Browsing Category "Agenda"

Appel intitulé « Faisons du neuf » : Le 9 juin Les Haut de France «  à notre tour de marcher sur l’Elysée »

Le gouvernement poursuit et amplifie sa politique anti-sociale au service des plus riches alors que comme l’indique l’enquête d’Oxfam les dividendes explosent (Oxfam). Le rapport Borloo a peine publié a été jeté aux orties, avec le plus grand mépris, montrant ostensiblement que le gouvernement n’avait rien à faire des quartiers populaires et des banlieues.

Bercy se targue de vouloir réduire à la portion congrue les budgets sociaux alors qu’il protège la fraude fiscale des plus riches. « Parcoursup » barre l’accès à l’enseignement supérieur à toute une génération en institutionnalisant, par paramétrage d’algorithmes interposés, une ségrégation sociale et territoriale et une mise en concurrence de tous contre tous, jamais vues jusqu’alors, dans notre Pays.

La grande région Hauts de France est l’une des plus sinistrées par cette politique de démolition du service public, de casse de l’industrie, faites uniquement au seul profit des plus riches et de la finance. C’est pourquoi, à l’initiative des parlementaires communistes de cette région, des maires, des conseiller·e·s départementaux, des fédérations du PCF mais aussi de syndicalistes, de militants associatifs,… auxquels ce sont joints ceux de la Normandie, il a été décidé d’organiser une marche sur l’Élysée le 9 juin. Les questions de l’emploi, la santé, du pouvoir d’achat, du logement, du transport, de l’éducation sont au cœur de l’appel intitulé « Faisons du neuf », que l’on peut rejoindre sur Internet, à l’adresse faisonsduneuf.fr. Les marcheurs des Hauts de France et de la Normandie porteront à l’Élysée, dans des « cahiers de l’espoir », leurs colères, leurs exigences, leurs besoins, leurs propositions. Cette initiative de lutte est à disposition de toutes et tous car la situation de la Grande Borne à Grigny est la même que celle des quartiers populaires d’Amiens, Laon, Dunkerque ou Calais. Les habitants de la banlieue du Havre ont le même ennemi c’est-à-dire la finance que ceux de la Seine Saint Denis… Elle est aussi un moment important pour le Congrès du PCF, qui n’a de sens que s’il est en prise sur ce qui bouge et ceux et celles qui luttent dans la société française.

Yann Le Pollotec

À notre tour de marcher sur l’Elysée !

9 mois près l’élection d’Emmanuel Macron, les plus fortunés n’ont pas attendu bien longtemps leur retour sur investissement. Faire passer les nantis en premier, telle est la logique du « Président des riches ». Mais après ? Où en sont les promesses sur l’emploi, le pouvoir d’achat, le cadre de vie, la santé… ? Ces engagements-là ne sont pas une priorité. Car non contents d’être servis tout de suite, le monde des affaires et ceux qui nous gouvernent demandent encore aux Français, aux communes, de nouvelles mesures « d’économies ». Et pour l’emploi, il faudrait encore attendre des jours meilleurs. Pire, certains d’entre nous seraient des « fainéants », voire des « fraudeurs ». Cela suffit ! Les vieilles recettes économiques, nous n’en voulons plus, nous voulons vraiment du neuf !

La France qui travaille, et notamment la jeunesse, mérite une autre attention que de telles caricatures. Chaque jour, dans les usines, dans les hôpitaux, dans les services publics, dans les bureaux, dans les champs, partout où l’on lui fait confiance, elle contribue à la richesse de notre pays. C’est cette France-là qui doit maintenant prendre la parole, exprimer haut et fort ses attentes, ses espoirs et même ses rêves. L’argent existe pour sortir enfin des politiques d’austérité. Une autre société est possible, tournée vers le bien commun plutôt que le repli individualiste et la mise en concurrence. Un monde plus juste, respectueux de l’environnement, ouvert sur les autres, tolérant, équitable. Un monde qui reprend le pouvoir à la finance pour mettre l’être humain au coeur de tous ses choix.

Le peuple a des espérances. Celui des Hauts-de-France propose de les porter jusqu’à Paris, jusqu’à l’Élysée, le 9 juin 2018 en partant du Nord Pas de Calais, et en passant par la Picardie. Nous voulons enfin être entendus,

Samedi 9 juin, soyons nombreux à l’Elysée
Rejoignez-nous et prenez la parole

25 Mai
2018

INVITATION : « OUI au prolongement du Tramway de Castellane vers les quartiers SUD, NON au Tunnel autoroutier Schlœsing, rebaptisé : Liaison souterraine ou Bretelle » Rencontre publique vendredi 1° juin

Mesdames, Messieurs,
Chères et Chers Amis-es,


Au moment où tout le monde s’accorde à dénoncer l’extraordinaire laxisme des majorités élues dans nos institutions locales, et pire les volontés politiques de ces mêmes majorités de faire passer en force des projets qui vont à l’encontre des objectifs que les Marseillaise et Marseillais attendent de leurs parts afin de mettre la vitesse supérieure pour rattraper le retard en matière de PDU (Plan de Déplacement Urbain) en faisant en sorte d’accélérer tout azimut la mise en place de parkings relai autour de Marseille et, dans le même temps, rallonger les lignes de Tramway et de Métro, rajouter des BUS et des voies circulatoires pour les vélos en les sécurisant, ainsi qu’augmenter les points de dépôts dans tous les quartiers.
 
Embouteillages, pollution, crises de nerfs, voilà le quotidien du Marseillais et de ceux qui viennent travailler ou séjourner à Marseille.

Nous tenons à vous informer de l’avancée du projet, de notre analyse, de nos objectifs et de toutes les démarches que nous avons entrepris pour que le Tunnel Schlœsing ne se fasse pas dans une conjoncture où le besoin et les exigences des Marseillais sont loin d’être tournés sur un énième tunnel mais bien sur une réelle politiques de transports publics partout et pour tous.

Pour toutes ces raisons, nous avons le plaisir de vous inviter (PJ jointe) :
  Read more >>