Browsing Category "Débat d’Idée"

Communiqué des élu-e-s Communistes de Marseille : Avis du Commissaire enquêteur sur le PLUi

DÉCONNECTE des ATTENTES et des BESOINS des MARSEILLAIS-ES

Marseille, le 24 mai 2019
Après avoir étudié les conclusions de la Commission d’Enquête Publique sur le PLUi, nous regrettons l’avis positif émis sur un projet qui entérinerait une planification sur dix
ans, qui ne prend pas en compte l’état réel de Marseille, ville profondément inégalitaire et les besoins de ses habitantes et habitants.
Certes, le rapport mentionne un certain nombre de réserves et de recommandations qui sont le résultat des milliers de requêtes et contributions émises à titre individuel et par des
collectifs citoyens et politiques.
Certaines répondent à des exigences, comme les seuils de déclenchement de production de logements sociaux (à revoir encore à la baisse), mais d’autres ne sont quasiment pas
prises en compte comme le projet de construction d’un hôpital privé dans le 12ème arrondissement alors que la mobilisation y est importante. Les riverains refusent cette
construction, même revue à la baisse, et travaillent à un projet alternatif qui répondrait à leur souhait d’améliorer leur cadre de vie. Read more >>

22 Mai
2019

Un mercredi de débat : Le midi à Montoison dans la Drome sur environnement/santé et le soir à l’Agora Guy Hermier sur l’Histoire du Rock à Marseille

Environnement et culture deux sujets aussi important l’un comme l’autre !

Dans la Drome on prépare un débat qui abordera les questions de santé et d’environnement afin de mobiliser les population sur les question des allergies avec notamment celles liées à l’ambroisie et de la qualité des productions agricoles pour la santé des consommateurs mais également pour les paysans et ouvriers agricoles.

le  soir notre ami Robert Rossi nous a fait un tour du monde en partant de la naissance du Rock et de son histoire à Marseille.

Son exposé vivant et imagé montre le bouillonnement et la diversité Marseillaise qui contribua à donner à Marseille des références en matière de « Rock ».

Le groupe « Quartier Nord » en est un des meilleurs exemple !

 

 

Alerte : Macron met en danger les sites remarquables et facilite à Marseille la politique municipale du tout béton

Un projet de décret risque de mettre à mal la protection des sites inscrits et classés.
Ce projet de décret porte sur la déconcentration de la délivrance des autorisations de travaux en site classé. Les autorisations de travaux ne seraient plus données par le ministère en charge de l’environnement mais par les préfets de département. Il est clair que les préfets ont beaucoup moins de moyens que le ministère pour résister à une pression locale d’aménagement. La montagne Sainte-Victoire, les massifs des Calanques, de la Nerthe et de l’Arbois font notamment partie des sites classés et seraient concernés par ce décret.
Le lien suivant vous permet d’accéder au site de l’association « Sites et Monuments » qui met en ligne une pétition pour retirer ce décret.
Le gouvernement a un double langage, d’un côté il défend la biodiversité et de l’autre, il veut publier un décret qui risque de dégrader fortement l’environnement. 

(1) LE TEMPS DES ALTERNATIVES : Colloque à Toulon les 16 et 17 mai 2019

Colloque à Toulon les 16 et 17 mai 2019

En direct : Lucien FRAU du MNLE et Alain Patouillard  de la revue Naturellement ont  participé aux travaux de ces deux journées de réflexions.

L’Autre voie pour l’Humanité

En ces temps de luttes sociales et de contestation populaire, apporter des Éléments de réflexion pour sortir du capitalisme autour d’un débat citoyen en présence de 18 intellectuels sur les cent un contributeurs du livre « L’autre voie pour l’humanité » coordonnée par André PRONE, ne peut être qu’utile. On aurait pu croire, vu la centralité du thème, qu’il y ait une sorte de redondance dans les analyses. Eh bien non ! C’est tout le contraire qui s’est produit. Chaque auteur, en fonction de sa sensibilité et de son parcours intellectuel, a abordé le sujet sous un angle différent. Et c’est ce que nous tenterons de faire vivre dans ce colloque en regroupant les interventions dans une continuité constructive ou reconstructive de la nécessaire sortie du capitalisme.

QcM

16 mai 2019 – Métropole : La gratuité des transports en débat

Aspect économique de la gratuité des transports métropolitains

Il faut bien enregistrer le fait que nous ne sommes plus sur 5 budgets de territoires additionnés (5 puisque le Pays de Martigues et le SAN Ouest Provence avaient mutualisé
leur réseau transport) mais sur un budget métropolitain des transports urbains, interurbains et scolaires.
Il se traduit chaque année par un budget annexe qui globalise dépenses et recettes. Pour le budget 2018,

