Browsing Category "Agenda"

Noailles : Rencontre avec les commerçants du cours Lieutaud

Avec jean Marc Coppola, j’ai rencontré les commerçants du Cours Lieutaud.

Désolation et difficultés pour des commerçants qui se sentent isolés après la catastrophe de la rue d’Aubagne du 5 novembre 2018. Dégât collatéral des mesures  du périmètre de sécurité l’activité commerciale accuse le coup. Ils proposent la remise en double sens du cours et des mesures d’accompagnements permettant à la clientèle de revenir. 

On a présenté nos propositions que nous défendrons à la mairie de secteur et au conseil municipal  : Actions Logements JCG

Concernant le devenir du Cours Lieutaud, la catastrophe humaine et sociale de la rue d’Aubagne permet au dispositif de voirie d’anticiper le projet qui pointe à l’horizon 2020* (voir la fin du rappel).

Rappel : Le cours Lieutaud est une voie des 1er et 6e arrondissements de Marseille.

Reliant la Canebière au boulevard Baille, il s’agit d’une des plus importantes voies de circulation du centre-ville de Marseille.

Une première voie est ouverte en 1789 entre la place Castellane au Sud et les portes de Rome et d’Aubagne au Nord, sur des terrains appartenant à un certain Lieutaud, fils d’un riche mercier, placé à la tête de la Garde nationale de Marseille en 17901. En 1822, la municipalité envisage un prolongement vers le Nord afin d’alléger la circulation sur la rue de Rome. Le percement a lieu en 18641. La réalisation rencontre des difficultés car les Ponts et Chaussées exigent une pente inférieure à 2 % afin que les lourds convois de charrettes tirées par les chevaux puissent l’emprunter et éviter la rue de Rome. Il est donc décider de « raboter » le point le plus haut et de passer sous la rue Estelle et la rue d’Aubagne 2. Le pont de la rue d’Aubagne est construit en béton armé, technique innovante pour l’époque, mais, décoffré trop tôt, il s’effondre le  faisant cinq morts parmi les ouvriers. Il est ensuite reconstruit en acier.

*Un projet de rénovation du cours Lieutaud est à l’étude : la première partie devrait être réalisée en 2020 avec une réduction du nombre de voies et la plantation d’arbres sur la moitié Sud de la voie

23 Nov
2018

Actualité : Noailles/ Rue d’Aubagne

Pour demain samedi 24 novembre, nous rappelons deux initiatives :

  • Agora des associations de Noailles, 11h au Dakiling, rue d’Aubagne (voir affiche jointe) (sans doute encore besoin d’une ou deux personnes pour prise de notes, capacités de synthèse)

L’agora  est principalement destinée aux habitants du quartier et aux acteurs associatifs, elle se déroulera au Daki Ling à 10h30, 45 rue d’Aubagne 13 001 MARSEILLE 

Trois temps prévus :

1 – Informations factuelles, du 5/11 à aujourd’hui : Invité Marsactu

2 – Informations sur les dispositifs existants et rapide présentation des actions des associations qui proposent de l’aide,de l’ accompagnent, du conseil..(Invités en cours d’accord, selon les dispositifs).

3 -Temps d’expression des participants, échanges, et éventuellement des réponses aux questions

Proposition est faite de répéter le moment de l’agora régulièrement , pour permettre de poursuivre un temps d’échanges, d ‘informations et de coordination des différents actions. Il s’agit dans cette dynamique que des groupes de travail puissent émerger , se rencontrer entre deux agoras, ou bien se joindre à des groupes déjà existants. (collectifs, ou autres).

