Articles par " Christian Pellicani"

Participer à l’enquête publique Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) du territoire Marseille Provence & Périmètres Délimités des Abords des Monuments Historiques

Rappel : Tous les mercredis matin de février de 9h30 à 12h30 rendez-vous au 8, Cours Jean Ballard, 13001 Marseille (2eme étage) pour travailler le dossier de l’enquête Publique sur le PLUI. Le groupe des élus Communistes membres du Front de Gauche apportent versent aux débats leurs analyse et proposions. Jean marc Coppola propose la tenu d’un point presse le mercredi 13 février 2019.

Plan de la cartographie des planches du PLUI

Plan de la cartographie des planches du PLUI

La réunion de ce matin nous a permis d’aborder les questions liées à la procédure et les modalités d’interventions des citoyens.

La version papier des planches du PLUI ainsi que la copie du règlement nous ont permis de mieux appréhender le sujet et de commencer à travailler certaines questions : Le logement social, les équipements publics, l’inventaire du patrimoine public par arrondissement. Le représentant d’un centre ville pour tous  a fait le point sur les réflexions de son association.

Prochain Rendez-vous le mercredi 13 février de 9h30 à 12h30.

Lien pour consulter les documents en ligne : https://www.registre-numerique.fr/plui-pda-marseille-provence/documents

 

 

 

 

La convergence des luttes et mouvements prend corps : Ce 5 février 2019 fera date dans l’histoire du mouvement social !

Groupe Front de Gauche Marseille : Conseil municipal du 4 février 2019, « Orientations budgétaires 2019 » Intervention de Jean-Marc COPPOLA

Le débat concernant les orientations budgétaires 2019 se tient dans un contexte particulier.

Jean Marc Coppola avant le conseil municipal avec Christian Pellicani

Jean Marc Coppola avant le conseil municipal avec Christian Pellicani

3 mois après le drame et les morts de la rue d’Aubagne, une prise de conscience massive est survenue quant à l’état d’indigence dans lequel se trouve notre ville.

Habitants, associations, acteurs socio-économiques, artistes et bien d’autres se lèvent pour dénoncer les conditions de vie des marseillais et les choix politiques qui y ont conduit. Ils appellent à une mobilisation sans précédent pour changer l’avenir de Marseille et de ses habitants.

Mais à la lecture de ce rapport, force est de constater que cette prise de conscience est restée loin, très loin des bancs de la majorité.

Si je devais le définir d’un mot, celui qui me vient à l’esprit est INCURIE.

Un rapport quasi copier-coller des orientations budgétaires que vous nous proposez depuis un quart de siècle, exception faite d’un point sur lequel je me garderai bien de contrarier votre analyse. C’est le couple heureux que vous semblez former avec l’Etat.

Dans un autre temps, on aurait pu dire blanc bonnet – bonnet blanc tant vos objectifs de baisse de la dépense publique coïncident avec ceux du gouvernement. Vous survendez ainsi une contractualisation avec l’Etat qui limite pourtant toute capacité d’initiative politique à notre ville puisqu’elle interdit toute hausse de plus de 1,25% des dépenses de fonctionnement.

Satisfait d’avoir signé un contrat qui grave l’austérité de vos politiques dans le marbre, vous poussez même le zèle jusqu’à annoncer une baisse d’1,9% des dépenses de fonctionnement, ouvrant la voie à un nouveau recul des politiques publiques dans notre ville. Read more >>

Après le succès de la Grande Marche pour le logement et le droit à la ville de samedi 2 février, le rassemblement de ce lundi matin devant le conseil municipal de Marseille  a été massif  pour y défendre 2 positions majeures

Devant le conseil municipal ce lundi 4 février avec les associations et les organisations syndicales

Devant le conseil municipal ce lundi 4 février avec les associations et les organisations syndicales

1. Contre l’alliance des élus de la république et des intérêts privés, portons la Marseille vivante et populaire qui peut gagner !

Depuis des mois, les membres du collectif « Marseille contre les PPP » se mobilisent pour dénoncer le projet de brader nos écoles à des opérateurs privés. Leur lutte prend aujourd’hui un nouveau tournant puisqu’il est désormais envisageable que, grâce à leur action judiciaire, ce projet soit annulé. En effet, la rapporteur publique du tribunal administratif a considéré que le milliard d’euro prévu pour financer la confiscation des écoles de notre ville par des promoteurs privés est une dépense considérable et non convaincante. Les arguments du collectif et des plus de 10 000 signataires de la pétition en ligne ont donc été entendus et le projet de cession des services publics aux intérêts privés mis à nu.

