le 9 Thermidor ou la mort de Robespierre. Avec deux militants républicains, Delpech et Rouvier, il fonde l’Égalité, le plus radical des journaux marseillais, qui paraît à partir de mai 1870. Mais sa première tentative électorale pour le conseil général, à La Ciotat, est un échec.

Read more >>

Bilan de la Gratuité des transports sur le Territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile

Alors que certains réfléchissent à améliorer la fréquentation des transports en commun, alors que le concept de gratuité prend une ampleur nationale et internationale, le Pays d’Aubagne et de l’Etoile semble détenir une partie des solutions possibles pour cela. L’association « Se déplacer en liberté » (ASDEL) nous propose son regard sur les chiffres des transports 2015 et 2016.

Rappel, cela concerne : 12 communes, 105 000 habitants sur un territoire de 244,7 km² soit 429 hab/km². Aujourd’hui absorbé par la métropole Aix Marseille Provence (AMP) dont le poids est phénoménal : 92 communes 1 876 000 hab., 3 173 km², issue du regroupement de 6 intercommunalités soit 591hab/km². Read more >>