  • Rassemblement bal masqué pour protester contre le projet municipal sur la Plaine et le mur : 16h, Hôtel de ville (pj : article de la Marseillaise)
Concernant les actions de CVPT en cours :
Nous souhaitons bien entendu organiser, la semaine prochaine si possible, une rencontre avec vous tous, dont les nombreux nouveaux venus et cherchons une salle puisque la Cité des associations est fermée… Nous vous tiendrons au courant dès que résolu.
Enfin, vous trouverez, ci-joint, le mail envoyé aux 1000 (car depuis le lancement de l’appel de CVPT concernant la Plaine, plus de 1000 personnes ont signé la Déclaration commune pour l’arrêt des travaux de la Plaine et la reprise d’un processus d’élaboration démocratique !) dans lequel nous les sollicitons à nouveau…
Bien amicalement,

L’équipe de Centre Ville Pour Tous

notre site provisoire, en lien avec l’appel concernant LA PLAINE : https://cvpt.marsnet.org/

12 Nov
2018

Drame de la rue D’Aubagne

Communiqué de l’Atelier des ARTS

85, rue d’Aubagne, 13001 Marseille

 

Chers amis partenaires de la Galerie de l’Atelier des Arts,

La rue d’Aubagne, à Marseille, a été frappée par un terrible événement qui a entraîné la mort de plusieurs personnes dans l’effondrement de deux immeubles au départ suivi de la démolition de deux autres pour des raisons de sécurité.

La rue d’Aubagne est interdite de circulation ainsi que le cours Lieutaud en grande partie.

L’atelier des Arts partie prenante de ce drame, même si la Galerie et l’Atelier ne sont pas touchés directement, a pris la décision en accord avec les éditions Gaussen, Marseille Culture Artisanat (MCA) et les artistes partenaires de la Galerie de reporter l’ensemble des expositions et soirées littéraires du mois de novembre à une date ultérieure (notamment celles du 14 novembre et les jours suivants).

Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes.

Les dirigeants de l’Atelier des Arts sont solidaires et partenaires de toutes les initiatives prises par les habitants et les commerçants en matière de solidarité et de défense des habitants du quartier Noailles.

 l’Atelier des Arts

                                                                                  

MOBILISATION PCF13 : Appel à participer à la « MARCHE BLANCHE EN HOMMAGE AUX VICTIMES DE LA RUE D’AUBAGNE »

Immeubles effondrés à Marseille :
Marche blanche samedi 10 novembre
en hommage aux victimes
La marche partira à 15 heures en haut de la rue d’Aubagne.

(2) Déambulation automnale : Découverte de l’exposition « Marseille & L’épopée du canal de Suez » au musée d’histoire de Marseille

Le temps gris de ce dimanche était idéal pour faire le tour des musées. L’exposition temporaire  « Marseille & L’Épopée du Canal de Suez » met bien en évidence le rôle de la bourgeoisie marseillaise dans la réalisation de cet ouvrage monumental à la fin du 19e siècle. On découvre un processus de décisions qui s’étalent dans le temps avec la mise en lumière des premiers aménagements qui remontent loin dans l’histoire de l’Egypte. Le processus colonialiste est bien décrit comme la phase néocolonial après la nationalisation du canal par le président Égyptien Gamal Abdel Nasser (on peut entendre son discours sur  la nationalisation de la Compagnie du Canal de Suez (Alexandrie, 26 juillet 1956) et regarder les images des foules en liesse après l’annonce). 

Contexte  : « En partenariat avec l’Institut du Monde Arabe et plus de 30 ans après la manifestation L’Orient des Provençaux, le musée d’Histoire de Marseille propose de renouveler le regard sur la relation du Canal de Suez à Marseille et à son port, en confrontant espoirs, imaginaires et réalités.

L’isthme de Suez occupe une position centrale dans l’histoire du monde, à la frontière de trois continents et son percement est le résultat d’une histoire mouvementée. Quelle place a tenu Marseille dans la construction du canal et le façonnement d’une nouvelle géographie du commerce maritime ?

Quelles ont été les retombées économiques pour la ville ? Pour les hommes d’affaires locaux, l’ouverture d’une voie navigable reliant la Méditerranée et la mer Rouge concrétise un rêve ancien et promet de placer leur ville dans une situa*on avantageuse, au plus près de la péninsule indienne et de l’Extrême-Orient.

Une façon de rappeler que Marseille et son port ne sont pas seulement ouverts sur le bassin méditerranéen, mais sur le monde entier. »