Browsing Category "Culture"

(2) Rencontre « Une autre voie pour l’Humanité » Un livre qui a débordé sur « l’Ecomunisme »

   Passionnante,  la soirée a débordé sur l’ECOMUNISME !

Lire dans le N° 129 de la revue naturellement l’article d’André Prone qui aborde les questions d’environnement et de marchandisation.

Les participants on pu explorer lors de cette conférence les chemins pour sortir du système capitaliste.

10 Mar
2019

Dernière déambulation hivernale : Charolles, en Saône-et-Loire après la découverte de Nevers dans la Nièvre.

Charolles (Tsarolles en charolais) est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

La ville a donné son nom au pays du Charolais, elle est ainsi emblématique de la race bovine charolaise. Charolles est également connue pour ses faïences. Située au confluent de deux rivières, la ville est parsemée de nombreux canaux, à l’origine de son surnom de Venise du Charolais.

Capitale du comté de Charolais au xiiie siècle, Charolles a appartenu aux ducs de Bourgogne, notamment Charles le Téméraire. Au xve siècle, par la politique d’alliances via mariages entre maisons royales européennes, et concrètement le mariage entre Philippe le beau et Jeanne I de Castille, la ville passe aux mains des Habsbourg, et ne fut intégrée au domaine royal français qu’au xviiie siècle. Bien que Charolles ait été désignée sous-préfecture de Saône-et-Loire, elle n’a pas connu au xixe siècle, l’essor industriel de ses proches voisines Paray-le-Monial et Digoin, et a conservé son charme de petite ville rurale.

La commune de Charolles est labellisée Village étape depuis 2006

1 Mar
2019

(3) Pour un forum Alternatif de l’eau à Dakar : Eau Bien Commun (EBC) plante le décors

Réuni ce soir à Marseille les acteurs du FAME 2012 élaborent un projet de mobilisation pour constituer

l’équipe qui fera le succès de 2021.

(3) Musée de la Marine : Conférence de presse et mobilisation pour le retour du Musée de la Marine dans le Palais de la Bourse

Un nouveau temps fort le 27 mars à 18h00 : mise en place du comité de parrainage du musée multipolaire de la mer, inscription par mail : c.pellicani2014@gmail.com

(2) Musée de la Marine : Communication de Jean Noël Beverini

Communication de Jean Noël Beverini

Réunion du mercredi 27 février Brasserie du Soleil

Cher monsieur Christian Pellicani,

Je remercie très sincèrement monsieur Christian Pellicani d’organiser cette réunion sur un sujet qui nous tient, à nouveau, particulièrement à cœur tous les deux :

La fermeture du Musée de la marine de la Chambre de Commerce et la création d’un Musée multipolaire de la mer à Marseille.

Merci à Christian Pellicani de réagir avec force et volonté comme à son habitude. Étant retenu à Auriol pour une réunion, j’espère pouvoir vous rejoindre ; aussi Christian Pellicani m’a proposé de lui adresser ce court texte pour en donner lecture et par lequel je m’associe pleinement à sa démarche.

Marseille sans musée de la marine, c’est Marseille qui raye ses marins de son histoire. Marseille est née de la mer, a grandi par la mer, a rayonné par la mer. Ce sont les marins qui ont fait Marseille à la sueur salée de leurs muscles et de leur front.

Merci à Christian Pellicani. Que notre pétition : « Sauvons le seul musée maritime de Marseille » sur change.org reçoive le meilleur écho. Un écho maritime. Signons toutes et tous, marins, anciens marins, amoureux de la mer pour l’honneur maritime de Marseille et de nos marins.

Jean Noël Beverini

 

Fermeture du musée de la Marine à Marseille
« Exposition coloniale 1906 » – Affiche de David Delliane – 1906
– 111 x 158.5 cm – Photo : F. Jonniaux – Collection de la CCI Marseille
Provence

Le musée de la Marine et de l’Économie de Marseille, établissement appartenant à la Chambre de commerce et d’industrie Marseille-Provence (CCIMP), installé dans le palais de la Bourse sur la Canebière, a fermé ses portes fin avril à la suite du transfert de ses collections (45 000 références) vers les centres de conservation du Mucem, des Musées de Marseille et des Archives départementales, la CCIMP souhaitant se recentrer sur son cœur de métier. Les œuvres restent toutefois la propriété de l’établissement consulaire qui était l’un des rares en France à gérer un musée, après que la CCI lyonnaise eut cédé son musée des tissus.