les données sont les suivantes :
652 M€ en dépenses de fonctionnement
120 M€ en dépenses d’investissement, dont 85 M€ en équipements + 25,5 M€ en
charges financières de remboursement et 9,5 M€ en dépenses d’ordres.
Les recettes essentielles de fonctionnement pour couvrir les dépenses se ventilent
comme suit :
334 M€ du versement transport : 51%
125 M€ de participation d’équilibre de la métropole : 19% ‐ et 67,5 € par habitant
57 M€ des dotations et participations ‐ Etat, Départements, Région, Communes : 9%
120 M€ recettes voyageurs : 18%
C’est sur cette dernière ligne de recettes voyageurs de 120 M€, qu’intervient le coût d’un accès gratuit généralisé.
Tout en sachant que sa mise en oeuvre génèrera un triple mouvement :
> Une hausse de la fréquentation qu’il faudra assumer par une hausse de l’offre de TC (à évaluer avec l’expérience du Pays d’Aubagne)
> Une baisse des dépenses de fonctionnement, de par la suppression des titres de transports (entre 1 et 1,5 M€ probablement), du contrôle et de la répression des fraudes
(probablement entre 25 et 30 M€) sachant évidemment, qu’il faudra ré‐affecter tous les agents RTM aujourd’hui en charge de la fraude.
> Un report modal bénéfique à la réduction des dépenses de voiries, de santé et d’environnement, par exemple l’entretien des façades
Pour compenser la suppression des 120 M€ de recettes voyageurs, il faut agir sur les 3 autres sources essentielles de recettes.

1°) Le Versement Transport
La participation des entreprises au fonctionnement des TC est actuellement plafonnée à
2% sur tout le territoire de la métropole AMP et repose uniquement sur une assiette
« personnels » à partir de 11 salariés.
Or en région parisienne le taux du VT est revu régulièrement à la hausse, pour atteindre  aujourd’hui 2,95 % sur Paris et le département des Hauts de Seine.

Puisque le gouvernement nous a voulu Métropole ‐ et de surcroît une des 3 métropoles à statut particulier avec Paris et Lyon ‐ dont il attend un rayonnement national et
international dynamique, il faut qu’il nous permette d’accéder à des ressources économiques à la hauteur de cette attente. Il lui appartient de proposer cette possibilité
de variation du VT, voire de modifier l’assiette de prélèvement du VT.
Cette possibilité d’augmentation pourrait s’appliquer uniformément sur tout le territoire métropolitain ou, comme en région parisienne, d’une manière différenciée en
fonction des bassins d’emplois et des flux de déplacements. Par exemple : 2,95 % pour une zone comprise entre Marseille, Aubagne, Aix et Vitrolles‐Marignane et d’autres taux
décroissants jusqu’à 2% sur les autres territoires.
C’est la possibilité d’une recette supplémentaire du VT qui peut aller jusqu’à 155M€/an.
Autrement dit, sur la base de la prévision budgétaire 2018, de quoi couvrir la généralisation de la gratuité. Voire de dégager un delta pour l’investissement, si minime soit il.
2°) La participation d’équilibre de la métropole
Elle est aujourd’hui à hauteur de 67,5 € par habitant.
Dans l’état actuel de faiblesse des ressources financières d’Aix Marseille Provence, il n’est pas concevable d’augmenter sa participation d’équilibre à hauteur de 125 +120 M€
= 225 M€ pris sur le budget général donc sur les ressources financières et fiscales Read more >>

HABITAT INDIGNE A MARSEILLE L’URGENCE D’UN AUDIT !

COMMUNIQUE DE PRESSE : Communiqué de Presse Habitat Indigne mai 2019

de

Jean-Marc COPPOLA, Conseiller Municipal de Marseille

Christian PELLICANI, Conseiller Métropolitain, Conseiller d’Arrondissements 1/7

HABITAT INDIGNE A MARSEILLE
L’URGENCE D’UN AUDIT !

Le 6 novembre 2018, au lendemain du drame de la rue d’Aubagne qui a vu la disparition de
8 personnes sous les décombres de deux immeubles, le Ministre de l’Intérieur,
Christophe CASTANER avait promis un «audit de l’Habitat Indigne».
Etait-ce une déclaration à l’emporte pièce du ministre habitué aux « sorties » intempestives ?
Toujours est-il que c’est un engagement annoncé, et largement repris par les médias, au nom de
l’Etat, de faire effectuer par les Collectivités un audit de l’Habitat Indigne à Marseille, c’est à dire un
diagnostic «immeuble par immeuble» pour aboutir à «un programme ambitieux de
préservation des conditions de sécurité, avant d’envisager les aménagements
nécessaires».
Plus de six mois après cette tragédie, et alors qu’une pétition pour soutenir la « Charte du
relogement à Marseille » a recueilli plus de 10 000 signatures en quelques jours, un audit de
l’habitat indigne est nécessaire, urgent et indispensable pour agir efficacement en direction
des familles concernées.
Or, à ce jour, aucune action n’a été engagée, aucun appel d’offre pour réaliser cet audit n’a
été lancé de la part de la Métropole, ce qui nous conforte dans la critique que nous
émettons sur l’inaction de la Ville et de la Métropole sur l’habitat indigne.
Il est certain que cet audit risque de renforcer les responsabilités passées des élus en charge de la
gestion de la Ville et de la Métropole, alors que nous savons déjà que l’habitat indigne à Marseille
toucherait près de 6 000 propriétés identifiées comme fragiles soit près de 44 400
logements, généralement dans les quartiers les plus populaires et menace la santé et la sécurité
de 100 000 habitants de la ville.
En conséquence, nous demandons instamment à la Présidente de la Métropole d’engager
l’appel d’offre nécessaire à l’audit annoncé en prenant les décisions réglementaires
nécessaires.
Les conditions de vie et de santé de milliers de Marseillaises et de Marseillais sont en jeu.

Élus Front de Gauche

Pavillon Daviel – 2e

étage – Bureau 203 – 13233 Marseille Cedex 20 –  04 91 55 13 65
elusfdg@marseille.fr