Cette semaine, une autre démonstration de la force des actions collectives a été apportée : les habitants de Maison Blanche ont obtenu le rachat et la rénovation des bâtiments scolaires. Cette mobilisation exemplaire couronnée de succès doit nous encourager à poursuivre notre engagement à l’échelle de la ville et autour du « Manifeste pour une Marseille vivante et populaire ».

Ces premières avancées doivent en appeler d’autres et mobiliser l’ensemble des citoyens préoccupés par le droit à la ville et la situation catastrophique de nos écoles que nous connaissons bien autour de Noailles.

2. Contre la fuite en responsabilité des pouvoirs publics

Ce conseil municipal sera l’occasion d’une délibération annoncée tardivement : elle vise au transfert des compétences de police municipale et de relogement de la Ville vers la Métropole.

Il s’agit d’un nouveau mépris affiché à la barbe des associations et collectifs qui négocient avec la Ville depuis des semaines pour l’avenir de Noailles et la Charte de relogement des personnes délogées de tout Marseille. Qu’adviendra-t-il de ces semaines de négociations alors que l’interlocuteur change soudainement ?

Comment admettre que cette délégation se fasse en catimini, derrière le dos des associations et collectifs qui pourtant répondent systématiquement présents en réunion ? Depuis combien de temps les élus savaient que ce transfert aurait lieu et font semblant de négocier avec nous ?

La Métropole, prochainement compétente, n’a toujours pas souhaité répondre à nos propositions, se révélant tout autant méprisante. Rappelons les propos de Mme Vassal qui nous réduisait à une « douzaine d’activistes » le 9 janvier lorsque nous lui demandions des réponses sur la situation des délogés.

L’incompétence de la Mairie en matière de traitement de l’habitat indigne lors des dernières décennies n’est plus à démontrer. Par cette proposition  , elle trahit son incompétence en matière de gestion de la crise. Gestion qu’elle partage sur beaucoup d’aspects – rappelons-le – avec l’Etat.

Pour finir et pour information, le 5 février, deux nouveaux immeubles rue de La Palud seront détruits à Noailles. Conséquence directe de leur abandon par les propriétaires et du mépris politique pour notre quartier, des dizaines d’habitants sont évacués à la va-vite et un nouveau vide va se créer dans notre quartier sans qu’aucune solution ne soit prévue. L’un de ces immeubles a été proposé aux enchères il y a deux mois. Il s’agit encore une fois d’une preuve que le laisser-faire organisé par la mairie pour les seuls intérêts du privé est non seulement indigne et méprisant, mais aussi qu’il ne fonctionne pas et produit la crise sociale et politique que nous connaissons actuellement.

Au moins deux nouveaux immeubles dans le centre sont destinés à la destruction (Marsactu, 31/01/19) : un immeuble de quatre étages totalement vide situé au 52 de la rue du Petit-Saint-Jean à Belsunce, et le second au 3 boulevard Féraud à Saint- Mauront. Ces deux immeubles sont la propriété de la Ville de Marseille qui a passé une convention avec la Soleam, société publique locale notamment en charge du projet grand centre-ville.

Nous appelons donc l’ensemble de la ville à venir défendre nos écoles, à se solidariser avec les délogés, à porter ensemble une Marseille vivante et populaire face à ces élus décidément aussi indignes que les logements qu’ils laissent périr.

Read more >>

Succès de la Mobilisation de ce samedi 2 février 2019 « pour le logement et le droit à la ville » le « soutien au délogé.es et futur.es » pour obtenir vérité et justice pour le victimes de Noailles

 

Elections eurpéennes 2019 : Les communistes du 7èm ont voté à plus de 90% pour la liste soumise aux suffrages des adhérents

Après le vote la direction de section a fait le plan de travail pour le premier trimestre. Ils appellent au meeting, à travailler le PLUI avec la population et à des rencontres avec la population autour des cahier d’espoirs.

Une prime aux camarades du Frioul qui ont fait le déplacement jusqu’au siège de la section pour s’exprimer sur la liste.

Audrey Garino, secrétaire de la section, appelle à la mobilisation pour le 1er meeting qui se tiendra au Docks des Suds le 5 février en soirée après la grande mobilisation de la journée des syndicats et gilets jaunes qui convergent contre les politiques de Macron et de son gouvernement.